Communiqué de l’abbé Hervé Benoît : “Dieu est le seul juge de mes propos”

La tribune libre de l’abbé Hervé Benoît que nous avons publiée le 21 novembre (voir ici), le lendemain de sa publication chez notre confrère Riposte catholique, a suscité beaucoup de réactions à défaut, parfois, d’avoir été lue avec beaucoup d’attention… Sollicité de toutes parts par les médias, l’abbé Benoît a souhaité ne répondre à aucun d’entre eux mais il a prié le site Riposte catholique de publier le communiqué qui suit.

*

À la suite des attentats du vendredi 13 novembre, nous avons tous été touchés, à commencer par les victimes et leurs proches. Prêtre catholique, j’ai prié et célébré la messe pour les victimes et leurs familles dès que j’ai appris la tragédie. C’était ma première réaction et, je le crois, mon premier rôle.

Citoyen d’un pays libre, comme des millions de personnes, j’ai ensuite exprimé en conscience ce que je ressentais et montré les signes que je voyais.

Comme baptisé et comme prêtre, je devais compassion aux victimes et sympathie à leurs familles. Si on me lit honnêtement, on les trouvera exprimées.

Je dis mes regrets à ceux qui m’ont mal lu et qui auraient pu être blessés par mes propos et je leur pardonne très volontiers les insultes dont ils m’ont accablé.

Mais, comme prêtre, je devais aussi aux victimes, comme à tous ceux qui me liraient, justice et vérité.

Justice et vérité pour les enfants assassinés avant de naître ;

Justice et vérité pour les enfants assassinés d’Afghanistan, d’Irak, de Libye, de Syrie, du Donbass, du Mali et de Centrafrique ;

Justice et vérité pour les jeunes auxquels on ment et qu’on détourne de Jésus-Christ au risque de leur salut éternel.

Dieu est le seul juge de mes propos.

Comme il est juge de certaines postures auxquelles, pour ma part, je me réserve de donner les suites que m’autorise le droit canonique.

En ces temps difficiles, que Dieu donne la paix aux vivants, et, aux morts, le repos éternel.

Hervé Benoît, prêtre catholique

Articles liés

38Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Cap2006 , 27 novembre 2015 @ 20 h 14 min

    Avez vous au moins rencontré un seul de ces dangereux amateurs de rock ?

  • Robert , 27 novembre 2015 @ 21 h 14 min

    Cap 2006,
    Personne ne s’en est pris aux amateurs de rock ni d’ailleurs aux musiciens, mais aux paroles de chansons qui véhiculent un message clair.
    À moins que les gens chantent et reprennent n’importe quoi qui n’a aucun sens, ce qui arrive parfois, les textes ont un sens. Le signe des cornes du diable fait par le public aussi, même si ce public fait des gestes sans en comprendre le sens ni en partager la fin.
    Certains sujets sont sérieux et cette génération a trop appris qu’on pouvait tout prendre à la légère. Malheureusement pour ceux-là, ils ont découvert l’horreur de la guerre et que le diable qu’ils chantaient si légèrement existait.

  • duroc , 27 novembre 2015 @ 21 h 14 min

    ”Dieu est le seul juge de mes propos ” dîtes-vous … et bien maintenant il
    n’est plus le seul !

  • Damien , 27 novembre 2015 @ 22 h 22 min

    C’est bien comme vous le précisez là que j’avais interprété votre précédent article.

    Comptez sur mon soutien cher abbé Benoît !

    Damien

  • peripathos , 27 novembre 2015 @ 22 h 56 min

    duroc

    “et bien maintenant il n’est plus le seul” dites vous

    Il fallait comprendre que le père H.Benoit ne reconnait que le jugement du Juste Juge qui “sonde les reins et les coeurs” et qu’il fait peu de cas de jugements mal informés et mal intentionnés .

    Il semble que ce prêtre ai mis en lumière un aspect important de la réalité de ce qui s’est passée le 13 Novembre

  • Gisèle , 27 novembre 2015 @ 23 h 36 min

    Est ce un crime d ‘appeler un chat , un chat ??
    Il est vrai qu’en ces temps exceptionnels du NORME MAL ………………………….
    Il est vrai que 1500 places à …combien d’euros déjà ?
    Il est vrai que 1500 jeunes directement connectés avec le diable …ce sont 1500 dissidents en moins …

Les commentaires sont clôturés.