Enfin la vérité sur l’affaire Clément Méric !

Souvenez-vous, c’était il y a trois semaines. Les médias gauchos-bobos faisaient de Clément Méric, un élève modèle et un martyr de la haine fasciste… La bonne blague.

Le 6 juin, comme tant d’autres médias, Le Monde publiait un article stipulant que la mort de Clément Méric était celle d’un « élève modèle tué pour ses idées ». Le lendemain, Le Monde en remettait une couche et il ne manquait que les violons pour nous tirer quelques larmes : « Mourir pour ses idées, quand on a 19 ans, à Paris, en 2013, est aussi inconcevable qu’effroyable. Clément Méric, étudiant à Science Po et militant d’extrême gauche, est mort pour ses idées ».

Plus récemment, ce dimanche 23 juin, Libération titrait : « Manifestation à Paris contre le fascisme, en mémoire de Clément Méric ». Dans cette manifestation, les slogans n’avaient parfois aucun rapport avec le drame en lui-même, puisque, outre la dénonciation du fascisme, il était question d’homophobie : « Le fascisme tue, l’islamophobie tue », scandaient-ils tous en choeur. Et Le JDD, qui a également couvert l’événement, rapporte notamment la déclaration de Ronan Rosec, de SOS Homophobie : « C’est inimaginable que quelqu’un puisse mourir pour ses engagements ». (Bien évidemment, si la mort avait frappé un militant « homophobe » de La Manif pour Tous, Ronan Rosec n’aurait certainement pas tenu de tels propos).

La haine et la violence de l’extrême-gauche

« Au passage du cortège, des personnes ont agité des drapeaux français et de la “Manif pour tous” à la fenêtre d’un immeuble, suscitant la colère d’un groupe de manifestants qui a forcé la porte de l’immeuble et l’ont taguée, a constaté l’AFP. Par ailleurs, selon les journalistes présents sur place, de nombreuses vitrines ont été brisées, le défilé traversant le quartier parisien des Grands magasins », précise Le JDD, avant d’annoncer l’interpellation de 14 individus pour « port d’arme prohibé ».

Comment ? Des armes et de la haine chez les militants d’extrême-gauche ? Des tags ? Des vitrines cassées ? Non, il doit y avoir erreur. Ce sont sûrement des militants de La Manif pour Tous qui se sont fait passer pour des anti-fascistes – les petits coquins ! – je ne vois pas d’autres explications plausibles…

Blague à part, la vérité sur cette bagarre vient enfin de paraître, et ce n’est évidemment pas celle que souhaitait entendre les médias gauchos-bobos. Pourtant, ce n’était pas faute de les avoir prévenu, le 7 juin,sur les ondes de Radio Notre Dame.

“Clément Méric est-il mort pour ses idées ou pour avoir agressé, par derrière, un militant d’extrême-droite ?”

En effet, j’avais déclaré : «Certainement que c’est politique, mais je vais rester prudent, on va laisser l’enquête se poursuivre. (…) Mort pour ses idées… mais quelles sont ses idées ? J’ai l’impression que l’on en fait déjà un martyr, quelqu’un de merveilleux, qui n’avait aucun attachement douteux. J’ai pris la peine d’aller voir qui était ce collectif anti-fasciste paris banlieue. (…) Sur le site j’ai trouvé un flyer qui annonçait un débat intitulé «l’extrême-droite, mieux la connaître pour mieux la combattre». Pourquoi pas… mais dessus, il y avait un dessin sur lequel on voyait un antifasciste qui assénait un coup de poing à un skinhead. Est-ce que l’on est encore dans de l’idée ou dans un appel à la confrontation et à la violence ? (…) Derrière des idées, il y a une certaine violence, une certaine haine… (…) Sur le site, on peut lire également : “ne laissons pas les fascistes occuper la rue comme ils le font depuis plusieurs mois” et ce collectif lutte contre l’homophobie. Quant on sait qu’aujourd’hui tous ceux qui ne sont pas d’accord avec les lobbies LGBT sont des homophobes, nous sommes des millions de fascistes ! Donc, on comprend mieux les idées qui animaient ce jeune homme».

La vérité sur le drame…

RTL nous informe ce mardi que la police judiciaire vient de mettre la main sur «les premières images de la bagarre. (…) La scène a été filmée par une caméra de surveillance de la RATP, située côté rue, au niveau de la station Havre-Caumartin. Les experts de la police technique et scientifique ont travaillé pendant plusieurs jours sur ces images pour les faire parler. Elles permettent de se faire une idée précise de la scène, jusqu’alors uniquement racontée par des témoins (…) On y voit notamment Clément Méric se précipiter vers Esteban Morillo, le meurtrier présumé, alors de dos, semble-t-il pour lui asséner un coup. Le skinhead se retourne alors et le frappe avec son poing en plein visage (…) Le militant d’extrême-gauche tombe immédiatement au sol, inconscient. Il n’est pas lynché une fois par terre (…) Ces images permettent de confirmer l’identité du meurtrier. Elles excluent l’hypothèse d’un lynchage, montrent un Clément Méric provocateur et confortent la thèse du juge sur une mort accidentelle à la suite de coups donnés».

Est-il mort pour ses idées ou pour avoir agressé, par derrière, un militant d’extrême-droite ?

Est-ce là l’image d’un élève modèle et d’une pauvre victime de nazis sanguinaires ?

Quand allons-nous enfin comprendre que l’extrême-gauche n’a rien à envier à l’extrême-droite ?

Articles liés

99Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • François , 25 juin 2013 @ 12 h 27 min

    Décidément, l’extrême gauche raffole de tout ce qui passe par derrière : les sodomites, bien sûr, mais aussi ses propres (?) petites nervis quand ils attaquent un fââchiste… Pitoyable.

  • monhugo , 25 juin 2013 @ 13 h 01 min

    3 semaines pour récupérer les vidéos RATP de l’accès RER de la rue Caumartin, les visionner et en tirer la conclusion d’évidence ! Surtout quand on a déjà le témoignage sans ambiguïté du vigile de la vente privée où tout avait commencé, à quelques pas de là (provocation du camp Méric avérée). Assez étonnant… Le procureur parlait il est vrai d’emblée d’homicide volontaire, Valls et sa clique réclamaient la dissolution de “3ème Voie”, proche de l’auteur (d’ailleurs impossible si groupuscule sans statut juridique). Les faits furent requalifiés (avec écho médiatique assez discret) quasiment tout de suite en “violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner”, et une information entamée dans ce sens. L’auteur est en préventive. Le siège de Cahuzac ayant échappé au PS, révélation du pot-aux-roses juste après le 2ème tour (ne pas gêner le fameux “Front républicain”..). Le pouvoir n’a pas pris le risque de révéler en pleine élection partielle une nouvelle dérive à la Nouchet ou à la Gayssot (mutatis mutandis), de ce genre affectionné d’ailleurs autant par la Droite que la Gauche, permettant de taper par principe sur les “méchants” officiels : “l’extrême-Droite” (étant entendu que les bas-de-plafond du camp adverse sont eux des “gentils”, même un peu turbulents). Il apparaît que l’auteur était en état de légitime défense, puisque attaqué de dos par le délicieux Méric. Aucun “poing américain”. Aucun acharnement : Esteban s’est juste retourné et a allongé un coup de poing instinctif à Méric. Les “antifas” en ont profité pour faire de ce trublion un martyr, ont vandalisé des églises, ont cassé du mobilier urbain et des vitrines dimanche lors d’un énième défilé “hommage”. 2 GAV. Et ce sera tout ! Nicolas est à Fleury, lui (honteux !) et même Esteban devrait être relâché.

  • Paul-Emic , 25 juin 2013 @ 13 h 03 min

    “Quand allons-nous enfin comprendre que l’extrême-gauche n’a rien à envier à l’extrême-droite ?”
    Pas encore complètement vacciné mais vous êtes sur la bonne voie, c’est dur de se sortir du politiquement correct.

  • jm49 , 25 juin 2013 @ 13 h 08 min

    la violence attise la violence

    Extréme gauche extréme droite même combat , imposer par la violence des idées frelatées.
    Toute forme d’extrémisme est une impasse.
    Ce qui est ecoeurant , ce sont les nombreuses récupérations , les politiques tout les pseudos de tout acabit !

    Pauvre homme moins sapiens que erectus
    plus neanderthalien que habilis !!

  • LUC+ , 25 juin 2013 @ 13 h 23 min

    Bon maintenant c’est clair !!!mes amis !!! ESTEBAN – NICOLAS !!! nos actions sont LEGITIMES !

  • monhugo , 25 juin 2013 @ 13 h 24 min

    On n’est pas loin de la légitime défense. Esteban Morillo devrait être libéré et mis au pire sous contrôle judiciaire le temps de l’information. Elise Lucet vient d’annoncer en une toute petite phrase l’info (JT de 13 h sur France 2). Le téléspectateur déconnecté 3 secondes (parti chercher quelque chose dans la cuisine, par exemple) n’en saura rien.

  • monhugo , 25 juin 2013 @ 13 h 25 min

    Excellent !

Les commentaires sont clôturés.