Face à la barbarie, l’État est aux abonnés absents

Ce mardi, une fois n’est pas coutume, une jeune femme a été agressée sexuellement dans le métro lillois. La justice a fait son travail rapidement, et l’auteur de cet acte inqualifiable vient d’être condamné, ce jeudi, à dix-huit mois de prison ferme avec mandat de dépôt.

Au cours de l’audience, le ministère public s’est inquiété de voir le manque de réaction des passagers, « Cette société m’inquiète. C’est vraiment chacun pour soi, même dans les moments difficiles. » a-t-il dit.

Le témoignage de la victime est, lui, édifiant. Personne n’a daigné lui porter assistance.

« J’ai crié à l’aide, j’ai demandé du secours », explique-t-elle.

« Je me suis mise près d’un homme, il n’a rien voulu savoir. Il ne m’a pas aidée ».

« Les gens sont partis dans l’autre rame tout au fond. Ils m’ont laissée toute seule et ils me regardaient me faire agresser! », dénonce-t-elle.

« Il y avait beaucoup de gens, je suis une femme, c’est un homme, ils auraient dû me défendre, ou l’écarter… C’est tout ce que je demandais, je ne demandais pas autre chose, juste qu’on me donne un coup de main. »

Nous sommes face à un cas récurant de non-assistance à personne en danger.

Mais peut-on reprocher à des personnes tétanisées par la peur, de ne pas intervenir ?

Un simple regard suffit à déclencher les foudres de cette racaille sans scrupule, assoiffée de violence, et pour qui, tous les prétextes sont bons pour en découdre.

Intervenir auprès de la victime, serai vu comme une provocation par l’agresseur et cela reviendrai à se mettre en danger soi-même.

“Le concept de ‘jeunesse vigilante’ reprend celui des ‘voisins vigilants’. »

Il y a aussi cette crainte d’être puni par la loi sur le simple fait de se défendre ou de défendre autrui, comme ce fut le cas pour le bijoutier de Nice.

La légitime défense, en France, est une irresponsabilité pénale, elle n’est que trop peu reconnue, on risque la condamnation à son tour !

En France, en 2014, il n’est désormais plus possible de compter sur l’État pour assurer notre sécurité. Ce dernier exemple, malheureusement monnaie courante dans notre pays, en est la parfaite illustration.

La liberté de circulation, pourtant inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, a le plus grand mal à subsister, stoppée sans fin par la violence et la barbarie.

Alors que peut-on faire ?

Des initiatives sont mises en place, pour des citoyens eux-mêmes, comme c’est le cas récemment, avec Génération Identitaire, la branche “jeune” du Bloc Identitaire, qui s’est lancée, dans le cadre de sa tournée “génération antiracaille”, dans une campagne de sécurisation des métros lillois et lyonnais à la suite d’une recrudescence des actes d’insécurité.

« Tant que les pouvoirs publics ne prendront pas conscience du problème, nous recommencerons », déclare Aurélien Verhassel, responsable de Génération Identitaire en Flandre.

Ainsi, le concept de « jeunesse vigilante » reprend celui des « voisins vigilants ».

On ne peut qu’applaudir et soutenir ces genres d’initiatives, qui, avec un état d’esprit responsable et bienveillant, prêtent attention à la sécurité des concitoyens, ce qui n’est assurément pas le cas de l’État qui semble véritablement fermer les yeux…c’est pourtant son rôle et non le nôtre !

On se demande combien de viols, combien d’agressions il va encore falloir pour que l’État fasse enfin son devoir.

Autres articles

87 Commentaires

  • mariedefrance , 26 Avr 2014 à 17:39 @ 17 h 39 min

    Il faudrait que ces gens du gouvernement and co soient eux-mêmes inquiétés par ce
    “genre” là mais entre nous…………… ils s’en foutent !

    La jours passent, les faits divers aussi.

    Pendant ce temps, les Français souffrent d’autant plus quand ils sont agressés par des gens venus d’ailleurs qui n’ont pas du tout idée de notre culture, notion de notre Droit et donc nos lois.

    et je reprends à mon compte ce commentaire :

    “”A vouloir faire de “nos” garçons des non-violents, des pacifistes, leur enseigner la tolérance qu’ils finissent par confondre avec complaisance, à leur montrer les voies de la facilité plutôt que celles de la difficulté, à tout leur offrir sans qu’ils aient d’efforts à fournir, nous faisons d’eux non des hommes mais des demi-femmes…!

  • patrick Canonges , 26 Avr 2014 à 17:43 @ 17 h 43 min

    En fait, cet incident illustre exactement l’inverse de votre titre.
    Là, c’était la société civile qui était aux abonnés absents, c’est-à-dire les passagers; Car on ne peut pas mettre un agent de la force publique dans tous les wagons et autres transports en commun de France et de Navarre.
    On connaît cette anecdote pédagogique que racontent les profs civilisationnistes quand ils veulent montrer les différences de mentalité entre les Français et la plupart des autres peuples européens ou nord-américains. Quand un autobus de tourisme où cohabitent de nombreuses nationalités a un accident, la plupart des passagers s’activent alors que les français, assis sur le bord du trottoir, grommellent: “mais que fait donc le Gouvernement (ou la Police, etc…).

  • carmaux , 26 Avr 2014 à 17:47 @ 17 h 47 min

    Depuis que la Justice libère à tour de bras les criminels et que les honnêtes gens sont poursuivis par les délinquants quand ils interviennent, il ne faut pas s’étonner que les gens restent passifs.

    Non seulement, ils risquent un coup de couteau mais en plus ils seront poursuivis pour agression s’ils s’interposent.

    Le procureur de Lille protégé par sa milice gendarmesque peut pérorer et s’indigner, il n’a qu’à faire appliquer une vrai justice.

    Avec l’affaire du mur des cons et la police et gendarmerie gazeuses, les jeux sont faits !

    Il est des moments où certains feraient mieux de fermer leur claque m…de comme le disait le défunt Francis Blanche !

  • JSG , 26 Avr 2014 à 23:00 @ 23 h 00 min

    Oui, certes, le manque d’aide semble flagrant, et surtout un peu trop monté en épingle par ces chers merdias toujours aussi servile face à un pouvoir idiot !
    Je suis outré de cette façon de faire qui n’a comme but que d’occulter le manque de réaction des responsables du métro de Lille qui n’ont rien fait face aux écrans qui leur crevaient les yeux !
    Enfin, de qui se moque-t-on ! ce métro est automatique et les gens qui le prennent le font en ayant l’assurance d’être sous le contrôle du poste de sécurité ! qui n’a rien fait ! Alors, à quoi ça sert de payer des gens qui s’en foutent.
    Il est à noter que les bandes enregistrées et dont les agissements du violeur sont visibles, ont été saisies par la ‘justice’ c’est du moins ce qui a été dit au moins une fois…
    De plus ce battage médiatisé est outrancié si on le compare au silence merdiatique de l’affaire d’Evry ou une jeune fille s’est faite violée pendant plusieurs heures par huit ou neufs “jeunes” (un turc et des arabes ? me sui-je laissé dire) qui l’auraient fait dans l’esprit d’une croisade anti pute comme le seraient toutes ces françaises ! ‘Allah est grand et ses serviteurs minables.
    Beurk d’un côté des fonctionnaires chargés de la sécurité des citoyens et de l’autre des citoyens qui paient des impôts pour assurer le salaire des gens chargés de les protéger.

  • charles-de , 26 Avr 2014 à 23:43 @ 23 h 43 min

    A-t-on le droit de dire “des gonzesses” ?

  • charles-de , 26 Avr 2014 à 23:45 @ 23 h 45 min

    Mais celui qui se défend ou défend quelqu’un d’autre EST LE PREMIER POURSUIVI !

  • Alainpsy , 26 Avr 2014 à 23:46 @ 23 h 46 min

    Petite précision qui a son importance, et tant pis pour les bobos socialos spécialistes du compassionnel et du misérabilisme ainsi que de l’exotisme adulé, l’agresseur est marocain.C’est une réalité désormais incontournable.
    Encore une chance pour la France, d’ailleurs il semble qu’à sa sortie de prison (dans 6 à 8 mois probablement) il sera interdit de territoire pendant deux ans!! seulement deux ans !!
    Combien a t-il déjà coûté au contribuable, combien va t-il désormais coûter au contribuable, combien avons-nous et allons-nous payer pour que cet individu soit venu tenter de violer une femme en France ? Toute la loi est à changer, d’abord son interdiction de territoire devrait être définitive, c’est la moindre des choses, ensuite il doit exister des conventions avec les autres pays qui doivent s’engager à prendre en charge l’intégralité des frais de ceux de leur ressortissants qui se comportent mal. On devrait faire la même chose pour ceux qui affluent pour se faire soigner : vous bénéficiez de nos structures et de nos compétences, mais votre état doit payer. Enfin, pour ceux qui violent ou tentent de violer, tant qu’on les punira avec aussi peu de sévérité il faut arrêter de parler de respect des femmes et faire du théâtre autour de la parité. Un violeur est un danger permanent pour les femmes et pour la société, il est nuisible, il n’est pas soignable, il obéit à des pulsions violentes et imprévisibles, il doit être enfermé définitivement sans états d’âme.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France