ArcelorMittal : Doze répond à Montebourg

“Nous ne voulons plus de Mittal en France parce qu’ils n’ont pas respecté la France”, a déclaré Arnaud Montebourg dimanche dans un entretien aux Échos. “Les mensonges de Mittal depuis 2006 sont accablants”, a continué le ministre du Redressement productif, assurant que le groupe n’avait “jamais tenu ses engagements” vis-à-vis de l’État français. C’est vrai mais le pouvait-il seulement ?

Endetté à hauteur de 18 milliards d’euros au point de fermer temporairement son siège du Luxembourg, ArcelorMittal “ne va pas bien”, constate Nicolas Doze ce lundi sur BFM TV. Et “Mittal emploie 20 000 personnes en France sur 150 sites”. Lui demander de partir est donc une véritable ineptie :

Autres articles

8 Commentaires

  • Yohann , 26 Nov 2012 à 17:31 @ 17 h 31 min

    Depuis le rachat en 2006 d’Arcelor Mittal, il y avait 30 000 ouvriers, aujourd’hui 20 000. Mr Doze, à cette cadence dans 5 ans il n’y aura plus personne, alors que je sois de droite, je dis bravo à Montebourg, oui il faut savoir expulser ces amateurs d’ OPA hostiles

  • Goupille , 26 Nov 2012 à 18:02 @ 18 h 02 min

    “On surréagit par rapport à ce problème”, dit l’économiste distingué…
    Notre tissu économique a été détruit, nous dépendons des importations de tout pour tous, nous sommes donc en dépendance de tout dans tous les domaines.

    Et pourquoi ? Parce que tel est le bon plaisir des dix cinglés du Bilderberg ?
    Et que vont faire les 200 000 personnes licenciées ? S’inscrire à l’ANPE, puis aux minima sociaux ?
    Et les économistes libéraux distingués viendront fustiger la charge de l’Etat…

    Il est temps de changer de paradygme.

  • Aristote , 26 Nov 2012 à 18:31 @ 18 h 31 min

    J’ai travaillé comme consultant sur la restructuration de Sacilor du temps de Mayoux, dans les années 80. Il était déjà évident à l’époque que les hauts fourneaux non situés sur les côtes étaient condamnés à terme.

    Un État impécunieux veut consacrer des sommes colossales pour, peut-être, retarder une échéance, avec un coût astronomique par emploi “sauvé”, et dégoûter au passage tous les investisseurs étrangers.

    Ce pays est foutu !

  • JG , 26 Nov 2012 à 20:54 @ 20 h 54 min

    Ah bon ? Mittal ne va pas bien, donc il faut lui demander de rester ? Fabuleux, le raisonnement de ce Doze.

  • tintin , 27 Nov 2012 à 1:06 @ 1 h 06 min

    Amazon va créer 2500 emplois en France :

    http://www.20minutes.fr/economie/internet/1050126-amazon-confirme-ouverture-centre-nord-creation-2500-emplois

    Mittal va détruire 700 emplois en France.

    Seule compte la balance entre création et destruction d’emplois.

    Les métiers changent…

    Seul compte de supprimer l’euro, de diviser par 4 les impôts, de virer 30% des fonctionnaires, pour que 3 millions d’emplois nouveaux en balance de création d’emploi, soit positif.

    Dans le cas contraire, nous devrions redevenir un pays du tiers avant 2017.

  • tintin , 27 Nov 2012 à 1:11 @ 1 h 11 min

    Non il n’est pas foutu, car il n’y a plus aucune terre ou fuir.

    Je reviens des USA… croyez moi, il n’y a plus aucune terre ou fuir…

    Il ne reste plus que le combat.

    A commencer par la sécession des territoires libéraux conservateurs, partout en Occident…

    Dallas est notre Capitale.

  • Marc Desliens , 28 Nov 2012 à 14:35 @ 14 h 35 min

    En 1981 l’équipe Mitterrand avait relancé à grands frais, avec du matériel importé des USA, l’activité minière de Carmaux.
    Et tout s’est arrêté en peu de temps, face à la réalité.
    Et ce site désindustrialisé a été transformé en un coûteux et éphémère parc d’attraction.
    Magnifique exemple de la capacité de notre “gauche” en matière de gâchis financier et humain !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen