La Guyane, une “île”: la bourde d’Emmanuel Macron

La Guyane, une “île”: la bourde d’Emmanuel Macron

Décidément, le niveau de la campagne ne monte pas. Emmanuel Macron, en déplacement à la Réunion dimanche, a fait une belle erreur au moment d’évoquer la situation tendue en Guyane. Le candidat d'”En Marche !”, qui a lancé un appel au calme, s’est trompé et a fait du département d’Outre-mer une “île”. “Bloquer les pistes d’aéroport, les décollages, parfois même le fonctionnement de l’île ne peut être une réponse apportée à la situation”, a-t-il déclaré :

Autres articles

14 Commentaires

  • Droal , 27 Mar 2017 à 12:32 @ 12 h 32 min

    Le souci du protégé de Cohn-Bendit & affiliés, c’est que presque 50 ans après mai 68, les soixante-huit-très-tard se retrouvent devant des “blocages” qui leurs ont servi à prendre le pouvoir contre qui nous savons, il y a près d’un demi-siècle…

    La boucle est-elle en train de se boucler?

    Il est vrai que Macron, né en 1977, n’est pas au courant de grand chose.

    Si ça se trouve la Guyane n’est pas une île, sauf si Emmanuel en a décidé autrement.

    Bien entendu. Respect oblige.

  • Marcus , 27 Mar 2017 à 13:17 @ 13 h 17 min

    On constate que la nouvelle génération de politiciens entre 30 et 40 ans, issue de l’enseignement d’après mai 68, est non seulement incompétente et irresponsable, mais plus grave, inculte. Ecoutez les absurdités proférées par les N.V. Belcacem, Marisol Tourraine, Fleur Pélerin, Hamon, Macron, etc…
    Ce n’est pas rassurant pour l’avenir, et si les gauchos restent au pouvoir, l’école ne va certainement pas s’améliorer.

  • Clovis , 27 Mar 2017 à 13:41 @ 13 h 41 min

    L’ile de la Réunion ne porte pas chance aux ignorants géographiques gauchos. Déjà en son temps Dominique Voynet croyait que cette île se trouvait dans les Caraïbes.On se fatigue à la longue, si l’on a appris le minimum vital des connaissances d’autrefois, à devoir écouter à longueur d’antenne le vide des paroles des nuls de ce genre. Ce bruit de fond nous endort. Jetons nos télés!

  • Charles-de , 27 Mar 2017 à 14:31 @ 14 h 31 min

    Décidément nos ministres auraient bien besoin de suivre des cours de géographie sur la France, qu’ils prétendent gouverner, sans la connaître !
    Il est vrai que déjà il y a plus de 40 ans, un élève de terminale, alors que lui posais, lors d’une séance supplémentaire et bénévole pour l’entraîner à l’oral du Bac, des questions sur la guerre de 14 m’a répondu : “Vous me faites chier, c’est dans le livre !” Il a reçu une jolie claque et je lui ai dit :”Vous direz ça aussi à l’examinateur !”

  • Droal , 27 Mar 2017 à 14:53 @ 14 h 53 min

    Cela fait plusieurs décennies que je vis dans l’Île-de-France. Elle est comme l’Île-de-la Guyane, sauf qu’elle n’est pas entourée d’eau du tout. C’est une île totalement entourée de terre.

    En revanche l’Australie est un continent entouré d’eau, ce n’est pas une île.

    C’est simple à comprendre.

  • Marcus , 27 Mar 2017 à 16:08 @ 16 h 08 min

    Les gauchistes sont incultes en géographie, mais aussi en Histoire, comme on l’a vu avec “la colonisation, crime contre l’Humanité” du bouffon de service Macron.
    Mais cela ne date pas d’hier. Alors qu’il était premier ministre de Chirac, Lionel Jospin avait déclaré dans un discours que l’affaire Dreyfus avait pu se terminer dans la justice et la dignité grâce à des hommes de gauche méritants, dont notamment Léon Gambetta.
    Alors des historiens lui avaient fait remarquer discrètement que l’affaire Dreyfus a commencé en 1894, alors que Gambetta était déjà mort depuis 1882.
    Circulez, y’a rien à voir…..

  • Pupuce , 27 Mar 2017 à 16:56 @ 16 h 56 min

    Tout à fait d’accord avec vous tous!
    Ce qui nous guette c’est le choc des cultures. Toutes nos soit disants élites issus de l’enseignement dispensé depuis 68 sont profondément incultes. On savait déjà que l’histoire de Françe pour ces gens là n’est qu’un mot vide sens . En plus ils ignorent aussi la géographie . En dehors de la connaissance approfondie de leur microcosme parisien ce sont des ignares

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen