Les patriotes

Ils ne se lèvent pas tous les matins en claironnant, comme le coq (gaulois) : “cocorico !”. Certains chantent sous la douche “La Marseillaise”, d’autres “L’Internationale”, “Le Chant des Partisans” ou “Plus près de toi, mon Dieu”, d’autres osent encore fredonner, “Vive le Roi”, et quelques autres sifflotent bêtement des airs insipides à la mode, mais tous, malgré leurs opinions différentes, sont amoureux de la Nation, de la France et de ses valeurs, de sa culture, de ses traditions. Tous patriotes, et Français !

Le patriotisme, toujours en latence chez les plus lucides, est un sentiment, qui ne révèle toute sa puissance que quand la patrie est en danger et qui donne à l’engagement tout son sens et son idéal. C’est la Révolution française, la première, qui a permis l’exaltation de l’identité nationale, de l’appartenance à un patrimoine et à une patrie où le bien commun, l’intérêt général, le civisme, le protectionnisme, la citoyenneté et la préférence nationale, passent avant toute autre considération. Depuis, chaque fois que cela est essentiel et vital pour sa survie, le peuple se lève pour défendre sa patrie. Notre République française est par essence patriote et un patriote français est par essence républicain.

Pourtant, tous les patriotes ne sont pas forcément républicains, mais tous aiment la nation, comme, par exemple, certains royalistes qui tiennent, tout de même, à faire le distinguo entre patrie et nation. Ces deux termes sont suffisamment proches pour que l’on en oublie la nuance. Pour faire court, la patrie représente tout ce qui est matériel : la terre et ses habitants, et tout ce qui les rapproche, langue, histoire, culture, traditions. La nation, c’est une communauté avec ses valeurs subjectives, et un concept plus abstrait, plus spirituel. Pas de réelles oppositions entre ces deux symboles ; on peut dire sans emphase, qu’il est difficile d’aimer sa patrie sans adhérer à la nation qui la porte, et qu’il est quasiment impossible d’être nationaliste sans être patriote…

Qu’ils croient au ciel ou qu’ils n’y croient pas, républicains ou pas, la plupart des patriotes, résolument eurosceptiques et anti-mondialistes, rejoignent en masse le Front National et le Rassemblement Bleu Marine (quatre fois plus d’adhérents en 3 ans et en dynamique constante), auxquels la présidente, Marine Le Pen, veut rallier tous les Français, “d’où qu’ils viennent… Et ils viennent, quel que soit leur parcours politique, leur histoire personnelle. Etrange paradoxe pour le FN, ce parti longtemps ignoré, diabolisé et vilipendé, qui dans un style gaulliste ou, au choix, péroniste, arrive à agréger autant de courants divergents, presque antagonistes, et d’une multitude de sensibilités les plus diverses. C’est tout à son honneur, d’être devenu le point de convergence du patriotisme français, marque de fabrique, s’il en faut, de ce parti depuis sa création. L’unification de la diversité de tous les patriotes est plus que jamais, une absolue nécessité pour redresser le pays et doit être l’objectif majeur pour le futur politique de la France.

Beaucoup de patriotes restent, malgré tout éparpillés encore dans la nature, ou essaient de rejoindre d’autres rives. Chacun est libre d’avancer à son rythme, comme il peut, mais chacun doit prendre conscience qu’il est temps de faire le meilleur choix possible, en l’occurrence rejoindre le camp le plus rassembleur et donc le seul qui gagnera. Quand la patrie est en danger, l’heure n’est pas aux petites querelles de chapelle. Bien sûr, les Français ont plus que jamais, besoin de se retrouver dans leurs traditions faites de rappels historiques, mais ils ont encore plus besoin de se projeter dans l’avenir avec un mouvement qui creuse le sillon de la victoire. Ils n’ont que faire de ceux qui perdent leur temps en tergiversations stériles et conversations de salon pour savoir qui sera le plus ceci ou le plus cela. Ils n’ont que faire de ceux, qui pour des questions d’ego retardent la prise du pouvoir. Les Français veulent prendre leur destin en main et décider ce qui sera bon pour eux. Ils incarnent le peuple souverain, avec son bon sens et son instinct révolutionnaire. Regardons où il va et comprenons pourquoi il y va. Et suivons-le. Pour une fois, soyons populistes !

Patriotes, soyez populistes !

Articles liés

48Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • rikiki , 27 décembre 2014 @ 10 h 55 min

    enfin des lignes qui réconfortent, oui il faut vouloir la réussite de la FRANCE pour le moment
    les groupes au pouvoir non pas réussis
    il faut une alliance FN DLF car ils sont pour la réussite de notre belle FRANCE

  • h49 , 27 décembre 2014 @ 11 h 13 min

    Il est dommage de dire que le sentiment national et le patriotisme aurait commencé à la révolution, même-si c’est vers cette époque qu’a été théorisé le concept de nation. Ce serait dire que la France est née en 1789.

    Il serait difficile de dater le sentiment national français, mais on reconnait des témoignages d’un sentiment patriotique pendant la guerre de cent ans, l’époque de Louis XIV, et même à l’époque ou la France de Philippe Auguste était en guerre contre le Saint Empire germanique et l’Angleterre, et qui conduit à la victoire de Bouvines en 1214.

    Notre sentiment national est beaucoup plus ancien qu’on veut le dire. La France est une construction millénaire Le patriote n’est pas par essence républicain.

    Ceci dit merci à l’auteur pour ces lignes qui appellent au rassemblement. Que vivent la France et ses habitants.

  • jejomau , 27 décembre 2014 @ 11 h 32 min

    Ben, depuis que je sais que Florian Philipot adhère à l’internationalisme LGBT, j’ai quelques doutes et je protège… mes arrières !!

  • Tite , 27 décembre 2014 @ 11 h 50 min

    Il faut se méfier de “l’instinct révolutionnaire” et, en dehors de quelques cercles privilégiés, il n’est pas sûr qu’une majorité soit lucide et prête à “prendre son destin en main”.

    Les principales préoccupations des français sont :

    comment garder/trouver son emploi, comment payer les impôts, comment faire pour bien élever ses enfants, mais aussi… acheter le dernier smartphone, changer de voiture, partir aux sports d’hiver, en vacances, trouver une boîte de nuit sympa, draguer, se faire des potes dans la diversité, adopter leur langage, leur phrasé…

    C’est pas gagné !

    Joyeux Noël à tous, bonne et sainte année… dans le meilleur des mondes… possible !

  • marie france , 27 décembre 2014 @ 13 h 13 min

    vous avez mille fois raison ,merci pour vos voeux ,veuillez accepter les miens sincères,je ne crois pas à une année meilleure que 2014,je pense et espére me tromper qu”elle sera pire !!Prions la Vierge Marie pour qu’elle protége notre France des islamistes et des “laïcards” !!

  • jejomau , 27 décembre 2014 @ 13 h 52 min

    le président LGBT qui terrifie la France des patriotes :

    https://www.youtube.com/watch?v=WyfOPJXWEwg&feature=youtu.be

  • Clément , 27 décembre 2014 @ 16 h 37 min

    Qu’on appelle “patriotes” des Français chantant “l’Internationale” prête à sourire et montre que certains sont prêts à tout pour gagner une élection.

    Ce texte qui se veut “attrape tout” est dommageable pour le combat ontologique qui nous attend. Il n’y a pas de “patriotes” à gauche. Car la gauche est internationaliste.

    Enfin, la dialectique “nation” “patrie” est une vérité que les Français d’Algérie ont éprouvé. Et la notion de patrie devient dangereuse quand on est confronté, comme la France aujourd’hui, à plusieurs peuples sur un même territoire. Pour ma part je fais partie du peuple européen de France de culture chrétienne, romaine et grecque.

Les commentaires sont clôturés.