Héroïsme en bas, incurie en haut…

La mise en scène de la célébration de l’héroïsme par les politiciens, qu’il s’agisse d’Obama ou de Hollande, présente pour eux une double opportunité. Tant qu’on parle des héros, on oublie d’abord les défaillances voire les responsabilités des dirigeants politiques dans ce qui s’est passé dans le Thalys qui reliait Amsterdam à Paris. Ensuite, la remise d’une médaille permet toujours à celui qui la remet de bénéficier de la publicité de la cérémonie, voire du reflet d’honneur de celui qui reçoit sur celui qui donne. Avec un rare culot, ceux dont l’incurie génère la dérive terroriste actuelle vont donc, une fois encore, comme en Janvier, essayer de récupérer à leur profit le drame qu’ils n’ont en aucun cas évité. Le premier s’était déroulé jusqu’à son terme. Le dernier n’a pas entraîné de mort par un concours de circonstances où se mêlent la chance, la providence et le courage. Ni les Etats, ni leur Sécurité, ni leurs services publics n’y ont la moindre part.

La chance, c’est sans doute une arme qui s’enraye parce que son utilisateur n’est pas un professionnel. La providence, ce sont trois Américains, dont deux militaires ainsi qu’un Britannique présents dans la voiture 12. Le courage leur appartient. Il n’a rien d’instinctif, pour employer le terme utilisé par la responsable de Thalys pour justifier le comportement de ses agents. Le premier à s’élancer est Spencer Stone qui revient d’Afghanistan et a été formé pour réagir à une agression. Il traversera le wagon sur une dizaine de mètres en s’exposant. Il sera blessé à l’arme blanche. Chris Norman, un Anglais vivant en France, qui est le quatrième à maîtriser le terroriste, fait preuve d’une maîtrise de soi et d’une modestie qui doivent être soulignées. Sa réaction n’est pas un réflexe, mais la conséquence d’une réflexion ultra-rapide : plutôt qu’accepter une mort passive, mieux vaut risquer sa vie pour la sauver. Cet esprit de résistance, sans espoir cette fois-là, est ce qui avait, sans doute, préservé la Maison Blanche le 11 Septembre. Deux Français, l’un au début, l’autre à la fin sont apparemment intervenus, mais on n’en parle guère.

En revanche, une fois encore, notre appareil d’Etat n’a rien empêché. Pour s’en tenir à l’année 2015, les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, puis Moussa Coulibaly, à Nice, Sid Ahmed Ghlam à Villejuif, Yassin Sahli en Isère, et aujourd’hui, Ayoub El Khazzani étaient tous connus des services de police, avaient fait l’objet de fiches de sécurité et étaient liés à la mouvance salafiste.. On savait de plusieurs d’entre-eux qu’ils avaient commencé par la délinquance, parfois la prison, qu’ils avaient beaucoup voyagé malgré leur absence de ressources claires. Mais cette « connaissance » n’a servi à rien et prouve seulement l’impuissance des services de sécurité qui n’ont effectivement pas les moyens de surveiller tous les suspects, tout le temps. Avis aux amateurs : le risque avant d’agir est faible. Il n’est grand que pour les futures victimes. La polémique qui oppose Jean-Hugues Anglade à la SNCF invite à la prudence. On observera que l’acteur est surtout mécontent de n’avoir pas bénéficié de l’accueil des contrôleurs dans leur local verrouillé et que les explications fournies par la SNCF sont confuses voire contradictoires. Les agents auraient respecté la procédure, tiré avec bravoure la sonnette d’alarme et auraient permis à des voyageurs de se réfugier dans leur compartiment. Pourquoi ces voyageurs plutôt que d’autres ? L’un des contrôleurs aurait cru à une altercation, fréquente, paraît-il, surtout dans l’ambiance feutrée des 1ères… Une diatribe, une Kalachnikov à la main, quoi de plus normal ? Mais, tout compte fait, le personnel visé par le comédien était celui de la restauration et non celui de la SNCF. On respire. On n’a jamais vu les « cheminots » disparaître lorsqu’il s’agit de faire face au mécontentement des clients qui subissent sans être informés un retard de plusieurs heures… D’ailleurs, le PDG qui est à l’aise dans le microcosme médiatique saura rétablir l’image de la maison…

Après la remise de décoration, on continuera donc à faire monter en masse les passagers des TGV mis à quai tardivement ; on verra avec satisfaction policiers et militaires de Vigipirate nous offrir une sécurité illusoire ; on aura toujours la chance de vivre dans un pays où le port d’armes est sévèrement réglementé, ce qui évite aux Français, le risque effrayant de blesser un agresseur qui se sera, lui, procuré très facilement un véritable arsenal ; on laissera pénétrer sur notre territoire des milliers de « réfugiés »qui statistiquement représentent un risque potentiel ; on fera semblant de faire la guerre à l’Etat islamique dont les métastases de plus en plus proches sont autant de bases pour le terrorisme… Il est temps de rompre avec les faux-semblants. Il est urgent de réarmer les Français, au moins moralement. C’est le message qu’à mon sens nous envoient nos quatre « héros » anglo-saxons.

Autres articles

12 Commentaires

  • jsg , 26 Août 2015 à 8:09 @ 8 h 09 min

    Bravo Monsieur Vanneste, vous dites tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.
    Rien à rajouter, nous payons cette politique pseudo-humaniste, de tolérence sans limites, dictée par ces associations anti machin, contre trux. On le sent le malaise de nos chers élus, les pieds dans les sables mouvants. Malheureusement pour nous (pour eux on s’en fout), ils ne veulent pas se coucher pour en sortir, et plus ils lèvent une jambe, plus lautre s’enfonce…
    Nous vivons une époque formidable.

  • Pascal , 26 Août 2015 à 8:11 @ 8 h 11 min

    « Il est urgent de réarmer les Français, au moins moralement » (C. Vanneste).

    C’est un préalable urgent et nécessaire. Il ne peut y avoir de maniement du glaive sans onction spirituelle. Ensuite il faudra les armer au sens propre.

  • ovide , 26 Août 2015 à 8:38 @ 8 h 38 min

    Parfaite analyse mais hélas je crois qu’il est déja trop tard: on est cuit….

  • penelope , 26 Août 2015 à 10:16 @ 10 h 16 min

    oui,mieux vaut mourir en tentant de se défendre devant un homme armé que de mourir lâchement en fermant les yeux;cette affaire m’en à rappelé une autre,pas de même acabit mais s’étant produit au moins deux fois à ma connaissance;femme violée dans un métro et l’autre dans un train et les voyageurs changeant de place où de wagons sans prêter mains forte;pour quelle raison ne pas être intervenu?Un monsieur ,témoins de la scène à qui l’on demandé pourquoi personne ne s’était interposé,avait répondu par crainte de recevoir un coup de couteau;le courage n’est pas français.

  • Enoch , 26 Août 2015 à 10:18 @ 10 h 18 min

    Réarmer la France moralement sonne, à mes oreilles, comme un mantra vide et par ricochet, je ne cesse de me remémorer l’interview de M-F Garaud sur la disparition de l’état français !
    Comment peut-on réarmer une entité qu’on a sciemment détruite ?

    Comment peut-on imaginer lutter alors qu’on répète de manière moutonneuse le fameux pas d’amalgame, pas de stigmatisation et autre terme de novlangue lénifiante ?

    Le poisson pourrie toujours par la tête ! Je serais d’accord avec Mr Vanneste mais lorsqu’on a le cancer, faut-il se soigner à l’homéopathie ?
    Sommes-nous dans l’incantation magique pour sauver la France ? D’ailleurs de quoi doit-elle être sauvé : du grand remplacement, de l’Europe, de la mondialisation, de la crise financière, de sa désindustrialisation, du réchauffement climatique, de sa crise de sens, de sa crise identitaire ???

    Ce que nous vivons aujourd’hui ne sont que les produits de nos faiblesses, de nos bêtises, des idéologies mortifères qui ont fait flores eu Europe ces 60 dernières années.
    Les terroristes comme les migrants ne font que s’engouffrer dans nos brèches (les droits de l’homme dévoyé) que nous avons érigé en dogme universel.

    Nous sommes nos propres fossoyeurs !!! Et je pense qu’il est déjà trop tard pour stopper notre effondrement.
    Nous devons nous concentrer sur notre survie en tant que civilisation et sur la reconstruction d’après guerre.

  • MdO , 26 Août 2015 à 10:23 @ 10 h 23 min

    Ovide…Si – et j’écris bien: “si” – vous appartenez à ce monde apeuré, ( l’âge, le mal-être physique et/ou psychologique, l’amertume souvent liée à ce qu’on appelle ” l’expérience” et …la lucidité ?) aux réactions systématiquement défaitistes, mais bien compréhensibles, évitez au moins de” contaminer” les autres…Nous le savons, ” la messe est dite ” et quasiment tous les acteurs de ce gouvernement d’incapables ont donné aussi les preuves de leur forfaiture ; la moindre des choses, si l’on ne se sent plus apte à” faire la révolution” ( Encore une fois pour raisons et motifs tout a fait compréhensibles… ) c’est de chercher plutôt à dynamiser la bonne volonté de ceux qui croient encore possible d’inverser la tendance, la situation…Adhérer , soutenir , accompagner sans restrictions les mouvements, les protestations de ceux qui osent encore réagir : il y a beaucoup à faire à tout niveau et les “réseaux sociaux”, comme on dit , souvent méprisés, à tort, redonnent un certain pouvoir aux “silencieux” en leur permettant la diffusion et la réhabilitation d’informations officielles viciées , ouvrant ainsi les yeux aux toujours naïfs qui nous entourent …Contre-pouvoir de l’intox médiatico- gouvernementale : Utilisons-le positivement ..(.ça marche :l’ inversion d’intentions de vote mal adapté plusieurs fois constatée, dans un entourage pourtant assez “passif”…) L’expérience et la lucidité ne sont-ils pas les critères qui peuvent aider à faire le tri positif dans ces informations chaotiques ?

  • champar , 26 Août 2015 à 10:39 @ 10 h 39 min

    Malheureusement ce n’est pas nouveau car en 1914 les allemands disaient des français “des lions commandés par des ânes”.
    Il a fallu en “limoger” des généraux pour que cela change.
    (limoger pas fusiller, déjà à l’époque les dirigeants se ménageaient …)

Les commentaires sont fermés.