Décryptage : Ron Paul et Mitt Romney ont-ils passé un pacte ?

par Pierre Toullec* pour Nouvelles de France

Je me pose la question depuis maintenant pas mal de temps. J’ai évoqué l’idée en privé deux jours avant l’Iowa, puis dans deux meetings publics.

Depuis le début de la campagne, jamais Paul et Romney ne se sont attaqués. A de nombreuses reprises, l’ancien gouverneur du Massachusetts a félicité le représentant libertarien du Texas. Ron Paul a lancé des attaques de “destruction massive” contre Perry, Bachmann et Gingrich mais ne s’est jamais attaqué à Mitt Romney directement.

A au moins deux reprises, j’ai vu des journalistes lui demander pourquoi il ne s’attaquait pas plus fortement au grand favori de la primaire. Les deux fois, Paul a fait une pirouette et s’est contenté d’une généralité (“Bien sûr que j’ai des désaccord avec lui”) sans le condamner ni même appeler les électeurs à ne pas voter pour lui.

De manière générale, il semble que les deux candidats aient des relations chaleureuses. Pendant le dernier débat, alors que les rapports étaient tendus entre et avec Santorum et Gingrich, on a pu apercevoir Romney aller vers Paul avec un grand sourire. Ils ont semblé discuter, avant que l’image ne se coupe pour la pub.

Enfin, d’un point de vue stratégique, les deux hommes sont complémentaires. Mitt Romney est le modéré proche des deux présidents Bush (en 2008, une rumeur affirmait que George W. Bush faisait pression sur le campagne de John McCain pour que ce dernier prenne Mitt Romney pour la Vice Présidence) qui rassure “l’establishment” républicain et nombre d’électeurs, capable de trouver un compromis avec le centre gauche si nécessaire.

A l’inverse, Ron Paul attire les électeurs libertariens et les jeunes avec une énorme énergie. Enfin, il rassure les très conservateurs.

Sans doute, le terme employé en titre, “pacte”, est-il trop fort, mais il est possible que les deux hommes se soient vus et sus complémentaires dès le début. Ron Paul pariant sur le fait qu’il allait faire un bon score et que Romney gagnerait la primaire, laissant Romney tranquille, et de son côté Mitt visant la victoire tout en sachant pertinemment que par la suite, il aurait besoin des électeurs de Ron Paul et de sa garantie libertarienne et conservatrice.

Pacte (tacite) ou non, les deux hommes auraient ainsi tout fait pour conserver de bonnes relations et parié sur un ticket Romney – Paul pour 2012.

Plus j’y pense, plus je me dis que la manière dont ils ont chacun mené leurs campagnes ne peut mener qu’à cela.

Qu’en pensez-vous ?

*Pierre Toullec est président de l’association des Amis français du Parti républicain (site | blog)

Autres articles

1 Commentaire

  • Tristan Mordrelle , 30 Jan 2012 à 14:22 @ 14 h 22 min

    Intyéressante analyse, mais j’ai dû mal à le croire. Il est vrai que les publicités de Ron Paul ne prennent pour cible Romney qu’en passant. La complémentarité est inéniable, mais aussi leur opposition frontale sur bien des sujets, à commencer par la politique étrangère ou l’importance des coupes budgétaires. Affaire à suivre.

Les commentaires sont fermés.