Nuit Debout couche la France

Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

je déplore l’extrême tolérance dont l’Etat fait preuve à l’égard du prétendu mouvement Nuit Debout en plein Etat d’Urgence.

C’est une situation inédite dans l’histoire de la V° République et votre majorité ne saurait s’en féliciter d’un point de vue démocratique car il y a eu indiscutablement une différence de traitement, dans un contexte bien plus paisible à l’égard de précédentes manifestations, comme La Manif Pour Tous par exemple, qui a cependant elle aussi connu des débordements en tous genres, par des personnes intérieures comme extérieures au mouvement.

On ne saurait par ailleurs m’imputer un quelconque parti pris à l’égard de LMPT vu qu’aucun de nos cadres actuels n’a participé ou appelé à participer à La Manif Pour Tous ou à sa dissidence du Printemps Français.

La différence de traitement s’est aussi observée au moment de la récente polémique concernant le philosophe, essayiste et académicien Alain Finkielkraut, qui a été expulsé sans ménagement de Nuit Debout, qui se veut pourtant un espace démocratique de discussion citoyenne « ni Droite ni Gauche ».

La présence d’un philosophe au sein de l’Agora était donc parfaitement logique et légitime et c’est uniquement pourquoi nous soulevons ce problème.

Loin, très loin de moi l’idée d’être son défenseur, des divergences nous séparant.

La différence de traitement ? LMPT était doté d’un véritable service d’ordre qui s’occupait des fauteurs de troubles et si ce dernier connaissait des défaillances, il était secondé par les forces de l’Ordre qui interpellaient les individus responsables de violences.

LMPT était (et est toujours) un mouvement organisé contestant, à tort ou à raison l’adoption d’une loi concernant une partie des citoyens de ce pays. Il manifestait hors contexte d’Etat d’Urgence.

De son côté, Nuit Debout est un prétendu « mouvement » désorganisé, place de l’entre soi et du on refait le match / le monde, ce qui pourrait se faire n’importe où mais surtout ailleurs que sur l’espace public.

Il ne dispose pas d’un véritable service d’ordre, faux service d’ordre qui fait preuve d’une mollesse incroyable, se reposant allègrement sur les forces de l’Ordre qui commencent à en avoir ras le bol.

Ce ras le bol s’observe ensuite dans d’autres manifestations quand des CRS, poussés à bout, en viennent à avoir un geste malheureux sur de jeunes manifestants. Les interpellations en marge ou lors de Nuit Debout se multiplient partout en France.

Les forces de l’Ordre sont en plus désormais pointées du doigt et jetées de manière inadmissible à la vindicte populaire par une affiche de la CGT, syndicat en perte de vitesse et qui ferait pas mal de faire profil bas suite à de récents scandales au sein de son ancienne direction.

Pour preuve que le faux service d’ordre de Nuit Debout ne sait pas gérer les participants de son mouvement : le fameux horaire de 1h00 du matin visant à la levée du sitting n’est jamais respecté depuis leur fameux « 32 Mars ».

Est-ce que le faux service d’ordre de Nuit Debout a évacué les agresseurs du philosophe ?

Est-ce que les Jeunes Communistes qui ont revendiqué cette expulsion ont été arrêtés ?

Au pire, est-ce que les Jeunes Communistes et complices de cet acte sont désormais interdits de Nuit Debout ?

La réponse est bien évidemment NON. En comparaison, les nationalistes, qui doivent être arrêtés lorsque ceux-ci menacent l’équilibre public et viennent semer le désordre dans des manifestations, le sont automatiquement.

Si ces derniers ont, aux côtés des anarchistes, rappelons-le quand même, le temps de casser des vitrines avant de se faire interpeller, ils n’ont en revanche pas le temps de chaque soir pisser à et de pourrir la Place de la République comme partout en France.

Ils n’ont pas le temps de faire chaque soir un peu plus se vider les cafés, bars et restaurants voisins qui n’en peuvent plus, autant que les riverains qui veulent rentrer chez eux et tout simplement vivre tranquilles, comme citoyens et contribuables payant des impôts.

Et d’ailleurs, au niveau de leurs impôts, en plein Etat d’Urgence et chaque soir, à combien va revenir à l’Etat et aux contribuables ces dispositifs de sécurité, qui se révéleraient bien dépassés si jamais le pire devait arriver, à savoir une récidive du 13 Novembre au sein de la Capitale comme de partout en France ?

Monsieur le Ministre de l’Intérieur, il a hélas fallu ce maudit 13 Novembre pour qu’un déclic, un début de prise de conscience se produise enfin dans le traitement du terrorisme comme dans celui de la radicalisation.

Que faudra t-il ici pour que l’on réagisse efficacement ? Que faudra t-il pour prendre conscience que ce mouvement est sournoisement capté par l’économiste et essayiste présenté comme « souverainiste » (parce que cela arrange) Frédéric Lordon, qui appelle purement et simplement au « rejet de l’autre à raison de sa différence de pensée » ou bien encore à « perturber les réunions publiques ».

Que faudra t-il pour prendre conscience que ce dernier parle librement ni plus ni moins d’un contexte souhaité de guerre civile, chaque soir de sitting :

« nous n’apportons pas la Paix. (…) Nous n’avons aucun projet d’unanimité démocratique ».

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre de l’Intérieur, à l’expression de ma haute considération et ne doute pas que la Raison vous recommandera, enfin, d’oeuvrer au rassemblement pour la France.

Igor Kurek, gaulliste

Articles liés

17Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Tonio , 26 avril 2016 @ 21 h 32 min

    Avec “Nuit Debout” c’est ce gouvernement qui se couche, pas la France!

    La France n’en peut plus, la France est esquintée par des apparatchiks minables, entre croissants du Cirque et strings élastiques, cette équipe mène le pays à la tombe; et ce n’est pas l’Australie, no l’Allemagne qui le sauveront; mais cette France en a vu d’autres…

  • jejomau , 26 avril 2016 @ 22 h 26 min

    “Eh Oh la Gauche” = “Eh Oh les folles”

    Et tout est dit !!

  • Trucker , 26 avril 2016 @ 22 h 45 min

    ça se voit que l’auteur, il l’avoue , n’a pas fait parti ou participé aux MPT et autres mouvements de contestations parallèles aux manifestations LMPT car quand il parle de débordements, il laisse entendre que l’on peut assimiler les violences en marge de LMPT et celles en marge de Nuire Debout.

    Hors il n’y a pas d’amalgame possible. Qu’il trouve la moindre plainte, ou le moindre constat policier de dégradations voir de destructions de vitrines de magasins, de pillage de ceux-ci, d’incendie de voitures et j’en passe en marge de LMPT.

    Même les violences des nationalistes ( exception faite de la casse dans un bar homosexuel dans la région de Lyon ) n’avaient strictement rien à voir avec ce que ce gouvernement d’abandon et de trahison tolère des manifestations actuelles place de la République.

    Visiblement l’auteur n’a rien compris à ce qu’était la démarche et la philosophie des mouvements présentés comme étant affiliés à ce que l’on a appelé le Printemps Français.

    Ce qui se passe en marge de Nuire debout ne constitue pas des débordements, mais bien la mise en place d’un processus révolutionnaire dont il dénonce lui même l’objet, par les paroles rapportées de Frédéric Lordon.

    LMPT et le Printemps Français s’insurgeaient contre les dérives “sociétales” et la remise en cause des fondements de la société……Nuire debout est animé en sous main par des gens qui veulent la détruire dans ce qu’elle a d’héritage historique.

    C’est une différence qui ne tolère pas l’amalgame en aucune manière

    Quant à attendre du ministre de l’intérieur et de ce gouvernement qu’il oeuvre au rassemblement de la France…s’est-il seulement interrogé sur la jeunesse et l’engagement idéologique de nos actuels dirigeants ?

    S’il l’avait fait il comprendrait les raisons de la complaisance vis a vis de Nuire Debout… et surtout qu’il ne pourra pas y avoir et peut plus y avoir de rassemblement de la France avec ces gens là.

    Il serait grand temps que les gaullistes réactualisent leur grille de lecture analytique et comprennent que le gaullisme rassembleur, c’était bon pour une autre époque.

    On ne peut pas faire de rassemblement d’une population dont l’homogénéité ethnique et culturelle et à ce point disloquée, et à plus forte raison lorsqu’une partie d’elle ne veut plus s’assumer comme héritière de la culture deux fois millénaire du pays, encourageant les populations allochtones à faire prévaloir leurs différences jusqu’à contester l’adhésion aux lois de la République…sous l’égide de laquelle pourtant on prétend vouloir rassembler.

    De Gaulle est mort, son époque est du passé, le gaullisme aujourd’hui raisonne sur des bases qui ne sont plus, la République n’est plus définie et est trahie par ceux qui prétendent en défendre les “valeurs”, lesquelles ne sont plus affirmées comme s’inscrivant dans une tradition, une histoire.

    …..Et même la guerre qui vit et fit émerger le personnage et lui donna l’opportunité d’entrer dans l’Histoire, ne reconduirait pas forcément le même enchainement de circonstances et ne produirait pas le même rebond psychologique nécessaire pour favoriser le rassemblement souhaité par l’auteur.

    La France va devoir se ressourcer et se réinventer ou disparaitre car c’est ce que veulent nos élites.

  • Ice Agora , 26 avril 2016 @ 23 h 23 min

    Trucker, les débordements ne se font pas qu’avec de la casse mais aussi avec des provocations et invectives.

    Ca commence par exemple par ce mec qui clame les discours de grands hommes célèbres dans des lieux publics (sur Youtube, pour se donner un genre et faire parler de lui) mais qui, finalement, est contre productif et fait chier tout le monde.

    C’est aussi braver des interdictions de manifestations, des maintiens de manifestations interdites. C’est valable pour tout le monde.

    Navré, mais pour bon nombre, la France n’a une belle et réelle histoire qu’à partir de 1789 et même 1799, avant, pfff. De l’obscurantisme et de l’hypocrisie (rois “très pieux” mais avec nombreux bâtards et catins)

    C’est comme s’extasier devant un vieil anneau pourri au Puy du Fou par exemple pendant que des terroristes tuent ou ficher les crottes de chien et célébrer la ginguette de 1901.

    C’est “Ringardo-Bob de Béziers” en fait comme esprit.

    Tous les “de souche” ne sont pas de bons Français et vous ne pouvez pas blâmer toute l’immigration.

    Le Gaullisme, dommage pour vous, c’était hier, c’est aujourd’hui et ce sera encore demain.

    Il survivra au frontisme, au Ni Droite ni Gauche et a survécu à la Nostalgérie.

  • keskispas , 27 avril 2016 @ 11 h 03 min

    « Eh Oh la Gauche » = « Eh Oh la chienlit »

    j’aime aussi !

  • Trucker , 27 avril 2016 @ 12 h 12 min

    @Ice Agora ….Vous parlez de manifestations interdites mais vous devriez savoir si vous étiez informé qu’il y a contradiction entre le droit français et la jurisprudence du Conseil de L”Europe sur le sujet car une manifestation statique n’est pas illégale, et le droit européen reconnait le droit de manifester sans autorisation ni organisation préalable.

    Vous saisissez : Résolution 1947 (2013)-No-Conseil de l’Europe dans votre moteur de recherche et lirez entre autre avec attention son article 5 et réfléchirez sur l’ambiguïté de sa formulation et donc de son interprétation et mise en oeuvre dans le contexte concret d’une manifestation.

    Quant à vos affirmation selon laquelle “la réelle et belle histoire ?” (sic) Histoire de France ne commencerait qu’à partir de 1789…Libre à vous de raconter n’importe quoi.

    L’Histoire d’un pays commencerait donc selon le bon vouloir de chacun et selon ses appréciations de jugement ?

    Vous me faites rigoler en invoquant le gaullisme et la personnalité du Général qui lui savait que l’histoire du pays s’inscrivait dans un passé bien plus lointain que votre référence.

    Vous me faites blâmer toute l’immigration : je n’en parle nul part dans mon propos de manière désobligeante, je ne fais que rappeler ce que pose comme problème la revendication communautariste s’appuyant sur des faits culturels étrangers à nos lois et coutumes.

    Sous De Gaulle, ce genre de problèmes ne se seraient pas posés avec la prégnance qui est celle qui s’exerce sur les politiciens de nos jours, de part sa stature il aurait imposé une autre dimension à la fonction de chef d’état.

    Vous me soupçonnez nostalgique de l’Algérie française : je n’étais pas né lors de son indépendance……vous me soupçonnez frontiste, je ne suis pas idéologue….

    Vous vous dites ni droite ni gauche…vous êtes dans la négation d’une réalité qui s’inscrit dans un clivage dont les deux composantes sont inconciliables…..allez donc faire un tour à Nuit Debout en vous réclamant du gaullisme….mais préparez vous à devoir courir très vite.

    Vous êtes pour la sortie de l’UE….êtes un adepte de l’UPR, soit Asselineau est intéressant par sa connaissance approfondie des traités et mériterait une bien meilleure audience.

    Si c’est le cas, allez donc tous les deux place de la République pour confronter votre ni droite ni gauche à l’idéologie de Nuit Debout et on en reparlera.

    Même Etienne Chouard, avant l’affaire Finkelkraut à décliné l’invitation parce qu’il craignait de se faire virer par les pseudo antifas….

    De Gaulle en son temps était souverain dans l’exercice du pouvoir à l’échelon national, suffisamment pour avoir la possibilité de claquer la porte de l’Europe à l’époque de la tentative de création de la CED.

    Quand est-il aujourd’hui de la souveraineté de la France et des possibilités de reconquête de cette souveraineté perdue ?…à l’heure ou l’on va équiper les fantassins de l’armée de Terre avec des armes individuelles produites….en Italie dit-on !

    La survie du gaullisme face à l’Union Européenne ? là est la vraie question….vous l’avez réduite à sa seule dimension nationale.

    Votre lecture a été superficielle : j’établissais des constats , vous me prêtiez des intentions.

    PS : vous écrivez : les débordements ne se font pas qu’avec de la casse mais aussi avec des provocations et invectives.

    Donc selon vous il ne faut pas provoquer ni invectiver ? la manifestation silencieuse d’une population bien soumise rien de plus !

    Adepte de la démocratie populaire à la mode marxiste ?

  • Ice Agora , 27 avril 2016 @ 13 h 02 min

    Reprenons point par point des inepties que j’ai pu lire :

    Gaulliste et souverainiste, je me fiche de l’Europe. Donc par conséquent nul n’a a perturber l’Ordre national d’une manière ou d’une autre. Par conséquent narguer un CRS en étant statique face à lui est défier l’Ordre.

    Doit-on parler du pseudo “martyr” interpellé qui a semé le désordre dans un restaurant ?

    Vous ne pouvez pas revendiquer l’Ordre quand ça vous arrange parce qu’il y “aurait de bonnes manifs” et de “mauvaises manifs”.

    LMPT a pu autant me déranger à certains moments que Nuit Debout parce que moi, je suis cohérent.

    Oui, clairement pour ce qu’il en est de l’Histoire de France. A part Bern et ses téléspectateurs, je ne vois pas qui le baptême de Clovis peut bien intéresser par rapport à Napoléon Bonaparte, Napoléon III ou de Gaulle, désolé.

    Le désordre dans ce pays opère depuis 1974 mais le Gaullisme est toujours présent. Ce n’est pas vous qui allez m’apprendre comme le Général de Gaulle défendait la Patrie. Preuve que vous ne comprenez pas grand chose, je suis sur la même longueur d’onde qu’Igor Kurek, Gaulliste de Droite et vous n’avez semble t-il pas cherché à comprendre ce qu’il pouvait drainer derrière lui.

Les commentaires sont clôturés.