Éric Zemmour : et si la Chine de 2014 était l’Allemagne de 1914 ?

Le Zemmour du mardi. “Barack Obama aime les secrets. Il écoute les petits secrets d’Angela Merkel au téléphone, il s’arrange secrètement avec Poutine pour sauver le Syrien Assad et il avoue maintenant qu’il négociait depuis des mois en grand secret avec l’Iran. Voilà qui a dû faire plaisir aux Français, aux Israéliens ou encore à l’Arabie Saoudite qui croyaient peser dans cette affaire. Mais Barack Obama se moque des états d’âmes des uns et des autres, c’est un homme secret. Il ne montre ni ses sentiments ni ses intentions. Un être purement rationnel, un monstre froid, comme les États. Un pays n’a pas d’amis, il n’a que des intérêts, disait le Général de Gaulle. En adepte de la realpolitik, Obama ne met aucun affect dans la conduite de sa politique étrangère, il ne manifeste aucune tendresse ou nostalgie pour les vieux alliés de l’Amérique, que ce soit l’Europe, Israël ou l’Arabie Saoudite. Ils seront sacrifiés sans état d’âme à la nouvelle stratégie américaine, ils devront se soumettre ou se démettre. La France, qui a fait la maligne avec la Syrie ou l’Iran, a été renvoyée sèchement à son terrain de jeux africain. Israël songe déjà à chercher de nouveaux alliés et tourne discrètement ses yeux vers Poutine. L’Arabie Saoudite ne décolère pas de ce rapprochement américain avec l’ennemi héréditaire chiite. Obama soit sourire secrètement. La Perse millénaire est, à ses yeux, un allié beaucoup plus sérieux que des pays arabes minés par le fondamentalisme islamiste. Grâce à sa nouvelle autonomie pétrolière liée au gaz de schiste, Obama regarde désormais l’Orient compliqué avec une idée simple : s’en débarrasser. Obama est secrètement passé à autre chose, à des choses beaucoup plus importantes. (…) Obama est hanté par la Chine. Il n’en parlait jamais, y pensait toujours, c’est le secret d’Obama. Son seul souci, sa seule obsession, son seul adversaire, la Chine, avec laquelle il est obligé d’être aimable parce qu’on n’est pas arrogant avec son banquier. La Chine, qui contestera bientôt à l’Amérique son titre de première puissance économique du monde, la Chine qui est en train de se construire une marine pour venir chatouiller le museau de l’US Navy, la Chine contre qui il rameute tous ses voisins : Japon, Vietnam, Australie, Philippines… La Chine contre laquelle il essaye même de monter la Russie. La Chine qui sous-tend la volonté des Américains de réaliser au pas de charge un grand marché transatlantique avec les Européens. Oui, la Chine, puissance continentale majeure, est aujourd’hui la seule capable de contester au XXIe siècle l’hégémonie de la puissance maritime qu’est l’Amérique. Alors qu’on célèbre le centenaire de la guerre de 1914-1918, on retrouve à l’échelle planétaire l’affrontement entre la terre et la mer qui avait fait alors exploser l’Europe. À l’époque, la puissance hégémonique, l’Angleterre, voyait avec grande inquiétude la montée en puissance de l’Allemagne qui la supplantait commercialement et commençait même à édifier une Marine digne de ce nom. Seule la guerre avait brisé pour un siècle la rivale allemande. Au moins, voilà les Chinois prévenus.”

Articles liés

34Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 26 novembre 2013 @ 22 h 17 min

    Un signe de Obama , grand prêtre du NOM , et l’économie de la Chine s’effondre . A mon avis , l’ essor de la Chine est à mettre dans le même sac que la reconquête Islamique .
    Quand ces * joujoux * ne seront plus utiles à la mise en place du NOM , ils seront mis HS .

  • Psyché , 26 novembre 2013 @ 23 h 24 min

    Obama et les américains jouent leur propre jeu nationaliste, c’est clair. De cette histoire iranienne je retire que les américano-sionistes ont convaincu la France de se retirer économiquement d’Iran ; à voir par exemple le départ de Peugeot qui réalisait le quart de ses exportations à destination de ses partenaires iraniens. A présent les USA ont pris l’ascendant en Iran et General Motors entame des négociations pour y remplacer Peugeot.
    Alors je dis chapeau, bien joué Obama qui au moins aura fait avancer la cause de sa Nation ; ce qui n’est pas le cas de Hollande et de Fabius qui n’ont été que les toutous d’Israël et des USA et qui méprisent la nation française.

  • Psyché , 26 novembre 2013 @ 23 h 38 min

    En ce qui concerne la Chine, elle joue un jeu de go intelligent, tout à la fois adaptable et opportuniste mais aussi et bien entendu méthodique et organisé.
    La Chine connait les “petits secrets” aussi bien que Obama ; faisons attention donc à ne pas nous draper dans une pseudo supériorité occidentale, les subtilités du jeu asiatique n’ont certainement pas fini de nous surprendre.
    Mon avis est que la Chine peut tout à fait gagner si elle reste dans dans la même attitude et que par contre elle perdra si ses élites se laissent corrompre par la luxure ; ce qui risque fort d’arriver avec les nouvelles générations d’héritiers venant progressivement au pouvoir.

  • David , 26 novembre 2013 @ 23 h 43 min

    Je vois que vous que vous avez quitter le débat sur le nationalisme.

    Bref. Obama n’a jamais été dans les intérêts de son peuple, il à armé Al Qaida en Libye, il soutiens tout les ennemis des USA.

    Libre à vous d’admirer les islamo-socialiste d’Iran, mais indépendamment de leur idéologie et de leur bellicisme, il est claire qu’économiquement, il n’est pas intéressant du tout pour le dictateur raciste de perdre touts ses alliés du golf, pas plus qu’il n’est intéressant diplomatiquement de perdre le Pakistan.

    C’est purement idéologique. Bien plus que pour la France pour les USA c’est une catastrophe, ils perdent leurs plus grande alliés.

    Enfin de toute façon, même s’il n’est pas politiquement correcte de le dire, c’était le progressite Carter en vérité qui a aidé la révolution de 1979.

  • Boutté , 27 novembre 2013 @ 8 h 25 min

    Fondamentalement l’équation repose sur le constat suivant : Les U.S.A. n’ont plus besoin des sources d’énergie extérieures pour leur consommation ; la Chine au contraire dépend pour une très grosse part du pétrole moyen-oriental , comme nous-mêmes . Les idéologies cèdent devant la réalité des faits et Israël est bien peu de choses en l’état . Seuls ses services de renseignements sont une monnaie d’échange encore crédible pour les U.S.A.

  • jean-luc , 27 novembre 2013 @ 8 h 59 min

    Giscard a eu sa part, non ? En protégeant l’assassin Khomeini au lieu de le livrer à la Savak ou de faciliter l’exécution de ce meurtrier par les mêmes ou par les moujahidin du peuple.

  • ARCOLE 34 , 27 novembre 2013 @ 9 h 19 min

    Bonjour

    De toute façon du temps de Shah d’Iran , cette dernière était le gendarme des états – Unis dans cette partie du monde qui est stratégique . Actuellement le rapprochement avec l’Iran se base sur le droit à l’indépendance énergétique par le biais du nucléaire civile , de plus se greffe un intérêt géopolitique majeur qui est de pacifier cette région qui toujours en ébullition , et cela par le biais d’un islam chiite moins radical que celui des sunnites . Ce sunnisme est en conflit ouvert avec les pays occidentaux , soutenu en cela par les monarchies du golfe , qui indirectement alimentent tous les mouvements djhadistes sans pour autant oublier la puissance régionale que représente Israël . Et cerise sur le gâteau la Russie qui soutient justement l’Iran en raison que dans ses ex républiques de l’extrême orient soviétique pour pacifier face justement à des radicaux sunnites qui sont en lutte contre la Russie .Ne pas oublier d’y inclure une bonne dose de géostratégie du pétrole , des différents conflits locaux qui petit à petit s’étendent à cette région ( de la Syrie au Liban , sans oublier les instables , Irak , Afghanistan , voire Pakistan etc..) pour comprendre que c’est le grand jeu comme l’écrivait KIPLING .Quand à la Chine effectivement elle n’est pas encore une thalassocratie mais elle s’y achemine lentement mais sûrement , de toute façon elle se donne les moyens , pour ne pas dire les ambitions de sa politique .La Chine actuellement étant un pays émergent en plein développement , c’est avec elle que les états-unis seront en concurrence pour le leadership mondial , si ce n’est ne sera que les prémices d’une future guerre mondiale , tout le reste n’est que confetti pour amuser la galerie , à ce stade nous n’avons guère d’influence face à ces géants . Hélas d’ailleurs , nous ne pouvons que le regretter .

Les commentaires sont clôturés.