24 mars, Frigide : meneuse de revue mais…

Tribune libre de Pierre-François Ghisoni*

SÉQUENCE

Ce 24 mars il fallait y être, j’en fus. J’en suis revenu.

14 heures : tout est possible.

La foule afflue de toutes parts, parents, poussettes, mamies qui défilent pour la première fois. L’enthousiasme populaire de bon aloi, mobilisé, souriant, content.

Au coin de l’avenue d’Iéna et de la rue de Presbourg, les CRS demandent à quelques jeunes gens et jeunes filles qui se dirigent vers les Champs-Élysées de ranger leur petits fanions de la manif’. Ils sont quatre, 16 ans, 60 kilos. La politesse bien affirmée des gorilles les persuade. Quelques minutes plus tard, même endroit, même remarque pour trois jeunes adultes qui arborent un drapeau français.

Ils n’ont donc, ni les uns ni les autres le droit d’exprimer une opinion… si le drapeau français en est une…

Les « bleus » n’agissent pas sans ordre. Déni de démocratie prouvé, organisé.

15 heures : Tout est encore possible, mais…

L’avenue de la Grande Armée étant pleine, nous sommes déviés vers l’avenue Foch. Encore une preuve du succès. Mais, station, piétinement, perte d’enthousiasme, aucune information centralisée. Nous apprenons peu à peu que des gaz lacrymogènes ont été lancés plus haut. Nous n’en percevons qu’une odeur très discrète. Nous essayons d’emmener la foule vers le haut de l’avenue. Un homme veut convaincre : « Nous n’avons pas fait 600 km pour rester immobiles. » Échec. Même les slogans que nous essayons de lancer ne font pas recette. Les gens parlent entre eux. Démobilisés. Psychologie des foules…

16h30 : Blocage évident. Rien ne se passera plus.

Je me suis dirigé vers la Grande Armée.

Les discours se succèdent sur le podium. De la bonne volonté, des arguments juridiques, des témoignages intéressants. Mais rien qui mette en marche une foule. De l’auto-satisfaction immobilisante. Aucun des discours, même les plus enlevés ne se concluent par un ordre  de marche. De toute façon il est trop tard.

Vers 17h30 ? 18 heures : Le masque tombe. Révélation.

Madame Barjot annonce que des perturbateurs essayent de troubler la manifestation et elle demande à la police de les en empêcher. Elle annonce fièrement : pas de « fachos » !

Le masque tombe. Les « fachos » sont là. Qui sont-ils ? Que représentent-ils ? Des Français qui veulent avoir le droit de danser sur la place de l’Étoile, comme nous le saurons plus tard. Mais le mot qui tue est lancé. Emportée par son élan, sa pensée gauchiste sous-jacente se dévoile. Merci Madame Barjot de cet aveu.

INTERPRÉTATION

1/ Entre les « 300 000 personnes » annoncées par les aveugles professionnels de la Préfecture de police et le million dépassé des organisateurs, pas de doute à avoir. C’est un succès populaire. Attendu et réconfortant.

2/ Jamais – à moins qu’on m’apporte la preuve du contraire – Frigide Barjot et ses invités n’ont posé la question fondamentale de l’illégitimité de ce président et de son viol des droits du peuple. Jamais il n’a été question de bouger au-delà du « manifestement correct. » Déjà qu’elle avait « lâché » pour les Champs-Élysées, à 18 heures tout devait être terminé. Rentrez les petits ! La fête est finie…

Pourtant, avancer, c’était ce qu’il fallait faire. La faiblesse apparente de ce mouvement (femmes, enfants, poussettes) était sa vraie force.

Aucun barrage n’aurait tenu devant une marée de poussettes, d’enfants, de mères et de pères en colère et en légitime défense. Cela eût déjà été une première victoire symbolique.

Et en imaginant le pire, aucun gouvernement n’aurait tenu devant des milliers de caméras filmant les forces dites « de l’ordre » malmenant  femmes et enfants… à supposer que leurs représentants aient accepté de le faire.

Occasion manquée fondamentale.

3/ Au contraire, toutes les critiques ont été reportées sur Madame Taubira, fusible bien trop visible, remplaçable, dont l’éventuelle substitution ne changerait rien à la poursuite des menées du lobby LGBT-Hollande et Cie. Comme s’il fallait ménager le « patron ».

4/ Tout cela ne change en rien l’opinion favorable que nous devons garder envers tous les participants, anonymes ou non, de la foule ou de l’estrade, dont la bonne volonté et la bonne foi étaient évidentes.

Je me pose tout de même une question lorsque j’entends le député proposer de reprendre cela le 14 juillet en présence du peuple et de son armée défilant. En pleines vacances ! En France ! Tout comme une dévaluation à la sauvette ! On rêve !

POUR L’AVENIR

1/ Considérer Mme Barjot comme une meneuse de revue qui a du bagout, de l’abattage de l’intelligence… mais qui s’est comportée en alliée objective de l’hollandisme en place.

Que cela soit conscient ou non, est un autre débat dans lequel je n’entre pas.

2/ Poursuivre la réflexion et l’action sur la base de mon article précédent. Le peuple français a montré son engagement, sa force. Il le mérite.

*Pierre-François Ghisoni (blog) est écrivain et éditeur.

Du même auteur :
> Nous voulons le pouvoir. Nous voulons vivre libres. Nous l’aurons !

Autres articles

61 Commentaires

  • De Baudan , 25 Mar 2013 à 7:59 @ 7 h 59 min

    Bien d’accord avec vous, une belle occasion manquée de faire trembler (au sens propre)nos gouvernants. Sans compter une trop grande précipitation à parler d’extrémistes sur les Champs que d’ailleurs personne ne voit (les extrémistes s’entend). Compte tenu des moyens vidéos des forces de l’ordre, je suis étonné que l’on ne nous ai pas déjà abreuvés d’image du GUD en action…. Idem des journalistes qui n’apportent pas le moindre début de preuve de la présence d’extrémistes…

    Il va falloir y retourner et la prochaine fois faire trembler la gueuse….

  • cazabelmo , 25 Mar 2013 à 8:14 @ 8 h 14 min

    Il n’y avait donc que Frigide Barjot sur le podium ? Ne lui ôtons pas ses mérites à nous avoir réveillés et fédérés, mais là, elle a fait LE mauvais pas …impardonable ! Prions pour que soit donné un chef à cette manif pour tous, car il y a encore du boulot…

  • une mère , 25 Mar 2013 à 8:42 @ 8 h 42 min

    Merci pour le travail d info que vous faites. Si on n a que les médias pipeaux on ne sait pas ce qui
    s est vraiment passé.
    Je ne suis pas du tout d’accord avec votre analyse : “avancer, c’était ce qu’il fallait faire. (…) Et en imaginant le pire, aucun gouvernement n’aurait tenu devant des milliers de caméras filmant les forces dites « de l’ordre » malmenant femmes et enfants… à supposer que leurs représentants aient accepté de le faire.” Votre idée, c est quoi ? Nous sommes venus avec nos 5 enfants de 9 ans à 6 mois. Vous croyez qu on était là pour prendre le risque qu ils soient “malmenés” ?? On ne serait pas des parents très responsables !! Cette manif était initiée par la Manif pour tous, c est elle que nous suivons, nous, parce que la manif qu elle proposait était famille-compatible.
    C est dans la DUREE qu il faut tenir FERMEMENT sans s exciter et sinon toute l’énergie, le temps et l’argent dépensé pour venir sont inutiles.
    Cela dit j avoue que je ne sais pas ce qu il faut faire pour être entendu, mais pas charger avec des poussettes !

  • Charly , 25 Mar 2013 à 8:48 @ 8 h 48 min

    Oui, elle préfère le Kamarade trotskiste ou les musulmans aux représentants de la droite nationale ou les curés. C’est curieux qu’aucun représentant de l’Église n’ait eu le droit de prendre la parole. La majorité catholique a été réduite au silence.

  • MarcS , 25 Mar 2013 à 8:54 @ 8 h 54 min

    Qu’auriez vous voulu M. Ghisoni ? Qu’il y ait des blessés et peut être des morts au cours de cette manifestation???…..
    On se souvient de ce que ont donné les émeutes de mai 68. La droite en est ressortie plus renforcée.
    On peut ne pas aimer Frigide Barjot mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir rempli son “job”. Elle n’avait jamais promis de pousser les manifestants jusqu’au casse-pipe ……

  • MTV , 25 Mar 2013 à 9:06 @ 9 h 06 min

    Frigide Barjot fait ce qu’elle peut, sans elle il n’y aurait rien de tout ça. Effectivement son talent c’est l’animation, et elle le fait bien, merci à elle !

  • Cril17 , 25 Mar 2013 à 9:14 @ 9 h 14 min

    Pour compléter les analyses présentées ici ou là :

    Frigide Barjot et LMPT vont-ils sauver la République ?

    La République Française est sous la dictature de véritables fous !

    http://cril17.info/

Les commentaires sont fermés.