Hollande l’insubmersible ?

Il y a quelques années, un grand hebdomadaire national recueillait les confidences de proches de l’actuel président, alors qu’il n’était que « monsieur 3% » à la primaire socialiste. Parmi celles-ci, on apprenait que l’ancien premier secrétaire du PS était un indécrottable optimiste, prompt à penser qu’il « serait le seul survivant d’un crash aérien » si une telle mésaventure devait lui arriver.

Quelques années plus tard l’avion présidentiel a subi de nombreuses dépressurisations de cabine qui l’ont forcé à voler en rase-motte depuis son élection, à deux doigts du crash sondagié. Le voilà pourtant qui, propulsé par l’onde de choc de multiples ceintures d’explosifs, se remet à prendre de l’altitude, à remettre les gaz vers un activisme qui n’est pas sans rappeler celui d’un certain Nicolas Sarkozy, qui d’ailleurs enrage depuis le sol, broyé par une gauche qui siphonne ses propositions, et par un FN qui y a pensé bien avant lui. Hollande lui rêve déjà de se voir, tel le phénix, renaitre des cendres de sa propre politique, et pourquoi pas, prolonger son bail à l’Elysée à la faveur d’une divine surprise qui le verrait opposé au second tour à la présidente du FN. Certes le résultat d’un tel match est loin d’être plié, nous ne sommes plus en 2002, mais soudain ce qui apparaissait comme la politique fiction apparaît comme une possibilité, ténue, mais réelle. Hollande partage avec ses camarades de la promotion Voltaire de l’ENA, une capacité à résister à tout, et à faire vivre l’adage selon lequel en politique, on est jamais mort.

“Si François Hollande se voit déjà en phénix, on ne saurait trop lui rappeler
qu’un autre animal est extrêmement difficile éliminer pour de bon : le cafard.”

Sans vergogne, le socialiste ressuscite les mannes de la vieille gauche française, celle qui se voulait volontiers cocardière, revancharde, et un brin chauvine, avant que « la grande lueur à l’est » ne viennent lui faire franchir le rubicond du socialisme et de l’internationalisme. Le plus étonnant étant qu’au PS, pas un frondeur ne moufte. Déchéance de la nationalité, renforcement des dispositifs de répression en lieu et place de l’action sociale et sociétale, discours guerrier, drapeaux tricolores en pagaille. Le décorum est là, ce n’est plus Valmy la nation en arme, mais le Bataclan la nation en larmes. Tout cela pourtant sonne faux, et si l’émotion masque encore le calcul politicien, le retournement de veste laisse échapper de trop grosse ficelle pour passer inaperçu. 2017 voilà l’enjeu, se qualifier comme le candidat naturel de la gauche, se faire réélire, faire oublier les turpitudes des premiers temps du quinquennat. Sous les oripeaux du chef de guerre, se cache en réalité le seul ministre un tant soit peu talentueux de ce gouvernement, Jean-Yves Le Drian, seul paravent à une médiocrité ambiante que cache de plus en plus mal l’enchaînement des événements. Les forces de sécurité, les symboles nationaux, la nation elle-même à la rescousse du PS. Après tant d’années passées à noyer ce concept sous des tombereaux d’individualisme et d’européisme, l’ironie n’est pas dénuée d’un certain sens de l’absurde.

La nation ce n’est pas si mal quand il s’agit de mobiliser un peuple ! Ce n’est pas si mal quand il s’agit de ressouder, même momentanément un tissu social atomisé ! On se souviendrait avec un sourire amusé du « nationalisme c’est la guerre ! » de François Mitterrand si la situation n’était pas si tragique ou encore de l’émoi à gauche, lorsque Ségolène Royale semblait un peu trop idolâtrer le drapeau tricolore en 2007… Les exemples à exhumer ne manquent pas.

Il faudrait pourtant que le président ne prenne pas des vessies pour des lanternes. S’il se voit déjà en phénix, on ne saurait trop lui rappeler qu’un autre animal est extrêmement difficile éliminer pour de bon : le cafard.

Autres articles

45 Commentaires

  • Paul-Emic , 27 Nov 2015 à 9:10 @ 9 h 10 min

    c’est ce qui arrive quand on est soumis au suffrage universel et aux sondages.
    Comment des gens qui ne comprennent rien à ce qu’il se passe autour d’eux seraient-ils capables d’émettre un avis objectif et sensé ?
    Si les medias mettaient autant en valeur sa vacuité que ses prétendues mesures anti-terroristes il ne décollerait pas du sol.
    A titre d’exemple, je travaille dans une aérogare parisienne, il n’y a eu aucune mesure concrète prise depuis ces derniers attentats, aucun filtrage des personnes désirant accéder à l’aérogare, aucune fouille même aléatoire . Seule la zone d’embarquement est réellement filtrée et protégée, mais depuis longtemps. Pourtant personne ne peut nier qu’une aérogare est un endroit de choix pour faire un attentat et cette aérogare en a déjà connu plusieurs.

  • marie france,sorti des drapeaux , 27 Nov 2015 à 9:13 @ 9 h 13 min

    j’aime bien la dernière phrase de l’article ” ……lui rappeler qu’un autre animal est extrêmement difficile à éliminer pour de bon le :cafard”

  • Pacific , 27 Nov 2015 à 9:17 @ 9 h 17 min

    “Ce n’est plus Valmy la nation en arme, mais le Bataclan la nation en larmes”. Excellente formule.
    Ceux qui pensent que Hollande n’a aucune chance pour 2017 et qu’il sera balayé prennent leurs désirs pour des réalités. Car, très mauvais gouvernant, il montre qu’il est un excellent tacticien en politique. Il fait feu de tout bois, il sait rebondir, n’hésitant pas à dire et à se dédire ; seul le résultat électoral compte pour lui.
    L’image du phénix le caractérise bien. C’est pourquoi, l’homme, sous des apparences maladroites, reste encore redoutable.

  • ras le bol , 27 Nov 2015 à 9:26 @ 9 h 26 min

    Certains français ne sont pas dupes, ou plus dupes… !
    Ces attentats qui ne sont en réalité et une fois encore qu’un avertissement made Gladio pour contrer une contestation nationale, un parti FN gênant qui monte suite à une politique ps débile et asservissante et qui n’a rien à voir avec la véritable France… !
    C’est également l’occasion de reconstituer sournoisement le pacte FM républicain en prévision d’élections en décembre qui s’annonçaient catastrophiques pour l’herpès and co de ce pays.
    Les beaux discours soudainement patriotiques, les mesures (type fermeture des frontières du Nord ou de l’Est) que le sans dent de Marseille ou du fin fond de la France ne pourra contrôler, mais rassurants pour celui qu’on veut berner…
    Alors on veut nous faire croire que Hollande a décidé de combattre l’EI qu’il a participé à armer avec d’autres… C’est oublié, que lorsque Hollande a déposé devant l’ONU un projet de résolution pour la Syrie, il n’a jamais abandonné l’idée américaine et sioniste qui consiste à déboulonner le président actuel syrien légitimement élu pour imposer à la place au peuple syrien un pion américanosioniste ! Plan contré par la Russie actuellement sur place.
    FH prend sans doute les Français pour des sans dents mais le président Russe ne va certainement pas abandonner les places offertes par le président Syrien qui lui donnent ainsi le pied à terre nécessaire pour les actions militaires actuellement en cours dans cet Etat. Et par la même la protection de ses intérêts…
    FH est tellement habitué à tromper le français qu’il croit pouvoir berner un président russe qui a su démontrer qu’il est d’une autre trempe. La trahison turque est déjà passée par là… !

  • sergio , 27 Nov 2015 à 9:32 @ 9 h 32 min

    La seule comparaison qui vaille pour désigner ce répugnant personnage est bien : cafard !..

  • Alainpsy , 27 Nov 2015 à 10:25 @ 10 h 25 min

    L’indigence, pour ne pas dire les multiples “complaisances” qui ont amené les évènements de “Charlie” et du “Bataclan” lui ont largement coloré les mains de rouge,ces mêmes mains rouges qui livraient des armes aux égorgeurs djihadistes. Maintenant, avec tout ce sang sur les mains, il est à égalité avec les “Lybiens” juppé et sarko. Il faut une sacrée dose d’indécence pour se présenter, toute honte bue, à des élections, quand on a autant de morts sur la conscience. Ce vide sidéral de toute pudeur, très vite comblé par un cynisme des plus sombres, la mine déconfite voulant mimer la compassion, mouillé jusqu’au cou dans ce désastre coupable, terriblement coupable.
    Beaucoup de ” sans-dents ” innocents sont tombés, et ce pitre continue à faire ses grimaces sur la scène d’un théâtre vide et froid où les morts viennent observer le sinistre comptable de leur destin tragique.

  • von reisner , 27 Nov 2015 à 11:30 @ 11 h 30 min

    La force du cafard c’est sa disposition à utiliser le terrain pour se dérober aux coups de savates qui tentent de l’écraser…
    La force du nuisible réside le plus souvent dans la faiblesse de l’adversaire.
    Que les français se servent enfin de leur cerveau (et de leur mémoire) le jour du vote plutôt que de l’émotion provoquée par un ou deux événements tragiques récents.
    Mitterrand qui a abaissé grandement la France lors de son premier septennat à été mieux réélu la seconde fois… comprenne qui pourra.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France