C’est Noël, Monsieur le Président. Comme cadeau, offrez-nous un Zemmour !

Monsieur le président,

Nous-mêmes ne sommes présidents de rien, même pas du racisme.

Mais nous sommes français, honneur dont nous avons hérité sans avoir rien fait pour cela.

Nous aimerions simplement pouvoir transmettre cet honneur aux suivants, nos enfants, ceux des autres, ceux qui sont nés ici – et parfois ceux qui sont nés ailleurs, s’ils mesurent la portée de cette dignité.

C’est pourquoi nous vous prions d’intervenir auprès du CSA pour que l’accès à la parole dans les médias d’Eric Zemmour soit garanti et même étendu.

Même s’il nous arrive de ne pas être d’accord avec lui sur de nombreux sujets, un homme que SOS Racisme, Pierre Bergé ou Josiane Balasko veulent réduire au silence ne peut que nous séduire. Car les couleurs nationales que ces bas du front exècrent et qui sont l’un de nos derniers bien, M. Zemmour, lui, les aime, les admire et les défend. Pour cela, nous réclamons qu’il continue de parler.

Oh, certes pas au nom d’une sainte « liberté de pensée », qui n’a jamais existé nulle part d’ailleurs.

Mais simplement, au nom de l’égalité du temps de parole. Si l’amour passionné de Zemmour pour notre pays enflamme parfois ses plaidoiries d’un excès condamnable, le même excès poussa jadis Josiane Balasko, la Marianne de Cachan, le poitrail embusqué derrière un tee-shirt rouge, à braver la République pour défendre l’illégalité.

Zemmour comprend mal les femmes ? Sans doute. Mais pas plus qu’un Pierre Bergé qui ne voit de différence entre la location de son bras pour travailler à l’usine et la location de son ventre pour fabriquer un enfant.

Zemmour est maladroit quand il tempère l’histoire de Vichy ? Sans doute. Lui au moins, qui n’est pas un journaliste de gauche comme savait Debord, ne dénonce personne, contrairement Jean-Luc Mélenchon.

Zemmour préfère le verbe de Péguy au verbiage de BHL, la violence de Bernanos au dogmatisme de Plenel, les soldats de l’an II aux troufions du gender ? Il a au moins le goût pour lui.

Zemmour n’est pas un faible, il n’est pas parfait, il n’est pas non plus persécuté. C’est un réac, trop juif pour être antisémite, trop berbère pour être raciste, trop cultivé pour être stupide, trop marxiste pour être de droite, trop barrésien pour être de gauche, trop déraisonnable pour être du centre, trop assimilé pour méconnaitre son pays et trop admiratif pour le laisser à l’abandon. Etc.

Itélé, chaîne privée, est parfaitement fondée à s’en débarrasser. On admire même son courage qui la fait se priver des audiences du trublion. Mais c’est Noël, Monsieur le Président. Comme cadeau, offrez-nous un Zemmour.

Articles liés

46Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Centulle , 27 décembre 2014 @ 2 h 50 min

    Il est peu probable que le Culbuto lise ce message et si cela arrivait, qu’il lui donne une suite. Mais c’est bien d’avoir tenté.

  • Marino , 27 décembre 2014 @ 5 h 44 min

    Cotta Le Point: affaire Zemmour, du bon usage du mot “censure”
    Dire qu’Éric Zemmour a été censuré est excessif ! Pour Michèle Cotta, jamais un auteur n’a eu autant accès aux médias pour défendre ses thèses.
    […]
    Bref, on pourra dire tout ce que l’on veut, avec indignation, passion, protestations, anathèmes, d’Éric Zemmour, sauf qu’il a été censuré
    Ni surtout qu’il existe à son encontre, à quelque niveau que ce soit, une censure d’État. Jamais sans doute depuis des années un tel traitement médiatique n’a été réservé à un auteur, passé plusieurs fois en trois mois sur toutes les chaînes de télévision, dans toutes les radios, publiques ou privées, dans toutes les émissions littéraires ou politiques.
    Le fait que l’une de ses émissions ait été supprimée par une chaîne de télévision privée ne peut pas faire oublier que sa liberté de parole a été plus que largement respectée, en France et ailleurs. Dire qu’il a été boycotté, ou qu’il risquerait de l’être, le ferait sans doute rire lui-même.

    En résumé, en cette fin d’année littéraire dont il a été, par la grâce de ceux qui le condamnent parfois avec la plus grande virulence, une des vedettes, on retiendra davantage d’Éric Zemmour son habileté à se vendre que les entraves à sa liberté d’expression. Et plus encore sa façon de provoquer les pouvoirs, que la réponse, presque inexistante, de ceux-ci.

    http://www.lepoint.fr/invites-du-point/michele-cotta/cotta-affaire-zemmour-du-bon-usage-du-mot-censure-26-12-2014-1892380_1595.php

    Mme COTTA,l’intello protégée de TONTON, connait bien le vocabulaire du politiquement correct, de plus en plus utilisé dans les salons, les médias, les milieux artistiques, mais cela ne l’autorise pas à nous donner des leçons de vocabulaire !

    Du bon usage du mot “censure” (sic)
    Censure : Action de condamner quelque chose. Synonyme blâme

    La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d’expression de chacun.

    Par extension, la censure désigne différentes formes d’atteintes à la liberté d’expression, avant et/ou après leur diffusion (censure a priori et a posteriori).

    La censure peut aussi être institutionnelle ou sociale par la privation de l’information disponible à des particuliers ou à un groupe.

    Dans les sociétés démocratiques, il est fréquent que les appels à la censure d’un livre ou d’un film provoquent un phénomène de curiosité de la part du public et constituent de ce fait une véritable publicité qu’ils n’auraient sans doute pas eue sans ces menaces.

    Reporters sans frontières (RSF) établit chaque année le classement mondial des pays pour la liberté de la presse
    La France arrive au 44e rang du classement général en 2010, reculant de neuf places par rapport à 2008.

  • HuGo , 27 décembre 2014 @ 7 h 05 min

    Éric Zemmour est trop clairvoyant, trop percutant, trop vrai, bien au dessus du panier des crabes médiatiques….il dérange beaucoup de nos petits politiciens, même Mélenchon, qui avait l’air, monsieur, mais n’est pas, …chez ces gens- là, monsieur, il est de bon ton de bêler ensemble, beeeeee….beeeee…. faut donc l’exécuter, bêeêê… Sur ce point, ils tombent tous d’accord. La France aime à nouveau se priver d’intelligence et rejoindre les nombreux pays du non-événement, du nivellement,du non-dit, de l’impression qu’il n’y a rien à dire, qu’il ne se passe rien d’essentiel…C’est le meilleur moyen de favoriser l’explosion populaire, les révoltes plutôt que les réformes. Vous avez du pain et des jeux, nous, les zélites qui vous gouvernons, nous savons, ne nous entravez pas, dormez tranquille, bonnes gens, consommez, occupez-vous de vos affaires, ne nous dérangez pas ….

  • jejomau , 27 décembre 2014 @ 7 h 42 min

    Ben… Pour que le message lui arrive, il suffit de le lui faire parvenir, non ?

    http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

  • domremy , 27 décembre 2014 @ 7 h 58 min

    d accord a 100 pour 100 % avec ce qui dit ZEMMOUR, c est vraiment des gens comme cela qui nous seraient utiles, plutôt que tous ceux qui se font engraisser avec notre argent

  • Richard B , 27 décembre 2014 @ 8 h 38 min

    Oui il nous faut un zemmour, la grosse pou…. de Balasko, et notre cher Berger riche à millions
    qu’il ne sait plus quoi faire de son pognon, au moins on lui demande une chose qui la ferme
    Bonne fêtes à tous

  • René de Sévérac , 27 décembre 2014 @ 8 h 57 min

    Centulle, ne vous inquiétez pas !
    C’est à nous que ce texte a fait du bien.
    Holland’ouille ne peut rien faire

Les commentaires sont clôturés.