150 jeunes catholiques chantent et prient place du Châtelet

“Nous n’avons qu’une peur au monde, c’est d’offenser notre Seigneur”. Environ 150 (parfois très) jeunes catholiques se sont retrouvés mercredi entre 19h et 23h place du Châtelet pour protester contre la pièce « Sur le concept du visage du fils de Dieu » jouée au Théâtre de la Ville.

Sur place, les slogans (“Discriminations, on en a plus qu’assez !”, “Christ caillassé, chrétiens insultés !”) alternent avec les chants religieux et les dizaines de “Je vous salue Marie” récités à genoux. Des pancartes “L’art doit aussi respecter les convictions d’autrui” ou encore “Dans ce théâtre, on insulte les chrétiens” sont brandies par certains manifestants. Les forces de l’ordre autorisent les individus présents sur la place à rejoindre le terre-plein mais ceux-ci ne peuvent ensuite plus le quitter. Deux rangées de fourgons cachent aux spectateurs la vue des manifestants.

“Mieux vaut croire en quelque chose qu’en rien” commente un policier à l’intention d’un collègue sceptique. Le rassemblement est l’occasion pour certains de se poser des questions existentielles et de débattre. Des catholiques font lire à des policiers leurs tracts. Le dialogue s’instaure. Des sourires se dessinent sur les visages, de chaque côté. 

Angélique vient de la Place de la Concorde où elle a acclamé, comme 10 000 autres supporters, les joueurs du XV de France de retour au pays. Cette habituée de la messe en latin nous raconte qu’hier, un policier qui l’embarquait lui a montré la croix du blason de son uniforme en souriant. Carlos est étudiant Erasmus. Catholique espagnol, il accompagne un ami français venu prier place du Châtelet et commente, avec son accent : “dans votre République, la liberté, ce n’est pas pour tout le monde, on dirait !”. Isabelle tracte pour la manifestation contre la christianophobie organisée samedi. Sa sensibilité religieuse ? “L’Emmanuel”, mais “sans exclusive”. Plusieurs prêtres de la Fraternité Saint-Pie X dont l’abbé Xavier Beauvais, curé de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, sont également présents.

Vers 20h45, le cordon se relâche. Mais à 21h10, 26 personnes du public de la pièce sont arrêtées pour avoir tenté de l’interrompre. Lors de leur sortie du théâtre, elles sont applaudies et les forces de l’ordre huées. Celles-ci encerclent de nouveau les manifestants, ne leur permettant de quitter les lieux que vers 22h15, après que les derniers spectateurs ont quitté les lieux (sous des cris de désapprobation). Une vingtaine d’individus de la gauche radicale, manifestement venus pour en découdre (l’un portait un protège-dents…) sont dans la foulée dispersés par les policiers. Ils pourraient revenir jeudi. Jeudi où la mobilisation devrait être plus importante, au vu du nombre de SMS échangés depuis mercredi soir.

Deux jeunes catholiques racontent à Nouvelles de France les raisons de leur venue place du Châtelet :

[media id=253 width=630 height=390]

[media id=252 width=630 height=390]

Articles liés

3Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Isabelle Morguill , 27 octobre 2011 @ 13 h 56 min

    Super article, très belles réponses des jeunes interviewés. Bravo pour ce travail d’information. Et loué soit Jésus Christ !!!

  • Walktsin , 27 octobre 2011 @ 15 h 00 min

    VOUS ETES HEROIQUES

Les commentaires sont clôturés.