Est-«Elle» la femme de l’année ?

La fracture s’accroît. Au moment où le gouvernement lance un grand débat sur la fiscalité « injuste et illisible », on ne peut s’empêcher de penser aux Etats Généraux qui, avec le même objectif de remise à plat d’un édifice fiscal vermoulu, ont conduit à l’effondrement de l’Ancien Régime. Une autre ressemblance entre les deux situations est plus surprenante et va cependant charger la période de son énergie explosive : le divorce entre l’oligarchie politique et médiatique qui campe sur ses certitudes et ses préjugés et le peuple réel, ulcéré par la distance qui sépare les affirmations d’en-haut de la réalité d’en-bas. C’est ainsi que l’hebdomadaire féminin et mondain du groupe Lagardère Elle a désigné Christiane Taubira « femme de l’année ». Ce choix est révélateur : il se justifie à court terme par l’indignation, ce baume d’entretien de la bonne conscience qui lui donne le teint éclatant du politiquement correct. Drapée dans la générosité et l’élégance de l’antiracisme, Elle participe au mouvement de stigmatisation de faits heureusement rares et tellement stupides qu’ils ne méritaient guère une pareille publicité. Mais, l’essentiel n’est pas là : la « femme de l’année » n’est pas seulement la victime d’un racisme vulgaire, elle est d’abord celle qui a revêtu depuis 18 mois le vernis de l’idéologie branchée de la bobocratie parisienne, pailleté d’obsessions et de priorités qui gomment les véritables préoccupations du peuple comme on efface les points noirs. « Femme de l’année », celle qui a imposé aux centaines de milliers de manifestants ulcérés, une réforme anthropologiquement absurde, comme s’il s’agissait d’un sujet primordial dans un pays frappé par la crise et le chômage, un pays atteint par un irrémédiable déclin ? Femme de l’année, celle qui à contre-courant des réalités promeut une justice laxiste permettant à des délinquants violents d’éviter la prison ? Femme de l’année, celle qui jubile visiblement de faire triompher ses préjugés idéologiques au détriment des exigences populaires ?

Le choix de Elle est un aveu et une gifle. C’est la grossièreté raffinée de ceux qui vivent dans la bulle des modes et des mondanités. Le peuple français se sent envahi… On l’écrase sous le mépris de l’antiracisme facile de ceux qui ne sont pas confrontés à une présence étrangère arrogante. Le peuple français est inquiet de la montée de la délinquance et angoissé par l’impunité grandissante des malfaisants… On s’épanche sur le sort douloureux des victimes de l’inconfort des prisons. On s’empresse de l’éviter au plus grand nombre. Les Français tirent une fierté légitime d’une histoire glorieuse qui compense le déclin actuel et pourrait même susciter l’énergie d’un renouveau… On leur rappelle les heures sombres de leur histoire qui les chargent des chaînes de la repentance. Louis XIV et Napoléon ne sont plus, l’un le roi de l’apogée classique de la France, l’autre le fondateur de sa modernité, mais des promoteurs de l’esclavage. Les Français ont donné à la politique familiale une place essentielle dont on perçoit les effets dans la démographie… On s’acharne à détruire la famille au nom d’un individualisme stérile. Les lois Taubira, celle qui limite volontairement la traite négrière à l’Atlantique en oubliant l’esclavagisme arabe, celle qui introduit le mariage unisexe, celle qui veut vider les prisons, ont toutes deux points communs. D’abord, elles affichent un souverain mépris de la réalité, celle de l’Histoire, celle des sexes, celle de la délinquance. Ensuite, elles visent une cible davantage qu’un but. Il ne s’agit pas pour elles de contribuer au Bien Commun des Français, mais de s’attaquer aux valeurs qui les animent, la fierté de leur Histoire, leur goût de la famille, leur désir de sécurité. Leur objectif est de détruire, non d’édifier. Cela est-il étonnant chez une élue dont l’action politique est née sous le signe de l’indépendantisme ? Forte de ses certitudes et de ses préjugés, Christiane Taubira, qui écoute peu et ne dialogue pas, est parvenue à faire l’unanimité contre elle chez les magistrats. On comprend aisément le choix de Elle. Le mépris pour les valeurs nationales, c’est le mépris pour le populisme, c’est le moyen de souligner sa distinction, de montrer comment une caste privilégiée se distingue du reste du pays par l’aversion qu’elle ressent pour les idées populaires. Est-il étonnant que l’indépendantisme soit ainsi reconnu par le snobisme  ? Non. On y trouve la même racine et celle-ci ne s’appelle pas l’amour de la France, mais ignore le sens de la démocratie.

Articles liés

67Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J. Elsé , 25 novembre 2013 @ 9 h 23 min

    A combien se monte la subvention annuelle accordée par le pouvoir à « ELLE » ?

  • Bernard , 25 novembre 2013 @ 10 h 19 min

    Mais nous resterons les C..s pour 5 années ; en silence ??

    les journalistes de France télévisions vont continuer à nous enfumer tranquillement …

    L’Etat en grand seigneur et saigneur aussi va prendre sa dime sur chaque abonnement internet, certainement tout les mois, pour payer les journalopes de France Télévision pour diffuser le lavage de cerveau gouvernemental et européen « 24,2 millions de Français abonnés à Internet si l’Etat prend 3 euros/mois c’est 871.2 millions d’euros dans les caisses !
    Tout sera fait pour maintenir le système merdia jusqu’au bout, mais il s’effondrera inévitablement lire ici Ozap
    http://www.ozap.com/actu/financement-de-france-televisions-la-taxe-sur-les-fai-validee-par-bruxelles/450271.

  • Bernard , 25 novembre 2013 @ 10 h 35 min

    Comment Monsieur Sapin compte faire baisser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année? En partie grâce à ce cadeau fait aux entreprises sur les contrats aidés. En effet la prise en charge de l’Etat passe de 70-80% à 90%, lire ici Initiatives.tv

    http://www.initiatives.tv/360-contrats-d-accompagnement-dans-l-emploi-l-etat-porte-sa-prise-en-charge-a-90.html.

    Ma compagne, conseillère au sein de Pôle Emploi, a eu une réunion hier et le mot d’ordre était  » Plus de sévérité!  »
    Comprendre bien sûr : « Ayez la radiation facile ».
    Voila comment on baisse par miracle le nombre de chômeur en France ».

    Ceci sous un gouvernement de GAUCHE, soi disant être plus généreux que la Droite !!! UMP ou PS, même idéologie c. a. d. DETRUIRE la FRANCE !

    ALLEZ VOUS ENFIN OUVRIR LES YEUX et AGIR ??

  • François Desvignes , 25 novembre 2013 @ 10 h 40 min

    Vanneste est comme les aristocrates éclairés de l’Ancien régime : il fait partie des personnes les plus intelligentes de la caste la plus aveugle du Royaume.

    Il voit juste mais en déçà de la vérité ou pour prendre une figure réductrice, il regarde dans la bonne direction mais avec des lunettes de correction inappropriées.

    Les français ne sont pas « inquiets », ils sont en guerre.

    Ils ne sont pas contre le racisme dénoncée par la boboitude : ils sont pour car ce racisme là s’appelle l’identité que la bobitude combat que les français défendent.

    La femme « de l’année » n’a pas été élue par le pays reel et n’est donc de l’année que chez Elle; Pour les Français elle n’est pas une femme, car il n’y a pas de sexe sous la fonction, ni de race d’ailleurs. seulement le mérite (…)

    La ministre francophobe n’est pas victime du racisme le plus vulgaire, elle a été gratifiée de l’esprit le plus français par une gamine de 12 ans, au moyen de ce que la victime comprenait le mieux : une peau de banane.

    La victime n’est d’ailleurs pas victime et surtout pas de racisme, le mauvais humour dont elle a fait l’objet n’étant venu qu’en écho au mépris dont une ministe ne cesse de gratifier le peuple qu’elle vomit.

    A ce jeu d el’escalade de la vulgarité et la démagogie, le pays légal en général Taubira en partiulier ont gagné toutes les manches. ils suintent la haine et l’arrogance

    Les têtes de cochon dans les mosquées, les peaux de bananes dans les réunions officielles, les guenons en effigie sur les réseaux sociaux sont ce que la lâcheté du pays légal ne veut pas voir et n’ose pas nommer : les déclarations de guerre du pays reel au pays légal.

    Le pays reel répond donc ceci au pays légal : bon ou mavais, triste ou pas, la guerre est un fait et la meilleure manière de la perdre est de la nier !

    Le pays légal nie la guerre qu’il a provoquée par sa haine et son mépris du pays reel.

    La dernière fois qu’il a nié c’était en 1939, pendant cette guerre qu’il trouvait drôle à force de ne pas la faire, jusqu’à ce que ses ennemis la lui fissent et ce fût pour lui la débâcle de juin 40.

    Le pays reel avertit donc « militairement » le pays légal , à force de peaux de bananes et de têtes de singes ou de cochon :

    – Que nous voulons la guerre.
    – Que nous la lui avons déclarée le jour où il nous l’a faite en gazant les poussettes de nos gosses
    – Que nous la lui ferons donc à outrance MANU MILITARI jusqu’à sa reddition, sans condition.
    – Que nous la gagnerons donc afin qu’il n’y ait plus JAMAIS en France MATIERE à :

    * peaux de bananes
    * têtes de cochon
    * effigies de singes
    * Monstre de l’année.

    Matière à….

    Le pays légal qui nous lira,avec ou sans verre correcteur, pourra ainsi se faire une juste idée de la détermination du peuple le plus farouchement libre du monde, et donc de la mort certaine du pays légal seule entrave à sa liberté.

    Car tous ceux qui se sont moqués de lui, soi-disant qu’il pouvait bien manger de la brioche ou qu’il n’était que des veaux, tous ceux-là l’ont TOUJOURS payé de leur tête leur insolence.

    Depuis Soissons, chez nous les Francs, la querelle et l’insulte se vident à la franscisque !

    Alors la trahison…

    Aussi, Vanneste, je vous en supplie, sauvez votre tête pendant qu’il en est encore temps : rejoignez nos rangs plutôt que de vous spécialiser dans les quolibets et les gammes de salon. que le pays légal ne veut de toute façon pas entendre et dont le pays reel n’a de toute manière rien à battre.

    Vous êtes au pire endroit, celui entre les deux rangs, celui où on prend toutes les balles.

    Je vous l’ai déjà dit : ne sous estimez pas la colère des Francs que vous pressentez.

    Car lorsqu’elle éclatera il n’y aura plus MATIERE à la moindre peau de banane, tête de cochon, effigie de guenon, …ou tête poudrée du pâys légal.

    Tabula rasa sera le mot d’ordre.

    Mesurez cela : nous ne voulons pas la mort de tous les aristocrates du pays légal.

    Car quelques uns doivent survivre pour que notre joie soit plus pleine d’avoir massacré tous les autres !

  • Bernard , 25 novembre 2013 @ 10 h 45 min

    Nous devons dénoncer leurs ideologies destructrices de NOTRE France !!

    Les noms des assassins des 2 policiers tués sur le périph, le 21 février 2013 gênent les médias français …. et pour cause ….
    Si les assassins se nommaient Martin ou Dupont, leurs noms feraient certainement la une des télés et de tous les journaux…
    On entend déjà les commentaires du genre :« Pierre Martin et Roland Dupont, les meurtriers présumés, mis en examen… »

    Les deux fonctionnaires assassinés, Cyrille Genest 40 ans, et son coéquipier Boris Voelkel 32 ans,étaient pères de famille, chacun avait deux enfants.
    Leur collègue, grièvement blessé, avait été conduit aux urgences de l’hôpital Beaujon à Clichy.Également père de deux enfants, il se trouvait entre la vie et la mort.>

    Puisqu’on donne les noms des 2 policiers tués, pourquoi ne pas donner aussi les noms des 2 assassins ?
    Il s’agit de Malamine Traoré (ci-dessous) et Medhi Bensassou… Cqfd…
    Diffuser les noms des assassins ennuie les médias …
    Bizarre n’est-ce pas ? Peut être la présomption d’innocence, sans doute !!!

    Ils n’ont que 20 ans, chômeurs, ils roulent dans une bagnole à 100.000 EUR…
    A part ça ….Ils sont désœuvrés et défavorablement connus de la police et de la justice…

    Ils sont « Une chance pour la France » dit si bien la ministre Aurélie Filipetti…

    HONTE à ce gouvernement de lâches, qui devra un JOUR payer tout cela !!!

  • Noureiev , 25 novembre 2013 @ 11 h 03 min

    Groupe Lagardère ——> Denis Olivennes
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Denis_Olivennes
    Cqfd.

  • Gisèle , 25 novembre 2013 @ 11 h 10 min

    Aimez vous les uns les autres … Mon Dieu comme c’est difficile parfois d’ aimer certaines * personnes * ! Si * personnes * elles sont encore …..
    Oui vraiment cette royauté n’a rien à voir avec la * royauté du Christ et ses * princes * et * princesses * non plus !

Les commentaires sont clôturés.