Jacques Bompard : « Le droit de vote donné aux étrangers serait une catastrophe pour notre peuple ! »

Jacques Bompard est le premier maire d’Orange à avoir été réélu depuis 1945. Sans doute sa gestion municipale n’est pas pour rien dans les 61% obtenus dès le premier tour en 2008. Lundi, l’édile qui est aussi président d’un mouvement identitaire, La Ligue du Sud, a appelé à voter Nicolas Sarkozy. Nouvelles de France a voulu savoir pourquoi. Rencontre.

Pourquoi appeler à voter Nicolas Sarkozy ? Son bilan ne semble pourtant pas franchement conforme au programme de la Ligue du Sud que vous présidez… Appelez-vous à voter POUR Sarkozy ou CONTRE Hollande ?

Nous appelons très clairement à faire barrage à François Hollande. Nous sommes convaincus que s’il est élu le candidat socialiste n’obtiendra aucun résultat en terme d’emplois ou de retour à l’équilibre budgétaire. Il cumule les tares du socialisme étatique et de la soummission au Marché et au mondialisme. Mais là n’est pas l’essentiel puisque le bilan de Nicolas Sarkozy sur ces dossiers n’est pas, c’est le moins que l’on puisse dire, convaincant.

En revanche, afin de contrebalancer son incapacité à agir positivement sur l’économie, François Hollande agira sur le sociétal. Le droit de vote pour les étrangers aux élections locales est une mesure d’une gravité extrême dont d’ailleurs les socialistes ne réalisent pas les effets à long terme. Certes, dans un premier temps, ils vont bénéficier d’un bataillon supplémentaire d’électeurs. Mais dans les communes à forte présence étrangère, ce sera d’ici dix ans la constitution de listes communautaires et, avec la victoire de certaines, la constitution d’enclaves politiques étrangères sur le sol national. Cette seule raison est suffisante pour voter contre François Hollande le 6 mai.

Que répondez-vous à ceux qui prônent le vote blanc afin de faire exploser l’UMP puis de faire émerger un nouveau pôle à droite composé du FN, de la Droite populaire, du CNIP, du MPF, etc. ?

Ce sont des préoccupations d’appareils. Cela étant, je ne suis pas certain que l’explosion de l’UMP permette la recomposition dont vous parlez. Tant que le FN ne sera pas doté d’une implantation d’élus locaux connus et appréciés par la population, il ne pourra pas réellement atteindre l’UMP dans ses forces vives. Si Nicolas Sarkozy a fait 10 points de plus que Marine Le Pen, c’est en bonne partie grâce à cette armature d’élus locaux.

Comment jugez-vous l’attitude du FN entre ces deux tours ? Celle de l’UMP, qui continue à promettre “pas de ministre FN, pas d’alliance avec le FN aux législatives” ?

Là également, ce sont des positions tactiques qui ne me regardent pas. Cependant, il est bien évident que l’UMP ne pourra pas éternellement demander aux électeurs du FN de voter pour ses candidats sans qu’il existe une réciproque. Ou bien le FN fait partie de la droite et alors il faut voir comment on peut passer des accords ou bien l’UMP considère qu’aucun accord n’est possible et, dans ce cas, les élus UMP doivent se préparer à perdre de nombreuses élections nationales.

“François Hollande cumule les tares du socialisme étatique et de la soummission au Marché et au mondialisme.”

Du côté du FN, on ne peut pas dire : nous ne sommes ni de droite ni de gauche et, en même temps, vouloir faire exploser l’UMP pour prendre la tête de l’opposition de droite. Il arrive toujours un moment où les contradictions ou les ambiguïtés vous desservent davantage qu’elles ne vous servent…

Le FN n’a-t-il lui-même pas intérêt à ce qu’Hollande soit battu afin que les étrangers ne votent pas aux prochaines municipales, ce qui diminuerait mécaniquement son score presque partout si cela arrivait ?

Toutes les études indiquent, en effet, que les Français d’origine étrangère à l’Union européenne votent passivement à gauche et à l’extrême-gauche, sauf les Asiatiques, qui votent à peu près comme les Français. Il est donc certain que les étrangers qui pourront voter aux municipales donneront leurs voix à 90% à la liste de gauche. Cela étant, je ne pense pas que ce soit le vote des immigrés qui interdise au FN de gagner des communes en 2014 ou d’obtenir des conseillers municipaux d’opposition. En revanche, le droit de vote des étrangers peut faire basculer de nombreuses villes UMP à gauche avec les conséquences que l’on sait en terme de fiscalité, de laxisme, de ghettoïsation.

Je le redis : le droit de vote donné aux étrangers serait une catastrophe pour notre peuple. Cela va donc bien au-delà des intérêts de tel ou tel parti politique.

Vous vous présentez aux élections législatives. Quels engagements allez-vous prendre devant les électeurs de votre circonscription en cas d’élection ? Pensez-vous avoir vos chances ? Aurez-vous le soutien de l’UMP (en échange de cet appel à voter pour Nicolas Sarkozy) et/ou du FN ?

Non seulement, je pense avoir des chances mais je suis le seul à pouvoir l’emporter face à la gauche. A l’heure où je vous parle, j’ai en lice contre moi une candidat UMP, une candidate FN, un UMP dissident et deux divers droite. Sans parler du MODEM, du Front de gauche, des écologistes et du PS. Je n’ai donc absolument pas le soutien de l’UMP parisien. En revanche, j’ai reçu celui de nombreux élus locaux de l’UMP, dont des maires de la circonscription, qui ne se reconnaissent pas dans la candidate officielle de leur parti. Le conseiller général Front national de Carpentras m’assure également de son soutien. Bref, ma candidature incarne vraiment l’union de toutes les droites. D’ailleurs, le quotidien La Provence du 25 avril écrivait : “Jacques Bompard a réussi localement ce que Marine Le Pen veut faire au niveau national (…) il est un point de convergence entre l’électorat du FN et une frange de la droite dite républicaine”.

Je suis donc optimiste quant à l’issue de ce scrutin. Pour ce qui est de mes engagements, ils sont simples : faire le contraire de ce qui se fait dans ce pays depuis cinquante ans, à commencer par défendre le peuple français, au lieu de le trahir.

Autres articles

5 Commentaires

  • dissident , 26 Avr 2012 à 21:29 @ 21 h 29 min

    excellent ! un homme d honneur avec un vrai sens politique ; cette fois ci l heure est grave, il sera trop tard apres le 2eme tour, et le droit de vote aux etrangers extra colmmunautaires sera accorde soyons en certains, le Senat etant aussi a gauche ; je trouve aussi que le fn deoit sortir du ni droite ni gauche, position intenable a terme, ses soutiens, ses electeurs sont a doite, ses ennemis a gauche et a l extreme gauche, cest evident

  • Roman Bernard , 27 Avr 2012 à 1:51 @ 1 h 51 min

    Au fait, le droit de vote des étrangers non-communautaires aux élections locales était déjà dans le programme de Ségolène Royal en 2007. Pourtant les sarkozystes n’en faisaient pas tout un plat.

    Serait-ce parce qu’à l’époque, Sarkozy pouvait être élu sans faire semblant d’écouter l’électorat FN ?

  • Eric Martin , 27 Avr 2012 à 1:57 @ 1 h 57 min

    Peut-être parce que l’élection de Sarkozy était aussi certaine que celle d’Hollande aujourd’hui. Ou que Ségolène en faisait moins un cheval de bataille (cf ses propos lundi soir, quand elle dit que ce n’est pas une priorité. Elle a été contredite dès le lendemain par son ex-compagnon.). Ou que, pour la gauche, c’était une posture alors que c’est devenu une nécessité vitale aujourd’hui : elle se rend compte qu’elle ne récupérera plus les ouvriers blancs, cf les travaux de Terra Nova, et le cordon sanitaire menace de s’affaiblir. Si le FN et la droite s’allient et/ou travaillent ensemble, elle n’est pas près de retrouver les allées du pouvoir…

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France