Les 6 enseignements du scrutin des européennes en France

1° Le PS s’effondre, passant sous la barre des 14%. En prenant en compte l’abstention (56,5%), moins de 6% des Français en âge de voter ont choisi le parti du Président de la République et du Premier ministre… De quoi dissoudre l’Assemblée et y instaurer la proportionnelle, comme le réclamaient dimanche soir Marine Le Pen, Jean-Marie Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen ? François Bayrou pose le problème en ces termes : “Le PS et l’UMP ont 95% des sièges à l’Assemblée et au Sénat. Ce soir, ensemble, ils font moins de 35%. Cela ne peut plus durer. »

2° Le FN réalise un score historique aux élections européennes, et même tout court (25,4%), bénéficiant d’un positionnement anti-UE cohérent (à la différence de l’UMP), d’une dynamique réelle et de l’absence d’un candidat souverainiste d’envergure comme Philippe de Villiers/Charles Pasqua. Faits nouveaux : l’Île-de-France, le Centre, l’Ouest et le Sud-Ouest voient le parti de Marine Le Pen enregistrer des scores très élevés. N’ayant pour l’instant presque pas accès à l’Assemblée nationale, tous les principaux dirigeants du FN figuraient en tête de ses listes. Les électeurs n’ont pas eu l’impression de recycler des politiques récemment désavoués, comme Nadine Morano pour l’UMP… Seul faux pas du FN, la soirée à l’Elysée Lounge, un restaurant chic du VIIIe arrondissement de Paris, qui rappelle furieusement celle organisée par Nicolas Sarkozy au Fouquet’s et tranche avec la détresse économique et sociale d’une grande partie de son électorat.

3° Arrivée en deuxième position loin derrière le FN, l’UMP ressort terriblement affaiblie du scrutin et plus divisée que jamais : son Président, Jean-François Copé, est attaqué de toutes parts, tant sur son bilan qu’à propos de l’affaire Bygmalion tandis que les ténors du parti se déchirent sur le positionnement politique à adopter (Wauquiez et Mariani la souhaitent plus à droite, à l’image de ses électeurs, quand Juppé exige un recentrage).

4° Avec 3,7%, Nicolas Dupont-Aignan améliore sensiblement son score de 2009 (1,8%) mais reste loin de Philippe de Villiers en 1999 ou en 2004. Comment ne pas y voir un problème de charisme, malgré quelques bons “buzzes” comme son discours du 22 mai à l’Assemblée dénonçant le traité transatlantique ou le passage à la frontière franco-italienne avec une kalachnikov ?

5° Le NPA s’effondre, passant de 4,9% à 0,3% en 5 ans, malgré le retour sur le devant de la scène d’Olivier Besancenot. Ce clip de campagne ridicule n’a sans doute pas aidé…

6° Avec 0,5% au niveau national, Force Vie échoue à convaincre, malgré une campagne innovante (soutiens d’Alain Delon et du Premier ministre hongrois Viktor Orban) et, disons-le, de bonne qualité. Son positionnement sur l’UE n’a pas été compris et beaucoup d’opposants à la dénaturation du mariage auront sans doute préféré “voter utile” en choisissant le FN.

Autres articles

78 Commentaires

  • FIFRE Jean-Jacques , 26 Mai 2014 à 8:06 @ 8 h 06 min

    Au delà de ces 6 enseignements incontestables du scrutin des Européennes, un certain nombre d’autres constats peuvent être fait sur les suites immédiates de la consultations.
    Par exemple, que le chef de l’état dont la légitimité politique semble désormais complètement consommée soutenu par son premier collaborateur dont l’absence de légitimité étroitement liée, affirme qu’il a compris le message mais confirme que le cap sera maintenu.
    Par exemple encore, que les hommes et les femmes politique de ce pays persiste a dire avec beaucoup d’emphase que le peuple a mal voté, qu’il s’est trompé et se croient dans le même élan habilité à se poser en donneurs des leçons de démocratie.
    On pourrait en pointer d’autres.

  • xanpur , 26 Mai 2014 à 8:24 @ 8 h 24 min

    Le clip de bessancenot est effectivement ridicule mais le pb c’est qu’il contient une bonne part de vérité.

  • Cygne noir , 26 Mai 2014 à 8:26 @ 8 h 26 min

    Après avoir fait le tour des web-médias et lu de nombreuses réactions, (la meilleure étant “avec le F.N. l’europe n’est pas prête d’avancer”,
    on trouve, en dehors de ce gouteux con-mentaire:
    – quelques “j’ai mal à ma France”
    – un peu plus de “j’ai voté, à contrecœur, F.N. afin d’ envoyer un message à mon parti”
    – encore plus de “j’ai voté F.N. et j’en suis fier.
    La facho-sphère s’est elle levée plus tôt que les anti-fa ?

    Quelques analystes y vont de leur “oui, mais, il faut relativiser, il y a beaucoup d’abstentions”
    Ma foi, oui, c’est vrai.
    Mais, combien d’abstentionnistes auraient, s’ils s’étaient déplacés, voté F.N ?
    Surement assez pour faire monter le score à 35 ou 40%.

    Mais je dois reconnaitre que de voir la tronche des U.M.P.S me ravit pleinement.
    Leur système pourri est en train de s’effondrer et c’est tant mieux.

    Et, comme disaient les crétins de mai 68, “ce n’est qu’un début, continuons le combat”

  • JSG , 26 Mai 2014 à 8:33 @ 8 h 33 min

    Le seul enseignement à diffuser, si certains ne sont pas encore convaincus : Les coalisions n’ont jamais rien donné de bon, alors, si on y rajoute un chef de l’état Grand Défenseur des Minorités Homosexuelles, pourfendeur des chrétiens catholiques, on en arrive à une rupture complète et qui ne fait que démarrer.
    On va vite constater que rien ne changera au parlement Européen, sauf si la France quitte ce machin, qui fait la preuve de son incompétence.

  • rorol , 26 Mai 2014 à 8:36 @ 8 h 36 min

    alors HEUREUX !!!! quand y en a mare voilà ce qui arrive, il n’y a plus de justice, on donne raison aux voyous, on ne soutient pas les victimes des crapules, pas le droit d’appeler un chat un chat, dicta, les droits de machin , et puis les conneries de mariage pour tous, il y autre chose à faire, basta,

  • ARRAULT , 26 Mai 2014 à 8:36 @ 8 h 36 min

    Si vous avez le courage et l’opportunité de lire ‘La Démocratie ”Confisquée”, dont je suis l’auteur, parue et vendue chez edilivre.com, vous y trouverez sans doute les causes de la déroute des partis traditionnels, qui ont confisqué la voix du peuple. Le FN, dont les voix ont été confisquées jusqu’à présent a gagné sa reconnaissance démocratiquement, mais attention, c’est aussi un parti qui veut à juste titre conquérir le pouvoir, comme les autres. Donc sans révolution pacifique des structures représentatives et de la véritable séparation des pouvoirs, il reste donc au FN à faire ses preuves de compétences gouvernementales et de pertinence des ses décisions. Il faut lui faire confiance à priori, mais rester vigilant. Aller Bleu Marine et adieu le FN.

  • ras le bol , 26 Mai 2014 à 8:42 @ 8 h 42 min

    Constatations !

    “”Dans de nombreux bureaux, a été notée l’absence de bulletins de vote du Front National, ou la présence de bulletins de vote du Front National ne correspondant pas à la circonscription électorale du bureau concerné.

    C’est le cas par exemple dans le 3ème arrondissement de Paris, dans la ville d’Evry (Essonne), de Sainte-Geneviève des Bois (Essonne) ; c’est le cas aussi dans des communes de la Nièvre, la Seine-et-Marne, la Saône-et-Loire ou la Moselle, notamment. La multiplicité des remontées nous laisse penser que la fraude est massive.

    Le ministère de l’Intérieur a choisi de tenter d’empêcher la victoire du Front National en lui interdisant simplement de concourir en certains endroits du territoire…”
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/05/elections-europ%C3%A9ennes-des-irr%C3%A9gularit%C3%A9s-dans-les-bureaux.html

Les commentaires sont fermés.