Jour de Colère : forte mobilisation, jeûne en attendant la destitution du Président Hollande et affrontements provoqués par la police

Ce dimanche, alors qu’aucun parti de masse ou grande organisation de la société civile n’appelait à manifester, le très hétéroclite collectif “Jour de colère” composé d’une soixantaines d’associations ou de structures se limitant parfois à une page Facebook a réussi à rassembler entre 17 000 (police) et 160 000 personnes (organisateurs) dans les rues de Paris.

Un écart impressionnant qu’explique notre confrère Slate.fr.

La cible commune des manifestants ? L’oligarchie politico-médiatique, comme le résume cette manifestante :

Conservateurs, catholiques, musulmans, libéraux, identitaires, militants pro-laïcité, fans de Dieudonné, groupes de lutte contre la pédophilie des élites, paysans en colère, nationalistes, simples mécontents… Une telle diversité de manifestants, de personnalités (Alain Soral, Christian Vanneste, etc.) et de slogans n’avait pas été observée en France depuis bien longtemps.

En début de parcours, des militantes Femen ont tenté de perturber l’événement, avant d’être interpellées par des policiers :

Selon nos informations, elles ont été relâchées dans l’heure.

Violences policières. En soirée, de violents affrontements ont eu lieu entre jeunes et “forces de l’ordre” :

Des tensions entre manifestants et policiers ont également été relevés vers Odéon (photos ici et ). Il semble que la police ait reçu les instructions de lancer les hostilités 8 minutes après 18h, ainsi que le montre ce témoignage d’une manifestante :

“Petit témoignage rapide sur la façon dont les manifestants se sont fait piéger. 10 mn après l’annonce de la fin de la manif, je descends l’avenue de Breteuil en direction du XVe, pour rentrer chez moi. Pas envie de me faire embarquer, je pars donc à l’opposé de l’Elysée vers la sweet home ! La majorité des gens en font autant. Soudain, mouvement de foule. Un premier cordon de CRS avançait vers nous. 10 mn encore après, alors qu’on regardait ça sans vraiment comprendre, on se fait gazer une première fois. On retrouve deux amies qui ont été bloquées en essayant de rentrer chez elle côté Vauban. Nous sommes encerclés, et la manif n’est pas finie depuis 30mn !! Au final ils ont laissé partir les manifestants par petits groupes, jusqu’au moment où ils ne les ont plus laissé passer du tout. On a vu, de loin, la rue bloquée définitivement. C’est ce qui s’appelle chercher l’affrontement… côté CRS en tout cas.”

D’autres témoignages confirment que la Préfecture de police a cherché l’affrontement :

“Moins de 5minutes après la dispersion, je quitte la place Vauban par l’avenue de Breteuil pour rejoindre Montparnasse.

A 20 m de la place il y a un barrage de CRS avec barrières anti-émeute. Le chef des CRS nous indique un passage de 2m de large sur le trottoir de gauche. Je lui fait remarquer que le dispositif n’est pas approprié car tout le monde va vouloir sortir par là (c’est le métro le plus proche) et que ça va mal finir. Il me répond par un large sourire.

Je me dirige vers le trottoir de gauche où 10 CRS filtrent déjà les passants. La foule grandissant, 7 d’entre eux rejoignent leur camarades au milieu de l’avenue laissant les trois autres isolés (sympas la cohésion, c’est pas avec eux qu’on gagnera une guerre).

Les trois derniers rejoignent comme ils peuvent leurs camarades. Un coup de bouclier pas si méchant fait bousculer une mamie, un jeune répond par un coup de poing sur le bouclier, un flic en civil invite le jeune (auteur du coup de poing) à le suivre, des houuuuu sortent de la foule, puis des pétards et l’affrontement.”

La police de Manuel Valls (vexé d’avoir été comparé à Hitler dans la vidéo diffusée place Vauban ?) qui ne s’embarrasse pas face aux avocats :

Selon les sources, entre 150 et 260 personnes ont été arrêtées à l’issue de la fin de la manifestation, dont deux journalistes. Regroupés rue de l’Evangile avant d’être répartis dans les commissariats de la capitale (pour ceux qui seront placés en garde à vue), leur détermination semble intacte (voir ici et ), malgré l’humidité, le froid et la faim. 19 policiers auraient été blessés.

La couverture du Jour de Colère par les médias français est très décevante (cf. les JT de 20h de TF1 ou de France 2 par exemple).

Heureusement, il y a CNN International :

Destitution. Dans un communiqué, les organisateurs de ce Jour de colère estiment qu’

“il ne reste qu’une issue à cette crise : les parlementaires doivent immédiatement prendre les responsabilités que la constitution de la Ve République leur confie. Selon l’article 68 de la constitution, il appartient aux élus des deux assemblés de se constituer, par un vote, en Haute Cour de justice, afin d’engager la procédure de destitution du Président de la République pour « manquement grave » à l’exercice de ses fonctions. La ruine à laquelle il a conduit la France, alors qu’il ne se préoccupe lui-même que de ses turpitudes privées, ne lui permet plus de se parer du titre de Président de la République.

Le Jour de Colère exige solennellement des députés et des sénateurs qu’ils engagent cette procédure de destitution immédiatement. Le peuple, souverain de notre démocratie, leur adresse cet ultimatum et saura le leur rappeler dans les semaines qui viennent.”

Béatrice Bourges, porte-parole du Printemps français (une des soixante associations ou groupements à l’origine de “Jour de Colère”), a d’ailleurs déclaré place Vauban, où la manifestation s’achevait, “engager un jeûne complet jusqu’à l’ouverture de la procédure de destitution du Président”. Il est possible de la soutenir en entamant à son tour une grève de la faim, mais aussi via cette page Facebook ou par courriel (destitution68@gmail.com).

Comme l’écrivait Saint Thomas d’Aquin dans sa Somme théologique, « La colère est bonne, (…) lorsqu’on recourt à la colère quand il convient, contre qui il convient et dans la mesure voulue » (2a, 2ae, q.158, a.3). Merci à Philippe Ariño pour la citation !

“Hollande, il vaudrait mieux pour lui qu’il se retire tout de suite”, prévenait dans son dossier de presse le collectif, sinon “‘Jour de colère’ ira le poursuivre dans la rue avant de le chasser dans les urnes”.

Comme l’oligarchie n’a pas l’air décidée à lâcher le morceau, voici à titre didactique une vidéo de la prise d’assaut il y a quelques jours d’un bâtiment public de Vinnitsa, en Ukraine :

Autres articles

69 Commentaires

  • jejomau , 27 Jan 2014 à 7:13 @ 7 h 13 min

    J’accuse la police politique socialiste d’avoir tramé une souricière vers la Place Vauban.
    J’accuse ce gouvernement d’être la source des provocations

    En France il y les fils de France : ceux qui aiment la France et qui en font partie;

    Et il y a les bâtards : ceux qui n’en sont pas dignes et qui ne sont là que pour spolier les fils de France

    Béatrice Bourges . Je me joins à son geste pour tente de sauver le peuple de France . Je décide de prier tous les jours pour la soutenir dans son œuvre, ne voyant pas quoi faire de plus pour l’instant. Si une initiative se met en place au niveau national pour manifester notre soutien à son égard, je me joindrai à elle

  • monhugo , 27 Jan 2014 à 7:49 @ 7 h 49 min

    Sur LCI à l’instant :
    a) on parle très peu du JdC – les gros titres sont sur la Pouffe en Inde, le poussah en Turquie, le hand-ball, un groupe de né…s “chanteurs français” récompensés à une compét’ de chansonnettes – et l’attente des chiffres (trafiqués évidemment) pour le chômage 2013,
    b) le peu est pour indiquer que la “droite ultra” était à la manoeuvre, et qu’il y a eu des cris de haine hier dans Paris, notamment “antisémites”, des violences diverses et 250 GAV encore ce matin.
    Les journaleux brodent sur le statut de la “Première dame” – l’AFFAIRE ! Et s’inquiètent de leur impopularité..

  • monhugo , 27 Jan 2014 à 8:09 @ 8 h 09 min

    HUMOUR. Mediapart multiplie les pubs sur LCI, sur l’air du “seuls nos lecteurs peuvent nous acheter”…
    Plenel a obtenu que la TVA des médias en ligne soit (rétroactivement, dans son cas ?) alignée sur celle de la presse écrite – passage de 20 à 2,10 %. Il était en (grave) délicatesse avec le fisc à cet égard. Il vise d’autres lecteurs, en héraut de la liberté d’expression. HUMOUR.

  • Cap2006 , 27 Jan 2014 à 8:10 @ 8 h 10 min

    Que Hollande ne fasse pas l’unanimité, cela parait normal, dans un pays démocratique.

    Ce qui est assez risible,
    c’est que il y en a beaucoup qui trouvent qu’il n’en fait pas assez pour faire évoluer la société, ou pour rééquilibrer la politique d’assistanat vers les salariés ou les pauvres….

    #JourDeColere représentait ceux qui pensent qu’il en fait trop…

    Dans 3 ans, il sera possible de changer de clown… Ce n’est pas de trop pour proposer un programme alternatif…. que je résume hâtivement à partir des slogans nombreux d’hier :
    – liberté d’expression : y compris anti-religion
    – suppression des impots
    – augmentation des subventions
    – augmentation du nombre de policiers
    – doublement des allocations familiales, réservées aux seuls parents, héteros, mariés et citoyens francais depuis 3 générations minimum
    – interdiction de l’IVG ( reprendre le projet de loi espagnol)
    – suppression du mariage civil, remplacée par le mariage privé ou religieux
    – etc…

    La simple énumération soulève quelques incohérences, et le jeune médidatif de Mme Bourges lui apportera surement la lucidité pour trouver la bonne articulation.

  • PG , 27 Jan 2014 à 9:22 @ 9 h 22 min

    Le ”jeune” de Mmme BOURGES, comme tout ce que fait cette dame, toujours dans la grandiloquence et la pose, et la recherche de pub perso, est peu crédible.
    Soit elle jeune et donc mange moins, ce qui ne va pas remuer les foules,
    Soit elle fait la grève de la faim, ce qui n’est pas le cas et supposerait d’aller jusqu’au bout pour être crédible.
    Tout à fait entre nous, et bien que n’étant pas un électeur de SARKOZY à aucun des deux tours, ni en 2007, ni en 2012 (le vote blanc catholique, cela existe) , j’aurais estimé stupide et dangereux, anti institutionnelle et anarchisant que quelqu’un fasse la grève de la faim pour qu’il démissionne : un Président élu normalement n’a pas à démissionner sous la pression de la rue.
    Je déteste Hollande, mais il n’a rien fait de plus illégal ou choquant que son prédécesseur (Traité de Lisbonne et gender à l’école). Si chaque mouvement d’humeur ou de colère doit déboucher sur le départ des élus, qu’on m’explique ce qu’un gouvernement de droite et faisant de vraies réformes de droite devra faire si la gauche fait des jours de colère et des jeunes exigeant son départ ? Partir ? Tirer dans le tas ? ………………..
    Il faut arrêter de se jouer Gavroche à l’envers.

  • Domps , 27 Jan 2014 à 9:23 @ 9 h 23 min

    Petit témoignage rapide.
    Moins de 5minutes après la dispertion, je quitte la place Vauban par l’avenue de Breteuil pour rejoindre Montparnasse.

    A 20 m de la place il y a un barrage de CRS avec barrères anti-émeute. Le chef des CRS nous indique un passage de 2m de large sur le trottoir de gauche. Je lui fait remarquer que le dispositif n’est pas approprié car tout le monde va vouloir sortir par là (c’est le métro le plus proche) et que ça va mal finir.
    Il me répond par un large sourire.

    Je me dirige vers le trottoire de gauche où 10 CRS filtrent déjà les passants.
    La foule grandissant, 7 d’entre eux rejoignent leur camarades au milieu de l’avenue laissant les trois autres isolés. (sympas la cohésion, c’est pas avec eux qu’on gagnera une guerre).

    Les trois derniers rejoignent comme ils peuvent leurs camarades. Un coup de bouclier pas si méchant fait bousculer une mamie, un jeune répond par un coup de poing sur le bouclier, un flic en civil invite le jeune (auteur du coup de poing) à le suivre, des houuuuu sortent de la foule, puis des petards et l’affrontement.

    La mission du chef des CRS est réussie, il sera décoré.

  • monhugo , 27 Jan 2014 à 9:23 @ 9 h 23 min

    Voir détails et témoignages sur LSB : http://www.lesalonbeige.blogs.com/

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France