Éric Zemmour : et si la Chine de 2014 était l’Allemagne de 1914 ?

Le Zemmour du mardi. “Barack Obama aime les secrets. Il écoute les petits secrets d’Angela Merkel au téléphone, il s’arrange secrètement avec Poutine pour sauver le Syrien Assad et il avoue maintenant qu’il négociait depuis des mois en grand secret avec l’Iran. Voilà qui a dû faire plaisir aux Français, aux Israéliens ou encore à l’Arabie Saoudite qui croyaient peser dans cette affaire. Mais Barack Obama se moque des états d’âmes des uns et des autres, c’est un homme secret. Il ne montre ni ses sentiments ni ses intentions. Un être purement rationnel, un monstre froid, comme les États. Un pays n’a pas d’amis, il n’a que des intérêts, disait le Général de Gaulle. En adepte de la realpolitik, Obama ne met aucun affect dans la conduite de sa politique étrangère, il ne manifeste aucune tendresse ou nostalgie pour les vieux alliés de l’Amérique, que ce soit l’Europe, Israël ou l’Arabie Saoudite. Ils seront sacrifiés sans état d’âme à la nouvelle stratégie américaine, ils devront se soumettre ou se démettre. La France, qui a fait la maligne avec la Syrie ou l’Iran, a été renvoyée sèchement à son terrain de jeux africain. Israël songe déjà à chercher de nouveaux alliés et tourne discrètement ses yeux vers Poutine. L’Arabie Saoudite ne décolère pas de ce rapprochement américain avec l’ennemi héréditaire chiite. Obama soit sourire secrètement. La Perse millénaire est, à ses yeux, un allié beaucoup plus sérieux que des pays arabes minés par le fondamentalisme islamiste. Grâce à sa nouvelle autonomie pétrolière liée au gaz de schiste, Obama regarde désormais l’Orient compliqué avec une idée simple : s’en débarrasser. Obama est secrètement passé à autre chose, à des choses beaucoup plus importantes. (…) Obama est hanté par la Chine. Il n’en parlait jamais, y pensait toujours, c’est le secret d’Obama. Son seul souci, sa seule obsession, son seul adversaire, la Chine, avec laquelle il est obligé d’être aimable parce qu’on n’est pas arrogant avec son banquier. La Chine, qui contestera bientôt à l’Amérique son titre de première puissance économique du monde, la Chine qui est en train de se construire une marine pour venir chatouiller le museau de l’US Navy, la Chine contre qui il rameute tous ses voisins : Japon, Vietnam, Australie, Philippines… La Chine contre laquelle il essaye même de monter la Russie. La Chine qui sous-tend la volonté des Américains de réaliser au pas de charge un grand marché transatlantique avec les Européens. Oui, la Chine, puissance continentale majeure, est aujourd’hui la seule capable de contester au XXIe siècle l’hégémonie de la puissance maritime qu’est l’Amérique. Alors qu’on célèbre le centenaire de la guerre de 1914-1918, on retrouve à l’échelle planétaire l’affrontement entre la terre et la mer qui avait fait alors exploser l’Europe. À l’époque, la puissance hégémonique, l’Angleterre, voyait avec grande inquiétude la montée en puissance de l’Allemagne qui la supplantait commercialement et commençait même à édifier une Marine digne de ce nom. Seule la guerre avait brisé pour un siècle la rivale allemande. Au moins, voilà les Chinois prévenus.”

Autres articles

34 Commentaires

  • Catoneo , 26 Nov 2013 à 11:40 @ 11 h 40 min

    Un peu léger cette fois M. Zemmour. Certes Barack Obama a une obsession “pacifique”, il est né à Hawaï. Mais c’est normal pour une autre raison : le champ stratégique asiatique, pour complexe qu’il soit, se joue entre acteurs rationnels. Le Moyen-Orient par contre est irrationnel, ce que le discours du Caire évitait de voir. L’autonomie énergétique retrouvée contribue au délaissement de ce jeu médiéval sans issue qui se perd dans la nuit des temps et que le logiciel américain ne sait pas comprendre.

    Reste que la question iranienne doit être traitée dans la cadre de la lutte contre la prolifération des méchants, sans espoir même de la résoudre. Stopper la bombe persane est impossible sous le régime chiens & chats actuel et les sanctions internationales ne serviraient à rien si on ne les exploitait pas dans une négociation de marchands de tapis.
    Donc, on troque prudemment deux bombes atomiques promises contre une industrie nucléaire civile surveillée. Israël est certes humilié, mais l’Etat hébreu ne s’est jamais privé d’humilier son commettant en annonçant après chaque visite d’un émissaire américain une extension de la colonisation foncière ! C’est la réponse du berger Obama en pleine gu…!

    Pour en revenir à la Chine, elle ne sera pas prête avant longtemps pour représenter une menace crédible sur l’Océan pacifique nord (là où se gagnent les guerres navales) et même quelques années encore pour seulement dominer les Mers de Chine orientale et méridionale. Construire du tonnage n’y suffit pas. La guerre en escadre est un exercice de haute voltige et l’Amérique est une vieille thalassocratie. Elle n’a pas besoin de rameuter les riverains, ils ont déjà assez peur par eux-mêmes, et le Japon réarme, écornant un peu sa confiance dans la garantie américaine.
    La Chine n’a pas encore gagné. Elle réfléchit. L’Allemagne avait “gagné” en juillet 14 et “perdu” à la Toussaint.

  • David , 26 Nov 2013 à 13:26 @ 13 h 26 min

    Née à Hawaii ou pas, le dictateur raciste américain n’agit pas pour l’Amérique mais pour le socialisme.

    Il se tourne vers l’Iran tout simplement parce qu’il aboutit ce qu’il a toujours voulu, il faut du temps pour changer une stratégie, il n’a jamais aimé les pays du golf, encore moins Israël, il a toujours ambiguë avec l’Iran, le Venezuela ou Cuba, en réalité il a toujours voulu un rapprochement avec eux, mais il ne peut pas faire ce qu’il veux.

  • Catoneo , 26 Nov 2013 à 13:48 @ 13 h 48 min

    Ah, revoilà le fils de Sion tout feu tout flamme.
    Obama raciste, qui ne l’est pas à vous entendre ?
    Vous bien sûr 🙂
    A part ça, le sujet est plutôt centré sur la Chine, mais c’est pas mon boulot de conduire le troupeau des commentaires.

  • Craven , 26 Nov 2013 à 14:22 @ 14 h 22 min

    Excellente analyse d’Eric Zemmour. Le parallèle peut encore s’accentuer lorsque l’on sait que des économistes assuraient, en 1913, que la guerre entre l’Allemagne et le Royaume-Uni était impossible en raison de l’imbrication de leurs économies…
    Mais il est vrai, comme le rappelle Catoneo, que la Chine a encore de sérieux efforts à faire du pont de vue militaire. Particulièrement face au Japon et à sa marine puissante et moderne.

  • Eric , 26 Nov 2013 à 15:07 @ 15 h 07 min

    Tiens , Obama a compris qu’il valait mieux traiter avec le puissance iranienne ( riche de son énergie, et pays moins béliqueux que ses voisins) qu’avec le roquet fasciste et belliqueux israelien qui passe son temps à voler la terre palestinienne et à les enfermer dans des ghettos pour ne pas dire des camps de concentration..
    Ca, cela serait un changement !!!

    Quant à la Chine, je pense qu’elle va développer sa défense spatiale pour acquérir une suprématie dans ce domaine aussi avant de conquérir le monde pour récupérer l’energie dont elle aura besoin.

  • David , 26 Nov 2013 à 18:37 @ 18 h 37 min

    Non au contraire le sujet malgré le titre est avant tout sur la politique diplomatique des USA, et seulement accessoirement sur la Chine.

    Pour votre propos, je suis fort étonné je n’emploi presque jamais le mot raciste.

  • David , 26 Nov 2013 à 19:02 @ 19 h 02 min

    Le pire c’est que le dictateur raciste américain ne pense pas vraiment autrement.

    Quand on regarde son passé, son histoire, ses contacts ex… on comprend vite qui est à la tête des USA, un cauchemars.

    Ce n’est pas assez pour lui de mener l’Amérique à sa ruine et d’attaquer toute les libertés en laissant son pays à la merci des hordes venus du Sud.

    Non ça ne lui suffit, pas, il faut que le monde aussi ressente qu’il est là.

Les commentaires sont fermés.