Rediff : Quand donc s’indignera-t-on contre Stéphane Hessel ?

Tribune libre de François Préval*

Rien, il ne se passe toujours rien. Je veux parler de la dernière esclandre du roi de l’indignation sur commande, papy Stéphane Hessel. Voici maintenant plus d’un an que le vieil homme a accordé une interview à un journal allemand dans laquelle il minimisait la dureté de l’occupation allemande et près d’un mois que l’affaire a été rendu publique (et pas par les grands médias !), et pourtant, toujours rien, pas une condamnation, pas une seule… indignation !

Il y avait pourtant de quoi. Le monsieur affirme d’abord que sous l’occupation allemande, il était possible d’écouter chanter Juliette Gréco et d’aller voir des pièces de Jean-Paul Sartre. On aurait pu lui faire remarquer que Gréco n’a démarré sa carrière qu’après-guerre… Lire la suite !

Autres articles

10 Commentaires

  • Gomez Aguilar , 2 Mar 2013 à 2:13 @ 2 h 13 min

    Il y a longtemps que Joss qui raconte à longueur de commentaires ses souvenirs de famille au sein de la division SS Charlemagne et qui explique à quel point Hitler avait raison, devraient causer des ennuis à NDF…

  • Gomez Aguilar , 2 Mar 2013 à 2:21 @ 2 h 21 min

    Il n’avait rien de “juif”… La famille paternelle est convertie au luthérianisme depuis l’époque de son arrière-grand-père (ce qui nous amène quand même il y a plus de 150 ans), et quant à sa mère, elle était fille d’un banquier prussien protestant et antisémite.
    L’estampille pipeau “d’origine juive” lui servait simplement d’alibi ‘je ne suis pas antisémite’ pour son abjecte propagande palestinolâtre en faveur du Hamas et du Hezbollah, mais la ficelle (je n’ai pas dit le faux-nez:-)…) était un peu grosse…

  • Barba Marie , 2 Mar 2013 à 13:15 @ 13 h 15 min

    Stéphane Hessel au Panthéon ? C’est une insulte pour tous les grands hommes qui ont fait la France !
    Ce personnage, et tous ceux qui le suivent, ne se rendent même pas compte du danger de faire croire aux français ce qu’il n’était pas.
    Par contre Stéphane Hessel était un imposteur, affabulateur, menteur, Hessel ne disait mot, ne s’indignait pas sur son absence totale de réaction concernant les massacres de civils en Syrie ce qui est fort lorsqu’on a pris, comme il l’a fait une telle position en flèche à partir de 90 ans
    Pourquoi ? Sous prétexte d’objectivité, proche du funeste P.C.F. car le C.N.R.S. dont il parle n’impressionne pas, et c’est connu, il est un nid, un foyer de fausse solidarité, entre petits copains communistes et gauchistes proches des communistes. Qui se disent Chercheurs. Chercheurs éperdus de « luttes de classes » et de bonnes places.
    Hessel était un communiste dans l’échec politique absolu dont ils descendent le plus bas possible dans la veulerie.
    Enfin une imposture qui se termine, dommage qu’il ait fallu tant de temps

Les commentaires sont fermés.