Manif pour Tous : la France au bord de l’insurrection

Tribune libre d’Édouard Josse*

« Une poignée d’individus », voilà ce que nous sommes pour un ministre du gouvernement socialiste, en l’occurrence Arnaud Montebourg, ministre de la Bêtise crasse, de l’Étatisme pathologique et de la Misère sociale. Peu importe que les cinq kilomètres qui séparent la place de l’Étoile et l’Arche de la Défense aient été pleins à craquer, ainsi que les avenues Foch et Carnot. Peu importe que le peuple de France hurle désormais sans gêne sa colère, une colère qui monte inexorablement des tréfonds du pays. Pourquoi l’écouter ? Ils le méprisent, ils l’assassinent à petit feu et sans le moindre état d’âme. Faire voter le peuple,  vous n’y pensez pas ! Vraiment, ce serait céder à un populisme éhonté. Seule l’oligarchie détient la vérité, elle est la seule garante du progrès, la seule autorisée à mener la marche de l’Histoire.

“Plus d’un million de Français, parfois très modestes, ont fait don de leur temps et de leur argent pour cette grande cause, car ils se sentaient les porte-paroles de millions d’autres, meurtris, humiliés, méprisés jusqu’au plus haut niveau de l’État et jusqu’au plus profond de leur conscience.”

Nous venions de toute la France, de toutes ses provinces, de toutes ses villes et ses villages, par-delà les frontières de la métropole. Il fallait s’acquitter d’une certaine somme, passer des heures dans un bus, à bord d’un train ou venir de bien loin en voiture. Plus d’un million de Français, parfois très modestes, ont fait don de leur temps et de leur argent pour cette grande cause, car ils se sentaient les porte-paroles de millions d’autres, meurtris, humiliés, méprisés jusqu’au plus haut niveau de l’État et jusqu’au plus profond de leur conscience.

Malgré toutes les intimidations et les entraves, le peuple a répondu massivement présent, prenant au dépourvu l’oligarchie au pouvoir. Les titulaires du brevet de la pensée régnante ont dû se répandre dans les médias pour minimiser l’élan historique qui prenait corps dans les rues de Paris. À grands renforts des journalistes qui, comme à l’accoutumée, n’ont pas eu le moindre scrupule à parler de « débordements » pour deux ou trois excités du GUD, ils ont voulu encore désinformer les Français. Les ordres indignes donnés aux commandants des unités mobiles par la préfecture ont été confirmés par Manuel Valls en personne, tandis que des officiers de police regrettaient en privé leur suivisme aveugle. Cependant, c’était déjà trop tard. Les chantres du vivre-ensemble et du penser-correctement ont montré leur véritable visage au monde entier, celui d’une gauche autoritaire, profondément antidémocratique, refusant quoi qu’il en coûte la parole au peuple. La violence de l’État socialiste à l’égard de manifestants pacifiques, dont des femmes, des enfants et des poussettes, a fait perdre toute légitimité au gouvernement et le monopole de la violence à l’État. Ce qui se lève aujourd’hui en France n’est pas quantifiable, mais c’est inexorable. Le gouvernement a réagi comme un pouvoir qui se sent vaciller, son acharnement à faire taire son peuple en est la parfaite démonstration. S’ils ont peur de la chute, c’est parce qu’ils la savent possible. Nous dirions désormais probable.

“Le gouvernement a réagi comme un pouvoir qui se sent vaciller, son acharnement à faire taire son peuple en est la parfaite démonstration. S’ils ont peur de la chute, c’est parce qu’ils la savent possible. Nous dirions désormais probable.”

À l’instant où le gaz a envahi les poumons d’enfants, risquant ainsi des œdèmes pulmonaires aux conséquences dramatiques ; depuis que leurs yeux se sont peuplés de larmes, traduisant tant leur souffrance que leur incompréhension ; la « Manif pour tous » ne peut plus se cantonner à la question du mariage et de la filiation. Depuis le 24 mars, la domination morale de la gauche est devenue insoutenable et visiblement de plus en plus dangereuse pour les Français. Si les oligarques sont dans l’obligation de violenter nos familles pour se maintenir au pouvoir, il est évident que les socialistes doivent abdiquer. François Hollande peut toujours éviter le pire pour lui et ses amis, il peut toujours empêcher le pays de sombrer dans le chaos, mais il doit pour cela dissoudre dès maintenant l’Assemblée nationale. Le président a été élu sur un malentendu qu’il nous faut aujourd’hui balayer.  Pour ce faire, nous devons tenir sans fléchir, et amplifier encore davantage ce gigantesque mouvement populaire. Comme le disait si bien Henri Guaino face à la Grande Armée, nous ne nous tairons plus. Le temps où nous tendions l’autre joue est révolu, la « Manif pour tous » rentre dans une nouvelle phase, un état pré-insurrectionnel. Une troisième manifestation nationale est envisagée dès lors que le texte reviendra à l’Assemblée après le vote du Sénat. Un ton plus social et politique est désormais clairement donné, et l’ennemi clairement identifié : la gauche. Pour fédérer et faire venir ces nouveaux mécontents, un appel à la solidarité devra être lancé pour permettre aux membres des classes populaires de participer.

“Un ton plus social et politique est désormais clairement donné, et l’ennemi clairement identifié : la gauche.”

La comparaison que fait Rue 89 entre la Manif pour tous et le Tea Party américain (en l’occurrence les Tea Parties), est en ce sens loin d’être idiote ou même excessive. Si la question sociale et identitaire est greffée avec succès à la revendication de défense du mariage, cela pourrait éventuellement conduire à une redéfinition des valeurs à droite, clairement libérales-conservatrices. La tentative de dénaturation du mariage et l’oppression fiscale pourraient bien avoir raison du socialisme en France plus rapidement qu’on ne le croit. Nous ne pouvons plus reculer, saisissons notre chance maintenant, c’est notre plus sacré des droits et notre plus indispensable des devoirs.

*Édouard Josse est membre de l’UMP et co-président du Cercle des Célestins.

Autres articles

78 Commentaires

  • itou , 26 Mar 2013 à 16:17 @ 16 h 17 min

    Cet article décrit très fidèlement ce que je ressens en moi même depuis la grande manifestation du 24 mars. 1 km de Champs Elysés – 1million de manifestants, 2 à 5 km de grande Armée = 2 à 5 millions de manifestants. Chaque manifestant prend l’engagement de suspendre le paiement de ses impôts jusqu’à retrait irréversible du projet de loi. Le seul moyen de faire tomber un gouvernement indigne est de lui couper les vivres. L’argent est le nerf de la guerre que nous devons faire aux traitres qui gouvernent contre l’intérêt des Français.

  • Couix , 26 Mar 2013 à 16:17 @ 16 h 17 min

    Étant moi-même venue défiler dimanche pacifiquement depuis la Drôme, j’adhère totalement à ce que vous dites. Mais que faire ? Lorsqu’on peut entendre en ce moment-même à l’Assemblée Nationale, Mr Manuels Valls qui continue de dire que ce sont les organisateurs de la Manif pour Tous qui ont été débordés et que ce sont des groupes d’extrémistes (dont il égrène les noms pour faire plus de volume !) qui ont mis la pagaille… alors que des policiers ont tout simplement gazés des enfants, des personnes âgées qui cherchaient à avoir une place puisque celle qu’on leur avait octroyée n’était pas suffisante……… Et Mr Manuels Valls s’obstine encore à dire que nous n’étions que 300 000 manifestants ! Honte à lui pour ces mensonges. Il y avait un hélicoptère de la sécurité civile qui nous survolait et qui a pris des photos : ces photos ont paraît-il été confisquées… Que faire lorsque Mme Dominique Bertinotti toujours en séance à l’Assemblée Nationale s’obstine à dire que le loi Taubira n’englobe pas la PMA et la GPA alors que c’est faux.
    Que faire contre ces mensonges ? Je ne peux qu’agir à mon niveau et j’ai décidé que jeudi soir je boycottais l’allocution de Mr François Hollande sur France 2 (la plupart des médias ne sont plus libres et impartiaux) : puisqu’il ne veut pas nous entendre, je ne l’écouterai pas non plus.
    Je vous livre là mon sentiment car je suis vraiment écœurée par tous ces politiques qui nous mentent et pratiquent la langue de bois. J’ai bien peur qu’ils ne récoltent que plus de violence et que tout cela finisse bien mal !
    Bien cordialement.
    Mme Fabienne Couix

  • Dominique , 26 Mar 2013 à 16:23 @ 16 h 23 min

    M. Josse, vous plaidez là la cause de la droite républicaine, oubliant volontairement que le gouvernement Fillon a signé le décret n° 2011-795 autorisant les forces de l’ordre à tirer avec des armes de guerre sur les manifestants ! Vaut-il mieux la gauche (qui gaze les manifestants) ou la droite républicaine qui tue ?

    Vous êtes intellectuellement malhonnête ! C’est à la république d’abdiquer !

    Quant au suivisme aveugle dont les policiers ont fait preuve, il est illégal, le procès de Nuremberg stipulant qu’on n’a pas le droit d’obéir à un ordre monstrueux, et pourtant, ils ont suivi cet ordre ! C’est illégal !

  • miquelito , 26 Mar 2013 à 16:32 @ 16 h 32 min

    Pour gouverner la France il faut l’aimer, pour informer les français il faut une affection pour ce peuple, pour son histoire, son identité, ses valeurs, ses terroirs. Le pouvoir actuel et les grands médias se comportent comme une gouvernance étrangère a cette nation, il ne la respecte pas, ils la détruisent.

  • lepic , 26 Mar 2013 à 16:33 @ 16 h 33 min

    bravo pour votre tribune à laquelle j’adhère totalement

    dommage que vous soyez adhérent à l’UMP…un parti qui a donné un bien belle image de gouvernance (cf. Copé/Fillon), incapable de discipliner ses députés et sénateurs (cf. Le Maire, NKM, Lellouche, et les 2 sénateurs UMP inconnus de la commission des lois du Sénat) ….sans parler des années de gabegie généralisée sous Sarkozy (dettes abyssales), son gouvernement de fantoches (Kouchner, bachelot, dati…) et l’explosion de la délinquance et de l’immigration

    les Tea Parties à la française, c’est demander des comptes à chacun de ses élus se revendiquant de droite…Sinon ouste ! du balais !

  • DELAHODDE Bruno , 26 Mar 2013 à 17:19 @ 17 h 19 min

    L article 3 du décret que vous citez n autorise pas les forces de l ordre à tirer sur des manifestants mais seulement “à titre de riposte en cas d’ouverture du feu sur les représentants de la force publique”.
    Il s agit de fusils à répétition de calibre 7.62.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France