Ce qui devait arriver arriva…

Tribune libre de Guillaume d’Offenbourg

Après avoir appelé ses troupes, il y a à peine une semaine, à occuper les Champs-Élysées jusqu’au retrait de la loi Taubira, Virginie Télène alias Frigide Barjot, a cédé face à l’ultimatum de la préfecture interdisant l’accès aux Champs-Élysées.

Cette interdiction a provoqué la colère légitime des opposants au projet de dénaturation du mariage.

Les recours en justice, perdus d’avance, n’ont fait qu’accroître l’incertitude sur le lieu de la manifestation. Cette annonce irréfléchie suivie d’une reculade ont exaspéré et provoqué la frustration des manifestants déjà légitimement scandalisés par les chiffres mensongers de la Préfecture de police sur le nombre de manifestants le 13 janvier et le refus du CESE de donner son avis. Ceci sans compter l’arrogance d’un gouvernement manifestement autiste et qui, incapable de régler les problèmes de chômage et de pouvoir d’achat, cherche un dérivatif facile.

J’étais sur la place de l’Étoile ainsi que sur les Champs-Élysées avec des milliers de citoyens. Élus comme Hervé Mariton ou Christine Boutin, mères de famille, personnes âges, religieuses, quelques musulmans, jeunes filles entonnant des chants de Taizé et même des avocats dont un confrère adverse que je crois régulièrement aux prud’hommes.

C’est dire si l’on était loin de violences émanant d’extrémistes.

Cette exaspération ainsi que l’effet de masse monstrueux a  contraint les barrages a céder en haut de l’avenue de l’avenue de la Grande Armée.

Or pendant que la Barjot cultivait son narcissisme désordonné sur scène, des milliers de citoyens pacifique se retrouvaient sur les Champs-Élysées, violemment pris à partie par les forces de l’ordre n’hésitant pas à disperser des gaz lacrymogènes sur des femmes, des enfants et des personnes âgées avec une violence inouïe. Tout comme cette mère de famille renversée par une voiture de police devant sa petite fille. Pendant ce temps-là, les responsables de la Manif empêchaient son service d’ordre de faire de faire la jonction avec l’immense foule qui ignorait le drame qui se déroulait. Frigide Barjot a cru dénoncer ce soir les débordements de quelques éléments radicaux.

Les personnes que j’ai vues, je le rappelle, n’étaient pas des extrémistes.

Les seuls responsables de ces dérapages sont la préfecture de police aux ordres d’un pouvoir enfermé dans sa tour d’ivoire ainsi que l’inconséquence de Frigide Barjot. Il est temps d’en tirer les conséquences afin qu’émerge un printemps français.

Photo : PB

Articles liés

91Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Savant Cosinus , 25 mars 2013 @ 1 h 24 min

    Les responsables sont surtout à chercher dans le gouvernement. La police n’a fait qu exécuter les ordres(ce qui en soit est déjà honteux).
    Sinon je suis bien d accord, sur les champs Elysées les manifestants étaient paisibles. La police les a injustement agressés. HONTEUX

  • Nicias , 25 mars 2013 @ 1 h 54 min

    Non, vraiment, pas top de cracher sur Frigide comme ça.
    Elle n’est pas parfaite, mais elle a quand même fait plus que sa part.

    Le collectif qu’elle représente c’est pas des asso fantômes. Appeler a l’illégalité en leur nom dépasse de très loin ses compétences. Ils ont pourtant mené un bras de fer qui nous a valu de beau coup de com’.

    Le printemps français, c’est bien sympa, mais c’est de la récup politique à peine masquée.

  • eljojo , 25 mars 2013 @ 2 h 18 min

    À tous ceux qui rêvent d’un printemps français je me contenterais de rappeler quelques caractéristiques majeures des vrais printemps : ils se sont passés dans des pays ayant un gouvernement autoritaire voire dictatorial et étaient le fait de populations massivement désoeuvrées dans un contexte général de pauvreté.

    Force est de constater que la France n’est pas une dictature, que le chômage n’y est pas endémique et que la pauvreté n’y est pas massive. Du moins pas encore.

    Autrement dit, aujourd’hui, les Français ont trop à perdre pour oser se lancer dans une révolution de ce type.

    Alors, oui, aujourd’hui, le concept de “printemps français” n’est que le fantasme issu de la masturbation intellectuelle de quelques idéologues doctrinaires.

  • J.75 , 25 mars 2013 @ 2 h 43 min

    Une bonne partie des gens prônant cela ne demandent pas la lune, juste que le gouvernement abandonne ces lois de dénaturation. Les gens sont aussi mécontents sur bien d’autres sujets, mais le corps de la mobilisation c’est le rejet de la loi Taubira en premier lieu.

  • tintin , 25 mars 2013 @ 3 h 16 min

    J’étais sur place au moment des faits.

    Les barricades de l’Arc de Triomphe furent percées, sans réelles violences (avec la complicité de CRS qui ne veulent plus de la République ?), la barricade des Champs fut elle-même ouverte en un point et les manifestants étaient de l’autre côté, au niveau du Grand Palais.

    Si naivement à ce moment une marche avait été entreprise, avec les réserves de tous bords, vu que les CRS étaient encerclés, qu’ils étaient très peu nombreux et d’une loyauté au régime possiblement tangente, nous aurions eu les Champs.

    Hollande était-il réfugié à Versailles ? Dans un pavillon des jardins du château ?

    Nous aurions alors pu sonner au palais.

    Très instructif pour la prochaine fois.

    Barjot est un problème, autant qu’une solution.

    Voilà une fille qui manifeste avec des islamistes douteux, des homosexuels qui sont pour l’adoption, mais qui nous traite nous, les manifestants gazés, sur lesquels on a tiré, renversés, humiliés, violés, de fascos ?

    Pendant les évènements elle ne pouvait pas disposer de toutes les informations, mais cette fille n’ira jamais plus loin, elle est Républicaine et se fera baiser par la République.

    PAS NOUS.

    Nous sommes le peuple et par le peuple, il n’est plus question désormais de mariage homosexuel, mais d’Assemblée Constituante, depuis le 24 Mars, nous n’avons plus aucun doute que ce projet est réalisable.

    Ni monarchie, ni république, nous voulons la monarchie et la république, nous voulons la démocratie semi-directe pour les citoyens civilisés, la tutelle du roi pour les insurgés des ghettos.

    Nous avons brandi le drapeau suisse, nous avons hué l’UMP qui s’exprimait sur l’estrade, nous avons crié “démocratie semi-directe”, les CRS ont entendu ces cris, Barjot y est demeurée sourde.

    Pour une Assemblée Constituante, nous ne pouvons pas tous évoluer sous le même drapeau.

    Désormais chacun sa manifestation par des organisateurs différents sur des avenues différentes et toutes convergeantes vers une place d’Assemblée Constituante pluraliste, sans tutelle.

    Nous étions à un cheveu de prendre les Champs, Barjot a eu peur, manque de courage, de mauvaises informations sur le moment ou simplement, la volonté de servir les intérêts de l’UMP.

    Barjot, que tu brandisses les couleurs de la République passe encore, libre à toi de chérir les causes dont tu déplores les effets (déplores-tu vraiment ces effets ?), mais injurier les manifestants mutilés aujourd’hui par ta République, plus jamais tu ne le feras.

  • tintin , 25 mars 2013 @ 3 h 24 min

    Lorsque les comptes en banque seront intégralement effacés, en 2017 au plus tard (échéances ultimes du renouvellement du gros des dettes de l’Etat) et qu’une centrale nucléaire explosera à cause du fait que la quasi totalité des réacteurs sont maintenant percés à cause notamment de leur grand age (dans leur folie les républicains n’ont même pas envisagé le renouvellement du parc, dont le plus probable est que nous ayons bientôt notre Chernobyl)…

    Nous ne sommes pas condamnés à crever.

    Assemblée Constituante, initiée celle-ci avec vos voisins, vos communes, vos provinces.

    Il n’est plus question de mariage homo, mais de sauver le monde.

  • Savantdurêve , 25 mars 2013 @ 3 h 44 min

    Tout à fait d’accord avec les commentaires ci-dessus. Ces petites attaques ridicules sur la personne de Barjot, dont je me fout éperdument et qui m’agace bien souvent, sont à proscrire ! Elle a joué aussi son rôle dans le combat, et par pitié, épargnez nous l’étalage de stériles guéguerre intestines qui n’intéressent personnes et sont une véritable TRAHISON de la cause quand on en est au point où on en est. Cet excellent site qu’est NdF se grandirait en ne relayant pas ce type de propos instillant la division …

Les commentaires sont clôturés.