Enfin la vérité sur l’affaire Clément Méric !

Souvenez-vous, c’était il y a trois semaines. Les médias gauchos-bobos faisaient de Clément Méric, un élève modèle et un martyr de la haine fasciste… La bonne blague.

Le 6 juin, comme tant d’autres médias, Le Monde publiait un article stipulant que la mort de Clément Méric était celle d’un « élève modèle tué pour ses idées ». Le lendemain, Le Monde en remettait une couche et il ne manquait que les violons pour nous tirer quelques larmes : « Mourir pour ses idées, quand on a 19 ans, à Paris, en 2013, est aussi inconcevable qu’effroyable. Clément Méric, étudiant à Science Po et militant d’extrême gauche, est mort pour ses idées ».

Plus récemment, ce dimanche 23 juin, Libération titrait : « Manifestation à Paris contre le fascisme, en mémoire de Clément Méric ». Dans cette manifestation, les slogans n’avaient parfois aucun rapport avec le drame en lui-même, puisque, outre la dénonciation du fascisme, il était question d’homophobie : « Le fascisme tue, l’islamophobie tue », scandaient-ils tous en choeur. Et Le JDD, qui a également couvert l’événement, rapporte notamment la déclaration de Ronan Rosec, de SOS Homophobie : « C’est inimaginable que quelqu’un puisse mourir pour ses engagements ». (Bien évidemment, si la mort avait frappé un militant « homophobe » de La Manif pour Tous, Ronan Rosec n’aurait certainement pas tenu de tels propos).

La haine et la violence de l’extrême-gauche

« Au passage du cortège, des personnes ont agité des drapeaux français et de la “Manif pour tous” à la fenêtre d’un immeuble, suscitant la colère d’un groupe de manifestants qui a forcé la porte de l’immeuble et l’ont taguée, a constaté l’AFP. Par ailleurs, selon les journalistes présents sur place, de nombreuses vitrines ont été brisées, le défilé traversant le quartier parisien des Grands magasins », précise Le JDD, avant d’annoncer l’interpellation de 14 individus pour « port d’arme prohibé ».

Comment ? Des armes et de la haine chez les militants d’extrême-gauche ? Des tags ? Des vitrines cassées ? Non, il doit y avoir erreur. Ce sont sûrement des militants de La Manif pour Tous qui se sont fait passer pour des anti-fascistes – les petits coquins ! – je ne vois pas d’autres explications plausibles…

Blague à part, la vérité sur cette bagarre vient enfin de paraître, et ce n’est évidemment pas celle que souhaitait entendre les médias gauchos-bobos. Pourtant, ce n’était pas faute de les avoir prévenu, le 7 juin,sur les ondes de Radio Notre Dame.

“Clément Méric est-il mort pour ses idées ou pour avoir agressé, par derrière, un militant d’extrême-droite ?”

En effet, j’avais déclaré : «Certainement que c’est politique, mais je vais rester prudent, on va laisser l’enquête se poursuivre. (…) Mort pour ses idées… mais quelles sont ses idées ? J’ai l’impression que l’on en fait déjà un martyr, quelqu’un de merveilleux, qui n’avait aucun attachement douteux. J’ai pris la peine d’aller voir qui était ce collectif anti-fasciste paris banlieue. (…) Sur le site j’ai trouvé un flyer qui annonçait un débat intitulé «l’extrême-droite, mieux la connaître pour mieux la combattre». Pourquoi pas… mais dessus, il y avait un dessin sur lequel on voyait un antifasciste qui assénait un coup de poing à un skinhead. Est-ce que l’on est encore dans de l’idée ou dans un appel à la confrontation et à la violence ? (…) Derrière des idées, il y a une certaine violence, une certaine haine… (…) Sur le site, on peut lire également : “ne laissons pas les fascistes occuper la rue comme ils le font depuis plusieurs mois” et ce collectif lutte contre l’homophobie. Quant on sait qu’aujourd’hui tous ceux qui ne sont pas d’accord avec les lobbies LGBT sont des homophobes, nous sommes des millions de fascistes ! Donc, on comprend mieux les idées qui animaient ce jeune homme».

La vérité sur le drame…

RTL nous informe ce mardi que la police judiciaire vient de mettre la main sur «les premières images de la bagarre. (…) La scène a été filmée par une caméra de surveillance de la RATP, située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Les experts de la police technique et scientifique ont travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler. Elles permettent de se faire une idée précise de la scène, jusqu’alors uniquement racontée par des témoins (…) On y voit notamment Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, semble-t-il pour lui asséner un coup. Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage (…) Le militant d’extrême-gauche tombe immédiatement au sol, inconscient. Il n’est pas lynché une fois par terre (…) Ces images permettent de confirmer l’identité du meurtrier. Elles excluent l’hypothèse d’un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés».

Est-il mort pour ses idées ou pour avoir agressé, par derrière, un militant d’extrême-droite ?

Est-ce là l’image d’un élève modèle et d’une pauvre victime de nazis sanguinaires ?

Quand allons-nous enfin comprendre que l’extrême-gauche n’a rien à envier à l’extrême-droite ?

Articles liés

99Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jejomau , 25 juin 2013 @ 11 h 28 min

    L’extrême – gauche c’est pire que l’extrême-droite !!!!!!!

    On peut toujours dire ce qu’in en pense aux journaleux, ça leur fera les pieds :

    http://www.francetelevisions.fr/contact/ecrire.php

    http://www.rmc.fr/contacts/

    http://www.bfmtv.com/ (aller jusqu’en bas et cliquer sur » Contacter la Rédaction Web »

    http://www.europe1.fr/Contacts/

    http://www.franceinter.fr/contact

    http://www.rtl.fr/contact

    http://www.lcp.fr/lachaineparlementaire/contacts

    http://www.acrimed.org/article662.html

    http://www.franceinfo.fr/contact

  • ranguin , 25 juin 2013 @ 11 h 33 min

    Depuis le temps qu’on dit que l’extrême gauche est plus meurtrière que la droite . Il sont incontrôlables mais parfaitement soutenus par la presse journaleuse.
    Quand on ne connaît pas son métier on s’informe.

  • Daniel , 25 juin 2013 @ 11 h 43 min

    C’est bizarre que la vidéo soit révélée trois semaines plus tard

    En attendant, le gouvernement a agit plus rapidement pour dissoudre des groupes d’extrême droite, mais c’est bien le groupe antifaf qu’il aurait fallu dissoudre.(on peut attaquer les sites internet des antifaf, histoire de s’amuser, mais leurs idées à la con restent)

    J’ai bien peur qu’il va falloir aller dissoudre ces groupes antifa à la main, mano a mano.

    Dans tous les cas, j’espère que cette vidéo sauvera le jeune Esteban, et l’autre enculé qui lui a sauté dans le dos ne méritait que ce qu’il méritait.

  • stephan_toulousain , 25 juin 2013 @ 12 h 14 min

    Les Antifas sont un mouvement fasciste , mais comme ils sont protégés par le gouvernement , ils se permettent se qu’ils veulent.
    Au cours de leur dernière manif, ils ont cassé des vitrines, aucun média ne l’a relaté.
    Leurs agressions sur des personnes sont passées sous silence.
    Et lorsque l’un des leur tombe au cours d’une agression ( à noter, de dos … quel courage) on essaie d’en faire un martyr.

    Da

  • Nicole , 25 juin 2013 @ 12 h 14 min

    Vu la violence dont fait preuve l’extrême gauche, elle devrait être éliminée de même que ses groupuscules fachistes tels les ” antifas ” qui, sous le couvert d’une fausse bonne action se permettent d’être ouvertement et sans complexes, fachistes, dictateurs, violents et sans respect aucun de la société.
    Au titre de lutter contre un ” fachisme ” imaginaire, ils se permettent de briser les vitrines, violenter les citoyens pacifiques qui ne portent pas les mêmes idées, cambrioler les magasins etc…etc.. Le gouvernement devrait réagir promptement contre ces groupuscules d’extrême gauche qui sèment la haine et la destruction partout ou ils passent et qui font constamment appel à la violence .

  • stephan_toulousain , 25 juin 2013 @ 12 h 17 min

    Les Antifas sont un mouvement fasciste , mais comme ils sont protégés par le gouvernement , ils se permettent se qu’ils veulent.

    Au cours de leur dernière manif, ils ont cassé des vitrines, aucun média ne l’a relaté.
    Leurs agressions sur des personnes sont passées sous silence.
    Et lorsque l’un des leur tombe au cours d’une agression ( à noter, de dos … quel courage) on essaie d’en faire un martyr.

    Dans une république normale, Esteban serait libéré. Mais dans le facholand, où le socialofachos font la loi, rien n’est moins sur.

    Le franc-maçon ayraut voulait dissoudre le mouvement 3eme voie, il le fait avec ce pretexte, c’est tellement louche qu’on se demande si l’agression n’était pas téléguidée par le gouvernement.

  • Eric Martin , 25 juin 2013 @ 12 h 22 min

Les commentaires sont clôturés.