La laïcité n’est pas une religion !

Face à la montée des revendications communautaristes, le gouvernement invoque souvent le même leitmotiv : il faut réaffirmer la laïcité dans les écoles comme dans les services publics, afin de garantir à tous la pleine liberté de ses droits tout en préservant la neutralité de l’espace public, seule condition du vivre ensemble. Vincent Peillon s’est d’ailleurs fait une spécialité de ce discours-là, dans la pure tradition de la « foi laïque » de Ferdinand Buisson (1), maître à penser de la doctrine anticléricale sous la IIIe République, auquel notre ministre avait d’ailleurs consacré un ouvrage (2).

L’intention peut paraître légitime à première vue tant il est vrai que le communautarisme devient un problème majeur de société, que ce soit à l’école (habillement spécifique, refus de suivre tel ou tel enseignement, menus adaptés aux prescriptions religieuses dans les cantines), à l’hôpital (refus de voir un médecin homme ausculter une patiente) à la piscine (exigence d’horaires séparés homme/femme) ou encore dans certains quartiers (prières de rue).

Mais il est dangereux d’invoquer systématiquement la laïcité face à ces empiétements. Parce qu’on oublie que dans l’esprit de certains hommes politiques, la laïcité n’est pas qu’un mode d’organisation pratique du pluralisme religieux destiné à préserver la cohésion sociale mais une idéologie sectaire qui s’apparente à « une véritable spiritualité » (3), pour reprendre les propos de Vincent Peillon, ayant vocation à supplanter dans l’espace public le fait religieux dès lors confiné au secret des consciences.

“A-t-on affaire à une simple neutralité de l’espace public destinée à préserver la paix sociale, ou à une idéologie visant à exercer un pouvoir liberticide sur les consciences ? C’est ici que se situe le glissement de la pensée politique vers le laïcisme, dès lors érigé en religion d’État.”

Dans son essai au titre extrêmement révélateur – Une religion pour la République : la foi laïque de Ferdinand Buisson, le futur ministre écrivait : « La laïcité est un principe de tolérance, certes, mais plus encore de philosophie positive (…), c’est une religion ». Et plus loin : la laïcité est « la religion de toutes les religions, de toutes les confessions, la religion universelle ». Une fois nommé au gouvernement, Vincent Peillon n’a pas hésité à renchérir : « il faut assumer que l’école exerce un pouvoir spirituel dans la société » estimait-il dans le cadre d’un entretien au JDD destiné à promouvoir une « morale laïque » (4).

A-t-on affaire à une simple neutralité de l’espace public destinée à préserver la paix sociale, ou à une idéologie visant à exercer un pouvoir liberticide sur les consciences ? C’est ici que se situe le glissement de la pensée politique vers le laïcisme, dès lors érigé en religion d’État. Car personne ne conteste qu’il faille certaines dispositions pour garantir une universalité des services publics. En effet, que dirait-on d’une armée française qui comporterait en son sein des soldats identifiés comme chrétiens, musulmans, juifs ou athées, se revendiquant comme tels dans le cadre de leurs fonctions et reconnaissables à un uniforme spécifique ? Ce serait la fin du creuset de la nation et la porte ouverte aux factions de toutes sortes. De même pour de nombreuses fonctions publiques où une obligation de réserve par rapport aux convictions politiques et religieuses de chacun est destinée à préserver l’universalité de l’action de l’État.

Mais pourquoi faire d’un mode de régulation pratique du pluralisme une valeur quasi-religieuse ? Il est dangereux pour la liberté religieuse d’idolâtrer la laïcité.

1. Ferdinand Buisson : La foi laïque, 1912.
2. Vincent Peillon, Une religion pour la République : la foi laïque de Ferdinand Buisson, Paris, Seuil, 2010.
3. « La laïcité serait plus forte aujourd’hui si on la concevait […] comme une véritable spiritualité » expliquait Vincent Peillon, en marge de la présentation de son ouvrage La Révolution française n’est pas terminée, Le Seuil, Paris, 2008.
4. Interview au JDD, 1er septembre 2012.

Autres articles

79 Commentaires

  • Pablo , 25 Sep 2013 à 19:23 @ 19 h 23 min

    Je souscris presque intégralement aux propos de Ch. Beigbeider.

    “Presque”, car prisonnier lui aussi du politiquement correct, l’auteur de ce billet ne mentionne pas la seule religion qui pose problème depuis maintenant plusieurs années, et de manière exponentielle : l’Islam.
    Ce faisant, il n’évoque pas la différence objective entre l’Islam et les autres religions, à savoir que cette doctrine religieuse est aussi une idéologie politique confondant temporel et spirituel, et que partant, les problèmes que posent cette idéologie politique doivent donc trouver des réponses sur le terrain politique, et non exclusivement sur le terrain de la liberté religieuse et de la laïcité.

    Lorsque nos politiques et intellectuels auront fait ce constat, nous aurons sans doute avancé d’un grand pas dans la lutte contre le communautarisme lié au fascime vert, et préservé la liberté religieuse “à la Française”, c’est à dire respectueuse de notre identité chrétienne.

    Identité incompatible avec le déploiement d’un Islam radical et politique sur notre sol.

  • mariedefrance , 25 Sep 2013 à 20:25 @ 20 h 25 min

    Il y a une loi qui convenait à tous jusqu’à ce que certains commencent à revendiquer.

    Qu’elle soit donc juste …….. appliquée !!

    Tu prends ou tu repars.

    Si Peillon “veut tuer le catholicisme”, il n’est pas laïc et certainement pas républicain.
    Qu’il nous foute la paix !

  • Philpol , 25 Sep 2013 à 20:58 @ 20 h 58 min

    La laïcité est une religion. Elle a ses croyances, ses principes, ses valeurs. Ce qui la différencie de la foi (d’un chrétien par exemple et surtout) c’est qu’elle est fondée sur un système d’idées, une idéologie et non point sur une expérience de rencontre avec une personne. Elle est abstraite, intolérante, sectaire, liberticide (du moins dans la version Buisson-Peillon). Et qu’on ne vienne pas nous ramener KANT et l’incapacité à prouver que Dieu existe, au motif que Dieu est un concept a priori qui contient ce qu’on y a mis. KANT n’a cessé d’utiliser des concepts avec le sens qu’il y a mis. Il s’est du reste (et avec probité) interrogé sur la question de fait et la question de droit à utiliser ces concepts. Simplement, il a oublié que les concepts s’apprennent avec le langage et que le langage s’appuie sur l’expérience. En somme, il n’a pas interrogé les mystiques (d’où qu’ils viennent).

  • mariedefrance , 25 Sep 2013 à 21:14 @ 21 h 14 min

    HORS SUJET ET HORS DE MOI !!

    Chargé des investissements dans le gouvernement de Sofia, Ivan Danov aurait perçu, en 2004-2005, près de 15 000 euros d’allocations de la part de l’Assedic.

    Problème: il n’y avait pas droit.
    En France comme en Bulgarie, il semble pourtant que tout le monde s’en fiche…

    En savoir plus sur http://www.lexpress.fr/actualite/monde/europe/le-ministre-bulgare-n-a-pas-chome-a-paris_1284844.html?xtor=EPR-181-%5BXPR_Quotidienne%5D-20130925–[email protected]#cjPCLM492RAoqR1z.99

    PAUVRE FRANCE !!

  • Charles , 25 Sep 2013 à 21:39 @ 21 h 39 min

    http://www.youtube.com/watch?v=nA2BJ2wFXyc#t=448

    Les youyous bizounours du Quebec commencent à ouvrir les yeux.

    Entretien radio de 9mn au Quebec.

    Une dame raconte sur antenne ce qu’elle a vu la semaine derniere
    dans un centre commercial de Quebec:

    Elle voit marcher devant elle une dame agée (type 70 ans)
    qui passe devant 2 femmes en voile,une vielle et une jeune.

    Intriguée elle leur pose la question poliment de savoir
    pourquoi porter un voile?

    Réponse très agressive de la jeune femme voilée avec doigt d’honneur en prime,declarant que:
    “les quebecoises sont des chiennes”
    et que “de toutes manieres dans quelques années,
    ils (les quebecois)n’existeront plus”.

    La dame témoin intervient alors pour reprocher le ton et les insultes.
    Elle reçoit une autre volée de bois vert a déguster (ecoutez).
    Le journaliste a l’antenne étant lui même d’une grande prudence…

  • Hilaire bourrer de la jaille , 25 Sep 2013 à 22:04 @ 22 h 04 min

    La laïcité c’est la religion du néant, du vide.
    http://www.fdesouche.com/405698-herve-juvin-nous-on-est-rien-video

  • Luc+ , 25 Sep 2013 à 22:06 @ 22 h 06 min

    La laicité c’est du vent ! du sable ! un morceau de gruyère plein de trous ! Laicité comme démocratie sont des mots ‘ four tout ‘ ! La preuve nous l’avons tous les jours !!! Deux mots pour rassurer le bon peuple !

Les commentaires sont fermés.