Le Pape en visite au Parlement européen : décryptage

Pour sa 1ère visite en France, le pape François a fait un bref passage à Strasbourg, invité par le Parlement européen et le Conseil de l’Europe. Les discours étaient attendus, notamment en raison de certaines prises de position sur des sujets qui concernent l’Europe.

Qu’en a-t-il été ?

La tonalité a surpris plus d’un auditeur. On s’attendait à une énième commisération sur le drame de Lampedusa, une critique de l’Europe-forteresse ou une distance par rapport à l’héritage européen. Il n’en fut rien. C’est à une critique radicale du consumérisme, du droit-de-l’hommisme apatride, voire du mondialisme, que l’on a assisté.

Pouvez-vous nous en dire plus ?

Je cite : « Il y a en effet aujourd’hui la tendance à une revendication toujours plus grande des droits individuels, qui cache une conception de la personne humaine détachée de tout contexte social et anthropologique, presque comme une « monade », toujours plus insensible aux autres « monades » présentes autour de soi ». Au conseil de l’Europe, il rappelait : « Nous avons, de fait, trop de choses, qui souvent ne servent pas, mais nous ne sommes plus en mesure de construire d’authentiques relations humaines, empreintes de vérité et de respect mutuel. » Certains y ont vu une référence au personnalisme. La critique du repli sur soi s’est accompagnée d’un appel à une Europe plus vigoureuse et fière d’elle-même. Je cite : « le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi. L’Europe qui contemple le ciel et poursuit des idéaux  ».

Et sur l’identité nationale et l’ordre mondial ?

Le pape François a indiqué que « maintenir vivante la réalité des nations est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle (…) soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. »

Et la foi dans tout cela ?

Le pape a pris sa distance avec les lieux-communs contre le christianisme et la religion : « c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence ». Le pape a également rappelé les persécutions des chrétiens.

Que peut-on conclure ?

Dans la mesure où les discours s’éloignaient du lénifiant politiquement correct, ils ont bien surpris. On pourrait parler de recentrage, notamment après les soubresauts du synode sur la famille.

Les médias s’en sont ils rendus compte ?

Non, ils ont dit ce qu’il voulaient entendre, un éloge de la construction européenne et une condamnation du fait que des immigrés clandestins meurent en mer en tentant de rejoindre le vieux continent…

Autres articles

33 Commentaires

  • Catholique & Français , 26 Nov 2014 à 10:43 @ 10 h 43 min

    Si seulement vous pouviez avoir raison ! Mais, dans ce cas le Pape est devenu un bien petit personnage pour user de tant de circonlocutions, de tant d’approximations et de tant d’euphémismes pour s’adresser aux puissants et hautains Princes de ce Monde qui font semblant de l’écouter respectueusement. A mon avis, cette langue de bois, stratégique ou de simple prudence (recommandée, il est vrai, par Saint Paul) est un excellent symptôme de la réalité de la détention du Pouvoir moderne et une bonne image des temps que nous vivons. Quel chemin parcouru depuis Pie IX !

  • trahi , 26 Nov 2014 à 13:08 @ 13 h 08 min

    C’est souvent en dénonçant les choses, qu’on les approuve!!! Exemple: Hollande à dénonçé les impots, mais il s’en sert au maximum! Le pape dénonce des choses pour lesquelles il ne peut rien contre!!!Il nous dit que l’Europe vieillie donc il faut faire des enfants, alors que l’on arrive pas à nourrir tout le monde……………pire, repésentant de Dieu, il fait sermon dans un émicicle de payens alors qu’il pouvaient remplir un stade de croyants!!C’est de la politique au sens propre, dénoncer aujourd’hui pour approuver demain!!!!

  • hermeneias , 26 Nov 2014 à 13:31 @ 13 h 31 min

    En filigrane du discours sur le vieillissement de l’europe on peut lire , l’approbation et la bénédiction , de l’invasion-immigration incontrolée par des populations plus jeunes et prolifiques .

    On en reste , ce pape en reste , a des constats d’évidences sans aller au diagnostic qui est le début du remède ….

    Pour cela il fallait , il faut , du courage et pas seulement vouloir être applaudi par les puissants et les puissances de ce monde que depuis Vatican 2 et ses dérives , on veut , dans l’Eglise catholique qui “marche avec son temps” , regarder avec des lunettes roses

  • hermeneias , 26 Nov 2014 à 13:33 @ 13 h 33 min

    Ceci dit pour ne pas hurler avec les loups de tout bords , j’aimerais entendre le discours in extenso

  • flammande , 26 Nov 2014 à 16:57 @ 16 h 57 min

    Le Pape François christo-marxiste ? Immigrationiste ? Agent d’influence de l’Empire ?

    Pas très étonnant qu’il ait été applaudi : il va dans le droit fil de l’U.E. et donne un blanc-seing au raz-de-marée migratoire…

  • bernique , 26 Nov 2014 à 17:52 @ 17 h 52 min

    Effectivement si vous ne connaissez pas la référence de KTO, vous ne pouvez entendre hurler que les loups ! ! !

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France