Hollande quitte Valérie pour faire des économies

L’Élysée économisera 400 000 euros avec le départ de Madame Trierweiler. À part ça, ce vaudeville renseigne sur la façon dont circule l’information.

On doit au socialiste dissident René Dosière ce petit calcul mental : le départ de Valérie Trierweiler rapportera 400 000 euros au budget de l’Élysée. Hollande ne venait-il pas de nous promettre une « réduction de la dépense publique »… C’est parti mon kiki !

Il est tellement économe, François Hollande, qu’il a même offert une campagne promotionnelle gratuite à sa starlette. Car selon Le Journal du dimanche, « jusqu’à présent, on n’avait jamais réussi à lui faire faire la couverture d’un grand magazine ».

Plus sérieusement, chaque nouvel acte de ce vaudeville démontre la pertinence de toute une série de questions que d’aucuns voulaient étouffer au nom du respect de la vie privée : statut de la Première dame, failles dans la sécurité du Président, voire possibilité de disposer d’un moyen de pression sur lui…

Habileté mitterrandienne

La journaliste canadienne Alexandra Szacka l’a révélé à l’émission « Mots croisés » : avant la conférence de presse de François Hollande, les journalistes s’étaient promis de creuser la question taboue. Finalement, ils n’ont guère insisté. Cela tient à l’habileté de l’intéressé qui, avant d’être Président, fut brièvement journaliste dans les années 1980.

Hollande a toujours su manœuvrer les journalistes. Ce jour-là, il en invita même quelques-uns après sa conférence de presse, pour la « débriefer » (source : Le Monde). Auparavant, il s’était d’emblée placé sous le signe des grands principes, renvoyant dans les limbes de la presse tabloïd toute question de vie privée. Cela déclinait le stéréotype suivant lequel il ne faut surtout pas voir les choses par le petit bout mesquin de la lorgnette. De quoi culpabiliser les journalistes qui auraient eu des velléités de revenir à la charge.

Puis il a répondu sèchement à la question d’un journaliste d’Associated Press : « Pour nous, ça fait partie de ce que nous pensons être un certain nombre de valeurs et de principes ». Manière subliminale de jouer sur la corde antifasciste : le spectre du suicide de Salengro suite à son dénigrement par la presse d’extrême-droite des années 30. Ce grelot idéologique avait déjà été agité lors des affaires Strauss-Kahn et Cahuzac.

À partir de là, nul ne voulut s’y risquer. Voilà pourquoi les journalistes restèrent plusieurs mois sans vendre la mèche au sujet de la relation clandestine de Hollande… comme ils étaient jadis restés plusieurs années muets au sujet de la fille cachée de Mitterrand (affaire révélée par Minute et Jean-Edern Hallier).

Le revirement des journalistes est à la mesure de leur auto-censure. Que de chemin parcouru, en quinze jours, depuis les premières révélations sur l’affaire Gayet. En parallèle, que de chemin parcouru aussi depuis la conférence de presse de Hollande. À la volonté d’y croire des premiers jours a succédé le scepticisme. Au chèque en blanc accordé au soi-disant réformiste libéral-social, a succédé l’expectative. Somme toute, hormis le « licenciement » de Valérie, Hollande n’a, pour l’instant, encore rien fait qui aille dans le sens d’une réduction des dépenses publiques.

Autres articles

35 Commentaires

  • Centulle , 27 janvier 2014 @ 9 h 55 min

    Cette “mise au rencart” de VT , ne serait-ce pas une façon d’éteindre la plainte déposé par Xavier Kemlin de non déclaration de patrimoine avec une concubine?

    http://revolte.exprimetoi.com/t1555-la-plainte-de-xavier-kemlin-contre-trierweiler-est-conforme-au-code-penal

  • charles-de , 27 janvier 2014 @ 10 h 00 min

    La cour dira sans doute, comme celle de”justice de la République” pour le sang contaminé ; “DISPENSé de PEINE VU L’ANCIENNETé des FAITS” !!

  • charles-de , 27 janvier 2014 @ 10 h 04 min

    La “première” ou plutôt Xème concubine notoire (la seule définition LéGALE de son statut) n’avait donc qu’un CDD.

  • Yves Tarantik , 27 janvier 2014 @ 10 h 19 min

    Les économies sur le train de vie de l’Etat n’ont qu’un but :
    Réduire les charges et impôts de l’Assujetti taillable et corvéable à merci !
    Ces 400 000 euros annuels doivent donc lui être restitués, par exemple en diminuant une contribution, type redevance télé ou autre… il n’en manque pas !
    Viendront s’y rajouter toutes les autres économies (bientôt !) décidées par le chef de l’état et ses coreligionnaires gauchistes…
    L’année 2014 va être formidable pour le Con-tribuable !

  • arno , 27 janvier 2014 @ 10 h 22 min

    personne ne nous empêche de déposer des plaintes contre HOLLANDE pour gestion de fait : 400 000 e pour une femme qui n’a finalement aucun statut puisqu’il en existe une seconde voire une troisième . corruption active corruption passive . LE P.S aura des comptes à rendre . Et en contrepartie on liquide des VIEUX IVV voir video de JC MARTINEZ sur le rôle économique de l’EUTHANASIE . pour 13 millions d’euros (trou de la sécu) il faut éliminer 220 000″vieux” et on a réglé la question du déficit !!!. LA FRANCE QUI PUE DE HOLLANDE !

  • Bourbonnaise , 27 janvier 2014 @ 10 h 34 min

    Certainement. Pour moi, c’est cousu de fil blanc…

  • monhugo , 27 janvier 2014 @ 11 h 17 min

    Le poussah en visite d’État en Turquie – la première d’un président français depuis François 1er (Mitterrand), en 1992.
    François II vient faire l’état avec ce grand démocrate d’Erdoğan de la communauté turque en France. On en parle moins que des envahisseurs maghrébins, mais…. il y a 800.000 Turcs (ou “Franco-Turcs”) dans notre pauvre pays livré aux allochtones. Chiffre officiel (consulats) de 611.515 en 2013 – ne prenant pas en compte les clandestins. De 20.000/an en plus jusqu’à récemment, on en est, en 2013, à 35.000 supplémentaires ! Officiels.
    Le gros de la troupe est à Paris : 269.090 ! Effrayant, non ?
    Il y a à Istanbul moins de femmes voilées qu’à Paris… en dépit de la réislamisation de la société turque :
    http://www.franceinfo.fr/monde/le-plus-france-info/la-turquie-est-elle-en-train-de-s-islamiser-1292749-2014-01-24
    Le poussah vient aussi en émissaire de l’UE. La Turquie dans l’Union européenne : tout à fait ce qu’il nous faut !

Les commentaires sont fermés.