Lettre à ma France

Ce soir, je t’écris à toi ma petite France,
la douce, la tendre, celle de mon enfance,
où régnaient la candeur et un soupçon d’insouciance :
Où es-tu donc passée ?

Je pleure, j’ai mal, mon pays
s’en est donc allé…
pour laisser place à une nouvelle contrée qui
m’est totalement inconnue.

Je suis chez moi mais je me sens
comme une étrangère !
Qui es-tu devenue, ma France ?

C’est donc ça que tu m’offres aujourd’hui :
La peur et la méfiance dans laquelle
nos vies n’ont pas de valeur ?

C’est donc ça ma nouvelle vie à tes côtés,
se balader par une douce après-midi ensoleillée
et revenir volée, pillée de tous ses biens?

Se réveiller un matin
en découvrant l’immondice de la terreur
qui a envahi toutes nos rues,
nos salles de concert, nos bars…

Je pleure, non pas tant pour les vols, les meurtres
et la terreur venue d’ailleurs ;
je pleure car je ne te reconnais plus.

Comment peut-on à ce point
bafouer nos vies, nos biens, nos valeurs?
Quel est donc ce monde
où l’argent devient Roi,
la terreur devient Reine
et la peur notre utopique alliée ?

Je dis simplement NON,
NON et NON !

« Va te faire voir nouvelle France ! »
Je te refuse !

Chez moi, dans ma France,
il y a de l’humanité
et la vie
n’est pas rythmée
par des diktats venus d’ailleurs.

La vie a un sens,
la vie le vaut bien
car nous l’avons choisie ensemble.

JE T’EMBRASSE MA FRANCE !

Kathlyn SCHREITER

Ce « Cri » lancé par cette jeune fille, interne en médecine, est aussi le ressenti d’une jeunesse déboussolée qui, inquiète, s’interroge sur son avenir…

Il a fallu le vandalisme de son véhicule et le vol de ses biens les plus précieux pour que Kathlyn exprime, avec émoi, son désarroi, sa tristesse, sa colère et son inquiétude.

Autres articles

47 Commentaires

  • delta 43 , 27 Jan 2016 à 18:37 @ 18 h 37 min

    François Pignon, vous avez droit à votre analyse, mais françois2 et Marie-France ont raison, je pense que de Gaulle n’a pas été un grand visionnaire et pourtant dès 1954 l’EI était en route, même à Sétif ou votre général avait fait tirer dans la foule, aujourd’hui l’histoire lui donne hélas tort.

  • delta 43 , 27 Jan 2016 à 18:40 @ 18 h 40 min

    on y va et cela risque d’être irréversible ?

  • Tite , 27 Jan 2016 à 19:34 @ 19 h 34 min

    J’ai connu en 1960, un algérien vivant, travaillant en France, marié à une française catholique (mariés à l’église).

    Là-bas, dans sa terre de naissance, il avait été éduqué dans une école catholique. Les bons pères lui avaient enseigné le christianisme, la culture, l’histoire de France, lui avaient appris à lire, écrire, mais n’avaient pas le droit de le convertir. Qu’importe. Musulman, son modèle était Jésus…

    Ses père et grand-père s’étaient battus pour la France.

    C’était un homme doux, gentil, travailleur, aimant son pays, la France. Comme beaucoup, il admirait De Gaulle, lui faisait confiance.

    Puis, vint le FLN. La terreur exportée jusqu’en terre de France. Et comme je l’ai déjà plusieurs fois expliqué ici et ailleurs, il partait au travail chaque matin et en rentrait chaque soir, la boule au ventre, de peur, et changeait chaque jour son itinéraire pour ne pas être repéré par ces monstres qui rackettaient les algériens français… Et les tuaient quand ils ne voulaient pas payer.

    Cet homme, c’était mon parrain, devant Dieu, par la grâce de Dieu.
    La bonté même et la plus belle personne que j’ai connue de toute ma vie.
    Il s’appelait Michel, comme son archange préféré…

    Lui aussi, l’auriez-vous renvoyé dans son “pays” ?
    L’auriez-vous livré sans état d’âme aux égorgeurs ?

    Son pays, c’était la France.

    Les choses sont plus compliquées que vos jugements à l’emporte-pièce.

    Ceux qui vous font peur (à juste titre) aujourd’hui, sont les descendants (physiquement ou idéologiquement) de ceux qui le terrorisaient en 1960.

  • Monique Neveu , 27 Jan 2016 à 20:59 @ 20 h 59 min

    Vous avez vu tous ces Polonais menacants et indignes dans la video d’Andre? Tiens! Ce ne sont pas des Polonais? Pourtant quand on lit les commentaires des lecteurs de Journaux anglais, c’est toujours a l’invasion des Polonais qu’ils s’en prennent. Tous ces plombiers qui viennent voler leurs boulots.

  • françois pignon , 27 Jan 2016 à 21:07 @ 21 h 07 min

    Bonsoir Tite , merci pour ce beau témoignage qui ne peut laisser personne insensible.
    Vous avez raison de rappeler que l’histoire est complexe. Il n’y a pas de vérité absolue. L’Algérie est un sujet très sensible encore aujourd’hui et d’en parler de façon apaisée est très difficile .d’un coté à l’autre de la méditerranée, le sentiment AMOUR- HAINE
    Vous avez raison de rappeler que pour beaucoup d’Algériens d’une certaine époque la FRANCE était leur patrie et beaucoup sont morts pour elle dans les tranchées de Verdun où la mort n’était pas raciste puisqu’elle se moquait éperdument de la couleur de peau.
    la boucherie quotidienne touchait tous les camps. ni au cours de 2 em guerre mondiale . Nous ne devons jamais oublier tous ces soldats de toutes races ou couleurs des colonies Françaises et territoires qui sont morts loin de chez eux . je ne veux pas oublier non plus tous les harkis que la France a abandonné à leur sort .
    Nous nous devons aujourd’hui de faire la différence entre ceux qui Aiment la France et qui ont cet Amour chevillé au cœur et d’autres qui n’ont que haine et mépris pour cette France qui les a accueillis. cette immigration dés 1970 a été accélérée par des élites politiques irresponsables et corrompues aux patrons du grand capital et de la finance. Le nombre empêchant toute intégration possible réussie et dont nous voyons aujourd’hui le résultat désastreux.

  • teresa , 27 Jan 2016 à 23:59 @ 23 h 59 min

    Madame Relisez l’histoire de la France et algérie avant de dire des conne…vous êtes sous influence des bobos et soixant-huitards attardées, je vous plains.

  • teresa , 28 Jan 2016 à 0:07 @ 0 h 07 min

    Enfin un homme qui connaît bien l’histoire de notre France jamais aussi forte sous le règne du grand Charles, mais on a récolté les 68tards qui nous gèrent aujourd’hui. Qui a dit non à l’otan? lui et qui a fait que la France était une puissance, aucun présidents après lui a été autant adulé et a fait déplacé des foules entières.
    Dieu qu’il avait raison de dire : les grançais sont des veaux avec des cerveaux de colibri.

Les commentaires sont fermés.