Nicolas Doze : certains espèrent une faillite de l’État pour en finir plus vite avec l’enfer fiscal et les incohérences gouvernementales

En 2014, les braises de l’enfer fiscal vont être encore plus chaudes et les fourches plus aiguisées qu’en 2013, à tel point que certains commencent à espérer un évènements de crédit sur la dette de l’État français et la faillite de ce dernier pour en finir plus vite avec ce système, explique Nicolas Doze jeudi 25 juillet sur BFM Business.

Lire aussi :
> Bientôt un défaut généralisé ? par Thibault Doidy de Kerguelen

Autres articles

22 Commentaires

  • xrayzoulou , 26 Juil 2013 à 9:38 @ 9 h 38 min

    Moi aussi, je pense que ce serait un mal nécessaire. Ce ne serait pas de gaieté de cœur, mais je ne vois pas d’autres solutions.

  • Claude Rochet , 26 Juil 2013 à 10:42 @ 10 h 42 min

    Contrairement à ce nous rabâchent les UMPS, UDI et autres membres de la Caste, les Etats n’ont jamais remboursé les dettes spéculatives. L’Etat DOIT faire défaut sur ses dettes envers les banques qui se sont bâfrées de renflouement par l’argent public.
    Mais il ne faut pas compter sur ces gouvernement qui obéissent directement à la “troïka” pour le faire… à moins d’y être obligé.

  • Francois Desvignes , 26 Juil 2013 à 11:46 @ 11 h 46 min

    Ca sent les Etat-Généraux.

    Et les évènements qui les ont suivis….

    Il y a des têtes poudrées (et des nez…) qui ont devoir reconsidérer…leur domicile …

    La prison ?
    Pas du tout !
    Nous sommes trop pauvres et trop excédés pour cela !
    L’exil !

    L’exil ou la mort !

  • Eric , 26 Juil 2013 à 13:50 @ 13 h 50 min

    Peut-etre faut-il se mémorer ce qui s’est passé en islande et que les médias ont caché.

  • fendu du chichoule , 26 Juil 2013 à 13:51 @ 13 h 51 min

    Voici la question que je me pose:
    On rembourse quoi, à qui ?

  • Daniel , 26 Juil 2013 à 15:30 @ 15 h 30 min

    Une bonne petite faillite est le début de la grande purge nécessaire pour redresser la France.

    Finie la zone EU, fini la banque européenne, redéfinition d’une Europe qui ne sera que celle des nations, retour au pays des 8 millions de muzz, retour aux valeurs traditionnelles du travail, banque nationale qui gère sa propre monnaie et son propre emprunt, libéralisation des pressions fiscales ….. et puis au passage, avec une faillite, on es sûr à 400% que le FN sera au pouvoir.

    Donc, finalement, en guise de révolution, je vous propose plutôt de penser la nouvelle organisation sociétale de demain. Cette société pourrie et déstructurée est en déjà à sa fin, nous allons avoir l’occasion de pouvoir en changer. Les débuts ne seront peut être pas faciles, mais nous aurons au moins la liberté d’offrir un meilleur avenir pour les prochaines générations.

    Vivat Christus qui diligit Francos

  • fendu du chichoule , 26 Juil 2013 à 15:59 @ 15 h 59 min

    oula upe barbatruc

Les commentaires sont fermés.