Stéphane Durbec admire Herman Cain

Quand on demande au conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur Stéphane Durbec (entretien) quel candidat à l’élection présidentielle il soutiendrait s’il était Américain, c’est tout sourire qu’il vous répond : Herman Cain ». Et “pas seulement pour la couleur”, blague-t-il. “C’est un vrai conservateur, comme je les aime”. L’élu FN, dont les références sont à chercher du côté de Ronald Reagan et de Jean-Paul II, est “tout sauf un néo-conservateur », “pas adepte de la théorie du choc des civilisations pour deux sous” : “j’ai toujours été contre les interventions des Etats-Unis en Irak”. Mais le co-fondateur de Jeunesse action chrétienté avec Guillaume Peltier et d’Alliance République éthique avec Omar Djellil, imam à Marseille, est “un militant de la libre entreprise”, comme l’homme d’affaire Herman Cain : “je peux vous assurer que les Français d’origine étrangère sont aussi et même souvent des entrepreneurs. Ils en ont marre d’être pris pour des assistés par les pouvoirs publics français”, glisse-t-il.

Autres articles

3 Commentaires

  • tailleur , 28 Oct 2011 à 9:20 @ 9 h 20 min

    A qui Durbec a-t-il emprunté son veston ?

  • Alexandre , 28 Oct 2011 à 13:39 @ 13 h 39 min

    Problème, Reagan était lui même néo-conservateur.

    Cet a dire un libéral qui voulait quand même une forte intervention dans l’agriculture, et une armée avec des moyens capable d’intervenir.

    Peut être Stéphane Durbec est il “Reaganien” ou “Cainien” au sens où il est néo-libéral (au sens propre et pas péjoratif, celui de Milton Friedman) mais reste contre l’interventionnisme militaire tel qu’il est pratiqué aujourd’hui.

    A noter que l’interventionnisme militaire dérangeait moins la droite nationale quand il s’agissait de combattre le communisme avant les 90′

  • Ballot , 28 Oct 2011 à 21:22 @ 21 h 22 min

    +1 Alexandre.

    De surcroît, c’est ballot: les néocons sont justement ceux qui réfutent le “choc des civilisations” des conservateurs type Huntington

Les commentaires sont fermés.