Éric Zemmour : “L’affrontement Macron-Le Pen est un vote de classes”

Éric Zemmour : “L’affrontement Macron-Le Pen est un vote de classes”

Le duel du second tour de la présidentielle marque l’affrontement de deux France qui nous fait sortir des clivages du XXe siècle pour revenir au XIXe siècle, explique ce mardi sur RTL le journaliste :

Autres articles

4 Commentaires

  • André , 26 Avr 2017 à 11:30 @ 11 h 30 min

    Ne se faire aucune illusion, la France va entrer en guerre……….

    Pour les nostalgiques de l’Algérie française j’ai mis en ligne…. Je ne vais pas encore plancher sur cette catastrophe que j’ai trop dépouillée….. Le tort qu’a eu ce De Gaulle est d’avoir été compliqué dans ses allocutions, alors qu’il savait qu’il s’adressait à des veaux avec une cervelle de colibri, il aurait dû faire ses cours en les adaptant au niveau des cerveaux des mouflets d’école maternelle; Personnellement j’ai découvert que l’intelligence des français le dépassait pas celle d’un môme de sept ans que j’ai immédiatement compris qu’il s’agissait de sans QI… Il est vrai aussi que quelquefois j’ai dû m’y reprendre à deux fois pour détecter le sens caché dans les allocutions de De Gaulle…. Ce qui prouve que De Gaulle fut un grand stratège….. J’en attrape un fou rire par avance, car je vois mal ce Micron en train de débattre avec De Gaulle….. Je crois que le grand Charles l’avale tout cru en une seule bouchée..

    http://islamdanger.forumgratuit.org/t143-pour-les-nostalgiques-de-l-algerie

  • Droal , 26 Avr 2017 à 14:06 @ 14 h 06 min

    Il n’y a pas deux France, puisqu’elle a disparu avec De Gaulle, lui qui fut le dernier à la RE présenter dans la totalité de ses 20 siècles d’histoire.

    En revanche, il y a les riches et les pauvres, c’est à dire et respectivement, les heureux élus jouissant de la mondialisation paradisiaque comme jamais, à qui appartiennent tous les médias et les “damnés de la terre” qui on toujours perdu en boucle depuis 1917… et peut-être depuis bien plus longtemps.

    C’est tout.

    Pour lors, la Génération de 68 qui aura régné un demi siècle, le 31 mai 2018, joue sa survie… à terme.

    Le sait-elle?

  • André , 26 Avr 2017 à 19:49 @ 19 h 49 min

    Droal 26 Avr 2017 à 14:06 at 14 h 06 min l==> Défendre de Gaulle, c’est qu’il fallait le comprendre en plus il était trop compliqué pour ses ouailles, qu’il reconnaissait lui-même qu’il avait à faire à des veaux avec une cervelle de colibri. Personnellement je lui en voulais en 1960 avec cette saloperie d’Algérie d’avoir utilisé des appelés, donc inexpérimentés, lui-même aurait-il accepter de se faire opérer les couilles d’un cancer par un blondinet carabin de 19 ans ??? Venant d’un général, je n’ai jamais pu l’admettre. Aussi avais-je quitter votre monde pour y revenir en 2007…. Preuve encore que les français ont un problème au niveau cérébral, en 2007, en quelques mois de révisionnisme je découvre le pot aux roses et ce qui se trame que je pars immédiatement en campagne pour dénoncer l’islamisme-sionisme et le programme illuminti dont le plus fervent visible qui ne s’en cache pas est Sarkozy qui en fait des révélations publiques… Depuis les trois dernières décennies ce plan était plus que visible… Mais c’est moi qui fut menacé de tous les côtés que je me suis mis à hurler, j’hallucine, les français sont des sans QI, la France va être détruite par les français eux-mêmes..10 ans plus tard je ne suis toujours pas démenti…Une amie correspondante qui me découvrit par mon blog, me trouve trop dur et trop sévère avec les français de souche. Elle avait 13 ans à la révolution de 1968, j’en avais 28 et je me trouvais en Afrique. Voici l’une de ses lettres:
    Marie artiste: l==>
    Non, non et non ! Le peuple des vrais Français, ce qu’il en reste, n’est en rien responsable de tout cela.
    Connaissez-vous ce que ce peuple a vraiment vécu depuis 1789 ?
    Paysans, ouvriers, artisans, tous avez un souci de taille : que leurs enfants aient à manger, et ils trimaient dur pour cela !
    Comment voudriez -vous qu’un peuple dont le souci primordial était de joindre les deux bouts puisse avoir la moindre responsabilité dans les malheurs du monde ?
    Terreur et guerres révolutionnaires, car ce ne sont pas seulement les nobles qui furent tués, mais un grand nombre de gens du peuple

    Guerres de Napoléons qui généra parmi toutes les populations d’Europe dont de France, bien plus de morts que n’en firent Hitler et Staline réunis !
    C’étaient les fils de paysans, d’artisans, d’ouvriers qu’on envoyait se faire étriper pour déjà tenter d’organiser ce nouvel ordre mondial cher aux élites franc-maçonnes depuis le dix-huitième siècle. Napoléon n’était qu’un pion, car derrière Talleyrand tirait les ficelles de la marionnette, et lorsque le pantin ne voulut plus entendre les maîtres, on le sacrifia !
    Ensuite, guerre de 1870, guerre de 14-18, guerre de 39-45 :: à chaque génération, des millions de jeunes Français de ce peuple, des fils de conditions modeste furent sacrifiés.
    En quoi e peuple dont le souci était orienté vers le quotidien et l’alimentaire serait-il responsable du colonialisme, de ceci ou de cela ?
    J’ai remarqué qu’un certain nombre de rapatriés d’Algérie sont dans une colère contre ce peuple parce qu’ils ont une idée totalement fausse des conditions dans lesquelles vivaient ce peuple de France. Ils ont l”idée d’une opulence, et de ceci et de cela, mais c’est totalement faux, non de non !
    Prenez les trente glorieuses. Glorieuses pour la classe ouvrière, malmenée dont ion augmentait les cadences chaque jour en se foutant pas mal des accidents mutilants, de la silicose et des morts au travail, les salaires de misère encore baissés parce que les industriels faisaient entrer des migrants algériens prêts à prendre ces sous salaires, les taudis sans eau courante, minuscule mais avec l’eau tombant des plafonds les jours de pluie, et la pollution des usines dont mes poumons furent infestés dès la petite enfance. Un accident du travail, et hop, plus de quoi donner à manger aux enfants. Je vous parle de mon propre vécu de fille d’ouvrier bien Français de cette époque dans la Vallée du Gier, la vallée ouvrière la plus ancienne de France ! J’ai vu ma mère pleurer parce qu’elle n’avait plus rien à nous donner à manger suite à l’accident du travail de mon père. J’avais trois ans, et tout est là, à jamais inscrit en moi de façon indél2bile. Vous voudriez que nous le peuple de vrais Français nous soyons responsables de ce que les élites ont fait ? Avez-vous vécu ce que je décris ? Nous ne portions que les vêtements qu’on nous donnait. Plusieurs années de suite, dans une région où les hivers sont froids, je suis allée à l’école en plein hiver sans manteau, parce qu’on ne nous en avait pas donné, et je me gelais, mais cette réalité des années soixante vous échappe. C’était alors la réalité de la plupart des Français de souche, et pourtant , mon grand-père était à Verdun, mon père et mes oncles furent de vrais résistants, deux oncles furent dans la deuxième DB. Nous avons tout donné à ce pays. Nous y avons laissé notre chair, nos poumons, nos vies…
    Voilà la réalité du peuple de France, alors, je crois qu’ils furent les premières victimes de ceux qui nous gouvernent depuis trop longtemps, les visibles et ceux qui se cachent derrière eux et tirent les ficelles, comme cela fut le cas pour Napoléon, marionnette de Talleyrand. Quand à l’école républicaine des années soixante, là, je tire mon chapeau à nos instituteurs de l’époque, et je lui dois malgré ma misère, d’avoir pu m’élever au-dessus de ma condition sociale de départ. Ce ne fut pas facile, mais c’était possible. C’était une bonne école ! Voilà la réalité de cette époque pour les Français de France.
    De Gaulle a pour moi eu un tort énorme : ne pas dire au peuple comment ça fonctionnait, ne pas les informer de ceux qui gouvernent en cachette, du projet de nouvel ordre mondial… L’un des attentats organisé contre lui le fut par un illuminati en chef : Giscard d’Estaing (selon ses propres aveux !)
    De Gaule a dit ; “Depuis que la France est une république, elle n’a fait que des conneries.” Il envisagea le retour à la pérennité d’une monarchie, mais il vas ce qu’on nous sert d’habitude : Bourbons ou Orléans et il choisit Orléans, des gens qui descendent de celui qui vota la mort du roi ! Au bout d’un moment, il s’aperçut que ces gens n’étaient pas à la hauteur, et donc il lâcha le projet. En vérité, la chute de ma monarchie commença avec le choix du très mauvais roi Henri IV, alors qu’il eut fallu remonter à la descendance par les filles d’Hugues Capet, grand fondateur de la France, puisque cette descendance existe toujours de facto, et est restée accrochée aux vraies valeurs, loin des mondains et de ceux qui tuent notre peuple.
    Bref, votre point de vue sur le peuple des vrais Français inverse coupable et victime, exactement comme le font ceux qui tuent ce peuple depuis trop longtemps.
    Le salut ne viendra pas ainsi, mais en restaurant ce peuple dans son honneur, en reconnaissant ses qualités et sa bien trop longue patience, à cause du sacrifice auquel on le soumet depuis 1789, mais ce temps est révolu…
    Nous partageons beaucoup, mais de grâce, rendez à César ce qui est à César et ne désignez plus pour bourreau le peuple victime des vrais Français de souche qu’on a rendu exsangue à plusieurs reprises depuis 1789. Je vous laisse aussi vous renseigner sur le génocide des Vendéens ! Ce peuple n’en peut plus.
    Marie

  • Trucker , 26 Avr 2017 à 20:25 @ 20 h 25 min

    Un seul bémol à l’analyse sociologique de Zemmour, et il ne peut pas l’ignorer, est qu’une partie de la classe moyenne n’est pas forcément composée que de bobos gauchos libertaires.

    La Manif Pour Tous… ( qui ne l’aura pas été entièrement pour tous…elle le devient maintenant en appelant ouvertement à voter contre Macron, ce qui est cohérence quant à l’objet de son combat politique )…n’était pas véritablement représentative de la classe ouvrière et sa composante jeune n’est pas des plus dénuée de culture.

    Quant à l’aristocratie culturelle française, celle qui s’enracine dans l’héritage et l’assume en tant que tel, que je sache, ne devrait pas voter majoritairement pour Macron mais pour MLP…

    Pour le reste, son analyse du décalage chez MLP quant aux préoccupations de son électorat et ses orientations politique est tout a fait pertinent.
    Elle aura essayé d’occuper le terrain médiatique avec la question européenne et la perspective d’une sortie de l’euro avant que la réalité des attentats et leur multiplication ne lui offre l’opportunité de se recentrer sur les thématiques historique de son parti.

    Sans doute cherchait-elle aussi dans le processus de dédiabolisation à ouvrir un nouveau champ doctrinal lui permettant d’élargie sa base électorale.

    L’imprévu propre à l’Histoire en aura décidé autrement.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen