Nicolas Doze : certains espèrent une faillite de l’État pour en finir plus vite avec l’enfer fiscal et les incohérences gouvernementales

En 2014, les braises de l’enfer fiscal vont être encore plus chaudes et les fourches plus aiguisées qu’en 2013, à tel point que certains commencent à espérer un évènements de crédit sur la dette de l’État français et la faillite de ce dernier pour en finir plus vite avec ce système, explique Nicolas Doze jeudi 25 juillet sur BFM Business.

Lire aussi :
> Bientôt un défaut généralisé ? par Thibault Doidy de Kerguelen

Articles liés

22Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Chat alors ! , 29 juillet 2013 @ 13 h 41 min

    @propatria
    Et la mafia des Rothschild avec la fameuse Loi Giscard/Pompidou de 1973, combien de centaines de milliards d’Euros nous ont-ils pompé depuis ?!?! Où en est arrivé notre malheureux pays à cause de ce clan d’ escrocs-nés des ghettos nauséabonds de Francfort ?!?!

     » Donnez moi le contrôle sur la monnaie d’une nation,et je n’aurai pas à me soucier de ceux qui font ses lois ».
    Mayer Amshel Rothschild (1743-1812)

    Combien se vérifie cette citation de Benjamin Franklin devant des membres du gouvernement anglais,1750.
    « Je crois que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés qu’une armée debout. Celui qui contrôle l’argent de la nation contrôle la nation ».
    Thomas Jefferson (troisième président des Etats-Unis)

    Alors, on fait quoi ?! Un mandat d’emmener à ces banksters apatrides qui sont les vrais responsables de tous nos malheurs ? Ou un ordre d’expulsion manu-militari et enduits de goudron et de plumes au Q ?!

Les commentaires sont clôturés.