Nicolas Doze : “L’encadrement des loyers, c’est le meilleur moyen de faire revenir l’abbé Pierre 60 ans après !”

Ce mardi dans “Intégrale Placements” sur BFM Business, Nicolas Doze s’est penché sur les impacts de l’entrée en vigueur du décret relatif à l’encadrement des loyers sur le marché immobilier à Paris. Cette mesure sera appliquée uniquement dans la capitale d’ici juillet, a indiqué le gouvernement. Pour le chroniqueur, “l’encadrement des loyers, c’est le meilleur moyen de faire revenir l’abbé Pierre 60 ans après !”, “c’est à peu près l’assurance d’avoir un risque de pénurie de logements et un risque d’injustice sociale” :

Autres articles

8 Commentaires

  • ranguin , 25 Mar 2015 à 15:28 @ 15 h 28 min

    L’encadrement des loyers est pour les socialistes un château de sable balayé par la marée.

    Pour encadrer des loyers il faut des HLM en plus grand nombre. Ne demandons pas à des petits retraités qui ont cotisé toute leur vie pour acheter un appartement pour arrondir leur retraite de jouer aux bons samaritains.

    Le parc immobilier est détenu à 80% par ces petits épargnants. Donc louer à perte, ils ne le feront plus. (voir le résultat pervers de la loi de 1948 sur le montant des loyers).

  • charles-de , 25 Mar 2015 à 17:17 @ 17 h 17 min

    Les LEçONS DU PASSé NE LEUR SERVENT à RIEN ! (Loi de 1948, CATASTROPHIQUE).
    Sans parler, par exemple de l’Allemagne “démocratique” et “populaire” !

  • Charles , 25 Mar 2015 à 17:52 @ 17 h 52 min

    La propriété de son propre logement comme résidence principale
    constitue le patrimoine minimal le plus cohérent pour toute personne active.

    Il se trouve que la défiscalisation des investissements locatifs neufs
    a ses propres limites ou les locataires solvables ne sont jamais propriétaires.

    En effet, la meilleure solution, c’est d’abord de faciliter l’accession à l’accession
    pour tous ceux qui travaillent (ou qui ont travaillé)
    par opposition à ceux qui n’ont JAMAIS travaillé donc jamais cotisé.

    Ceci étant toute les personnes qui travaillent ou qui étudient
    ne sont pas forcément en position de se “poser ” et donc d’acheter
    leur logement, en particulier leur premier logement.

    Il existe donc une solution intermédiaire entre les 2 précédentes.
    A savoir, encourager l’extension du parc existant par plusieurs mesures:

    1.Accorder d’emblée le permis de construire pour toute extension
    égale au maximum à 30 % de la surface de plancher existante,
    avec un droit forfaitaire de 40 m 2 et un plafond de x m 2 (type 120 m2).

    2.Le processus étant simplement déclaratif et supposant la conformité
    au PLU/POS en terme de calcul de surface (COS x surface terrain).
    Si la mairie s’oppose (motif ?), elle doit le faire sous les 30 jours de la déclaration.

    3. Le financement bancaire pouvant être simplifié par une caution municipale en échange d’un engagement de location pour les personnes actives/cotisantes sur un prix modeste.
    Par exemple,un financement de 1000€ /m 2 sur 30 ans a faible taux (caution)
    permettant un coefficient mensuel de 250.
    Soit pour 100€ de remboursement/ mois, une capacité de financement de 25.000€.
    Soit pour 200€/mois, une capacité d’emprunt de 50.000€.

    4.Le propriétaire disposant de 12 mois pour mettre en location
    puis de 12 mois pour trouver un locataire actif et cautionné par un service de caution.
    Le loyer tant alors défini dans une fourchette.

    Conclusion; Tout le monde est gagnant.
    1.La mairie touchera une nouvelle taxe TH du nouveau locataire.
    2.Le propriétaire touche un nouveau revenu net après remboursement
    et augmentera son patrimoine in fine.
    3.La personne active et cotisante pourra avoir un logement proche de son travail.
    4.Les artisans locaux gagnent du plan de charge de proximité (ils seront débordés)
    5.Le fisc touchera de la TVA sur travaux et /ou sur matériaux.

  • zem , 25 Mar 2015 à 21:36 @ 21 h 36 min

    Le modele allemand enseigne qu’il faut aider les locataires pour le defendre des proprietaires.
    En Allemagne, les locataires sont rois et le modele marche tres bien: la majorite des allemands sont locataires car acheter un patrimoine qui ne vaut rien ca ne vaut pas le coup. En France, on veut etre proprietaire et repercuter le mal-acheter sur le locataire d’ou la speculation sur les loyers. Vivement qu’on se rapproche du modele de location allemand. La France est le seul pays au monde où il n’y a pas eu d’eclatement de la bulle immobiliere a cause des aides aux proprietaires et d’accession a la propriete! C’est dire que les prix des logements sont comme des start up: basés sur du vent en vertu du miroir de penurie entretenue par les medias et les agences immobilieres

  • César , 26 Mar 2015 à 14:04 @ 14 h 04 min

    Vous oubliez juste une petite chose c’est que ce n’est pas politiquement correct car beaucoup trop simple et que les travailleurs et aillant travaillé toute une vie, seront plus égaux que les autres.

  • Robert , 26 Mar 2015 à 21:41 @ 21 h 41 min

    Qui finance la construction de logements en Allemagne? Si tout le monde est locataire, qui sont les propriétaires immobilier et comment rentabilisent-ils leurs investissements (le cout de la construction étant identique à celui de la France) avec des loyers si bas?
    J’ai bien peur, qu’in fine, ce soit,comme toujours, le contribuable qui paye.

  • Guy Marquais , 28 Mar 2015 à 8:30 @ 8 h 30 min

    A force d’encadrer ceci, réglementer cela, légiférer par ci, surveiller par là, organiser ici, prévenir là, ce malheureux pays tombe dans la pire des dictatures celle de l’Etat et de ses millions de sbires assoiffés !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen