Quand donc s’indignera-t-on contre Stéphane Hessel ?

Tribune libre de François Préval*

Rien, il ne se passe toujours rien. Je veux parler de la dernière esclandre du roi de l’indignation sur commande, papy Stéphane Hessel. Voici maintenant plus d’un an que le vieil homme a accordé une interview à un journal allemand dans laquelle il minimisait la dureté de l’occupation allemande et près d’un mois que l’affaire a été rendu publique (et pas par les grands médias !), et pourtant, toujours rien, pas une condamnation, pas une seule… indignation !

Il y avait pourtant de quoi. Le monsieur affirme d’abord que sous l’occupation allemande, il était possible d’écouter chanter Juliette Gréco et d’aller voir des pièces de Jean-Paul Sartre. On aurait pu lui faire remarquer que Gréco n’a démarré sa carrière qu’après-guerre, que sa mère et sa sœur ont été déportées et que le théâtre de Sartre n’est pas précisément ce qui s’est fait de mieux pour le patrimoine culturel français. Mais le bonhomme va plus loin : “L’occupation allemande, dis-tu, était si on la compare par exemple avec l’occupation actuelle de la Palestine par les Israéliens, une occupation relativement inoffensive, abstraction faite d’éléments d’exception comme les incarcérations, les internements et les exécutions, ainsi que le vol d’oeuvres d’art.” Rien de moins ! Il est tout de même étonnant que pas une condamnation n’ait été exprimée quand de tels propos, quasi-similaires, mais dit par un autre homme, en l’occurrence Jean-Marie Le Pen, ont été en leur temps unanimement condamnés. Deux poids, deux mesures encore en vigueur ? Selon que vous serez de gauche ou d’extrême-droite ? Je n’ose y croire. En tous les cas, ces propos sont assez extraordinaires venant d’un homme qui serait un ancien grand résistant et patriote, surtout si l’on y ajoute les propos anti-israéliens flirtant avec l’antisémitisme pur. Voilà qui rappelle beaucoup l’épisode de l’Abbé Pierre en son temps. Notre époque serait-elle à ce point décatie que l’ensemble des grandes icônes reconnues se laisse happer par la tentation nocive de la démagogie et de l’inversion des valeurs ?

*François Préval est docteur en Histoire.

Autres articles

39 Commentaires

  • secotin , 26 Juil 2012 à 14:57 @ 14 h 57 min

    oui mais il est juif par son pere

    Le Pen n’est que Breton (souchien)

    cependant le crif a réagi

  • Robert , 26 Juil 2012 à 21:57 @ 21 h 57 min

    Article ignoble qui utilise les grosses ficelles de la culpabilisation.
    Critiquer la politique israélienne est de l’antisémitisme.
    Relativiser une occupation ancienne de soixante cinq ans en la replaçant dans le contexte politique
    actuel est quoi, du négationnisme?
    Je n’ai aucune sympathie pour Hessel que je considère comme un gâteux, mais ces accusations sont infâmes.

  • bouvard paule née di Malta (à bizerte tunisie) , 27 Juil 2012 à 8:49 @ 8 h 49 min

    pourquoi ne pas rendre publique cette interwieuw à un journal allemant et faire suivre par une pétition pour condamner ce vieux con au silence ce serait une bonne chose à faire je pense ?

  • Popof , 27 Juil 2012 à 9:45 @ 9 h 45 min

    Avec ce personnage, nous assistons à l’acte de la vieille Europe atteinte de sénilité, ayant perdu ou cachant les repères du bon-sens, offerte à un emballement hargneux de foules de névrosés, qui ne trouvent l’illusion de tranquillité que dans le dénigrement de ce qui rayonne de l’harmonie et de l’élévation. Des groupes toxiques qui ne cherchent qu’à tirer tout vers le bas, ne trouvent qu’une brève et pauvre satisfaction dans le détournement de sens. Les indignés aux idées emballés sous plastique prises dans les rayons des grandes surfaces de la désinformation en promotion.

  • sltdu83 , 27 Juil 2012 à 10:43 @ 10 h 43 min

    Même si le papy ne m’est pas très sympathique pour une fois il dit quelque chose d’intéressant.

    Mais bien évidemment critiquer Israel c’est forcément être coupable d’antisémitisme et autres mots utilisés quand on ose émettre des doutes sur la façon dont fonctionne Israel dans la bande de Gaza.

    Bref j’ai cru que l’auteur de l’article utiliserait la phrase copyright des “heures les plus ombres de notre histoire”, mais non il n’est pas allé jusque la

  • flammande , 27 Juil 2012 à 15:46 @ 15 h 46 min

    Les indignations sont devenues bien sélectives !!!
    Quand J.M. Le Pen dit quelque chose comme ça, il est honni, repris par tous avec hargne et condamné… Les merdias sont bien devenus les chambres d’écho (ou non) de ce que l’on veut
    monter en épingle pour nuire ou taire…

  • Gérard , 27 Juil 2012 à 16:10 @ 16 h 10 min

    Soyons justes ! L’occupation par Israël des territoires palestiniens est entachée d’injustices inqualifiables. Les nazis n’ont jamais fermé les écoles ou les Universités françaises par exemple. Il n’ont jamais obligé à demander une autorisation de planter un olivier dans son champ. Mais de là à dire que les executions étaient “innoffensives” … il y a un grand pas à ne pas franchir. Et si l’occupation allemande était aussi inoffensive qu’il le dit, je ne vois pas pourquoi il serait entré en résistance , ni pourquoi il est devenu un si grand symbole de la Résistance… !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen