«Nous étions mariés devant la loi… désormais, nous le serons hors-la-loi»

Monsieur le président,

Le 22 août 1992, mon épouse et moi nous sommes mariés à la mairie de Nancy, conformément au Code civil. En promulguant la loi dite du « mariage pour tous » samedi 18 mai 2013, vous avez modifié les termes du document que nous avions signé. Ce contrat que nous avions passé et qui nous engageait l’un et l’autre, nous l’acceptions avec ses contraintes et ses obligations. Il était bon pour la société, en assurait le fondement et l’avenir. Or, vous avez décidé de détruire cet édifice multiséculaire.

Désormais ce « pacte social » est devenu caduc. Il est désormais un « droit » déconnecté de toute réalité naturelle. L’altérité et la différence qui fondaient l’union matrimoniale sont révolutionnées. La filiation qui en découlait n’a plus d’existence légale.

C’est la raison pour laquelle, nous venons vous demander de mettre un terme au « mariage nouveau » qui nous lie désormais. Il s’agit non pas de nous séparer l’un de l’autre, mais de nous séparer de vous et de ce régime qui a permis que soit modifiés les termes d’une législation dans un domaine qui n’était pas de votre compétence.

Nous étions mariés devant la loi… Désormais, nous le serons hors-la-loi.

La franchise oblige également à vous informer que notre dissidence s’exercera dans le domaine éducatif et scolaire. Aucun de nos 10 enfants ne fréquentera jamais plus les établissements qui vous sont liés.

Aussi vrai que le soleil se lève à l’Est et se couche à l’Ouest, nous continuerons à leur faire découvrir les merveilles de la nature et à leur apprendre à les respecter.

Veuillez croire, monsieur le président, en l’assurance de nos sentiments respectueux mais néanmoins attristés.

Articles liés

37Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Paulo , 25 mai 2013 @ 11 h 28 min

    Super ! C’est ce qu’il faut faire ! Je vais me marier en Septembre mais là, j’hésite à aller le faire à la mairie !

  • Victor Rességuier , 25 mai 2013 @ 11 h 32 min

    Boycottons le mariage civil ! grève du mariage !

  • c , 25 mai 2013 @ 11 h 43 min

    Ne plus se marier à la mairie?
    Pourquoi pas, d’autant que sauf erreur, le “concubinage” civil au sens large dont le “pacs”, ne lèse aucunement le citoyen des “avantages” du vivre à deux au regard de la fiscalité et autres contraintes administratives de notre France-soviétie. Le problème pour l’instant c’est que le prêtre n’a pas le d’organiser la cérémonie du mariage catholique, sous peine de très lourdes amendes, une jeune fille et un jeune homme se présentant à lui sans le papier de la mairie qui va bien…
    Si effectivement l’on ne veut pas passer devant un prête, à quoi bon le mariage, mais c’était aussi le but du mariage pour tous, le mariage pour personne….
    Par contre comme le nerf de la guerre c’est toujours l’argent, aucun repas de mariage, aucune robe de mariée vendue, etc…zéro personne sauf ceux du mariage pour tous, au salon du mariage, etc…Les commerçants feront peut-être grise mine…

  • sam00 , 25 mai 2013 @ 12 h 03 min

    Tiens, il semblerait que certaines personnes viennent de se rendre compte que l’aspect le plus inique de cette loi n’est pas qu’elle ouvre le mariage à tous, mais surtout qu’elle est de fait rétroactive …

    Bravo aux auteurs de cet article.

    Il reste maintenant aux diverses religions le travail d’imposer au pouvoir de respecter le principe de séparation de l’église et de l’état; et donc de permettre de se marier devant dieu (quel que soit la façon dont on le nomme) sans avoir préalablement à passer devant monsieur le maire.

    Le mariage tel que reconnu par l’état à toujours été un ménage à trois … l’état étant le troisième participant caché.

    Il aura suffit d’une promesse électoraliste transformée en loi mal boutiquée et qui cause plus de problèmes qu’elle n’en résous, pour que d’un coup les yeux s’ouvrent.

    Peut-être reste-t-il un espoir de voir ce pays se relever.

  • Rose-poudré , 25 mai 2013 @ 12 h 20 min

    Vous lire Monsieur Martin, rend le sourire et l’espérance, rien n’est perdu, un avenir est encore possible à notre pays: fort et fier de ses valeurs judéo-chrétiennes, de son histoire, de ses hommes, de ses saints et dont chaque mot de sa langue a un sens.
    Oui après demain et sa manif du 26/05 nous continuerons ou entrerons en résistance, en dissidence et en action contre ces gouvernants ABJECTS.
    Merci Monsieur Martin pour votre propos et la force de votre conviction,
    Merci également de faire à la France tant de (forcément jolis) petits, à la tête bien faite et bien pleine, lesquels demain concourront à sa reconstruction 🙂

  • FIFRE Jean-Jacques , 25 mai 2013 @ 12 h 21 min

    Merci pour cette remarquable démonstration de l’iniquité de cette loi qui nie la réalité de la vie, qui réfute les principes de notre constitution et créé le trouble et la division.
    Ce que cette majorité parlementaire a produit au détriment de la majorité réelle et légitime de ce pays, devra être défait par la conjonction des majorités futures (légale et légitime) que l’alternance ne manquera d’établir d’ici peu.

  • Rose-poudré , 25 mai 2013 @ 12 h 25 min

    il y aura bien des prêtres ici ou là d’accord avec nos convictions et prés à célébrer de vrais mariages sans maire !

Les commentaires sont clôturés.