Et si on attaquait le Système par son point faible ?

« Et le canard était toujours vivant ! »

Dans le sketch de Robert Lamoureux, ça fait rire.

Dans la réalité, face à un Système de plus en plus tyrannique, qui détruit la France à vitesse accélérée, ça donne la rage.

On a l’impression d’avoir tout essayé. Les pétitions, les conférences, les rassemblements, les millions de manifestants “bon enfant”, les appels solennels, les tours de France, les marches, les veillées, les gardes à vue, les accueils de ministres, les jours de colère, …

Et le Système est toujours vivant !

Et toujours plus mortel !

Toujours plus méprisant, toujours plus sourd, toujours plus menteur, toujours plus destructeur.

La sinistre bande – Hollande, Valls, Taubira, Peillon, Najat-Belkacem et leurs collabos médiatiques – est toujours en place.

D’où la question lancinante : Comment les faire partir ? Comment les mettre hors d’état de nuire ?

Réponse évidente : en les attaquant par leur point faible !

Ici, je vous entends tous :

— Leur point faible, c’est le portefeuille. Il faudrait une grève de l’impôt. Or rien n’est plus difficile à organiser qu’une grève de l’impôt (car il faut être des dizaines de milliers à agir en même temps si l’on veut empêcher le Système d’embastiller les dix premiers et de dissuader du même coup tous les suivants…)

— Eh bien non, chers amis. Sans vouloir discuter les mérites et les difficultés d’une éventuelle “grève de l’impôt”, je peux vous assurer que le Système a une autre faiblesse,  bien plus fondamentale…

La grande faiblesse du Régime ? Son talon d’Achille ? Il a été avoué par Vincent Peillon et Manuel Valls, de deux façons différentes.

Le 22 janvier 2014, Manuel Valls déclarait sa volonté de combattre « les intégristes de l’ultra-droite catholique ». De la part d’un matamore déjà largement déconsidéré, cette déclaration de guerre civile n’a pas trop ému. Mais voyez le casus belli, pesez le motif invoqué pour cette déclaration de guerre. C’est extrêmement révélateur !

Une grave accusation, que Manuel Valls a portée d’un visage plus grave encore : les défenseurs de la famille et de la vie mettent en danger la laïcité !

Oui, citoyens, la grande Déesse de notre république libre, fraternelle et démocratico-maçonnique : la laïcité !

Et là, s’il vous plaît, on s’arrête un instant pour réfléchir.

Car enfin, la laïcité, la laïcité… S’il y a un tabou auquel les organisateurs des “Manifs pour tous” ou des “Marches pour la vie” n’ont pas touché, une “valeur républicaine” qu’ils ont caressée dans le sens du poil, c’est bien la laïcité !

Laïcité ? Mais, précisément, les cathos impliqués dans ces mouvements ont tout fait, absolument tout, pour ne pas paraître cathos ! Tout mis en œuvre pour se couler dans le moule “laïquement correct”. Cacher sa foi, bannir toute prière publique (même chez les “Veilleurs“), mettre sa bannière dans sa poche, n’avancer que des arguments “laïco-compatibles” a été une véritable obsession !

C’est à peine si quelques évêques (pas la majorité !) osaient articuler clairement le nom de Dieu !

Une menace pour la laïcité ? On peut dire au contraire que les “Manifs pour tous” ont été un véritable triomphe de la “laïcité” gratuite et obligatoire. Les cathos en ont publiquement adopté tous les codes, les symboles, les mots de passe. Comme aurait dit Victor Hugo : « Défense à Dieu d’entrer ».

On pourrait imaginer que les laïcards leur en sauraient gré. Qu’ils leur décerneraient, au moins sur ce point, un brevet de bonne conduite, ou un message d’encouragement ?

Pensez-vous !

L’apprenti-dictateur Valls, qui est en même temps le fidèle valet des loges maçonniques, vient de transmettre leur réaction :

— Sus à ces infâmes qui, même lorsqu’ils génuflectent devant la déesse Laïcité, restent, au fond d’eux-mêmes, d’ignobles catholiques !

Le catholique aura beau bannir le nom de Dieu de tout discours public, se déguiser en Marianne révolutionnaire, mettre en avant tout ce qui n’est pas chrétien, agiter le drapeau de la laïcité, peu importe : il reste, tant qu’il vit, un “danger pour la laïcité”. Un ennemi à abattre.

C’est énorme, mais Valls l’a très clairement déclaré ; et ça ne vous fait pas réfléchir, vous ?

Moi, j’en tire trois leçons :

1) À des malotrus pareils, inutile d’essayer de plaire. Ils ne vous en sauront aucun gré. Ils continueront à vous gazer, vous arrêter, vous cracher dessus de plus belle. À des terroristes, il ne faut jamais rien céder. Même chose face au terrorisme intellectuel du « laïquement correct ». Tenir tête, sans se laisser intimider, est le seul moyen de vaincre.

“Pour vaincre le Système, ayons le courage de l’attaquer non seulement dans ses conséquences, mais dans ses principes. Osons lui opposer le Principe suprême : Dieu.”

2) « En politique, ce qui est inutile est souvent nuisible », disait Jacques Bainville. De fait, toute concession est non seulement inutile mais contre-productive, car interprétée  comme une faiblesse, et un encouragement à taper plus fort. Manuel Valls est comme ça, les francs-maçons sont comme ça, il faut le savoir. Ne prêtons pas naïvement à nos ennemis une honnêteté et une bonne foi qui sont normales chez des catholiques, mais pas chez des pourris ! Par définition, les pourris sont des pourris, incapables de bons sentiments (même s’ils peuvent les feindre, à l’occasion), et toute concession ne fait que les renforcer.

3) Enfin, le plus important : Pourquoi le Régime est-il ultra-sensible sur ce thème de la laïcité ? Réponse évidente :  Parce qu’il se sait ultra-faible !

Le Régime essaie de persuader que les Français seraient très attachés à la laïcité, et que, pour se faire entendre d’une France largement déchristianisée (par les bons soins de l’école laïcarde, qui a été conçue pour ça), les catholiques doivent surtout éviter d’invoquer Dieu et sa Loi.

Gros mensonge !

C’est le Système, et seulement lui, qui tient mordicus à cette laïcité. Pourquoi ? Parce qu’elle est, en réalité, le nom de code de l’idéologie maçonnique, nouvelle religion d’État. C’est sous ce nom que l’idéologie officielle est imposée de force aux fonctionnaires et aux jeunes cervelles endoctrinées dans l’école d’État.

Mais la plupart des Français sentent bien qu’une société ne peut tenir sans une Valeur suprême, et que seul Dieu est digne d’occuper cette place.

Ils savent bien, au fond, que la France est catholique. Toute l’histoire (dont ils sont friands) leur rappelle que le christianisme est une réalité positive qui a bâti la France, tandis que le laïcisme n’est qu’une idéologie qui la détruit. Et s’ils viennent à en douter, c’est bien davantage à cause des silences et de la lâcheté des demi-catholiques actuels qu’en vertu des mérites de la “laïcité”.

Car enfin, soyons sérieux ! Comment la neutralité pourrait-elle servir de valeur suprême ? C’est absurde !

Peillon l’a bien compris, lui qui essaie de transformer la laïcité en religion positive. Mais cela ne fait que dévoiler davantage l’imposture de ce principe suprême : on l’a d’abord imposé aux Français en jurant qu’il était neutre, vide et compatible avec tous les cultes, et on en fait maintenant une super-religion !

Dès l’origine, la laïcité fut une tromperie, un mensonge de guerre. Certains de ses promoteurs (tel Viviani) l’ont clairement avoué.

Le Système tout entier est bâti sur des principes à bascule, des mots à double-sens, des ambiguïtés fondamentales. Bref, sur le mensonge.

La “Démocratie” ? Le Système l’impose d’un côté en la définissant comme le pouvoir du peuple. Mais il invoque ensuite « les valeurs démocratiques » pour contrer la volonté populaire !

Les “Droits de l’Homme” ? Même jeu de dupes. Allez en parler aux dizaines de milliers d’embryons humains jetés chaque année à la poubelle…

Et ne parlons pas de la “Liberté d’expression” ou de la “Dignité humaine“. On sait les formidables acrobaties que permettent ces grands principes à double fond.

Au cœur de ce mensonge d’État : la trop fameuse “Laïcité“.

On ne peut y toucher, on ne peut même s’en approcher sans provoquer le hurlement des sirènes d’alarme. Les anathèmes pleuvent, les incantations maçonniques retentissent (amplifiées par toutes les organisations para-maçonniques : “Ligue des Droits de l’homme”, “Ligue de l’Enseignement”, et autres organismes du même genre, grassement subventionnés aux frais du contribuable). Le Système est en état d’alerte. Aux armes, citoyens ! La laïcité est en danger !

Tous ces hurlements peuvent impressionner. Mais quand on y réfléchit froidement, ils ne sont aucunement un signe de force, mais bien de faiblesse !

La principale faiblesse du Système… ce sont ses principes ! La laïcité n’est qu’un mauvais tour de prestidigitation intellectuelle. On vous la présente d’abord comme un chapeau vide. La pure neutralité, braves gens, sans aucun contenu idéologique ! Et ensuite, abracadabra, on vous en tire la “morale laïque” (remise à la mode par Peillon) et toute la bien-pensance maçonnique !

Le mensonge est trop gros, le truquage trop grossier.

Si la laïcité n’est que la pure neutralité de l’État, elle ne peut être la valeur suprême, puisqu’elle n’est qu’un vide, un néant, une absence de principes.

Et si elle a un contenu idéologique, pourquoi l’impose-t-on tout en prétendant ne rien imposer ?

Si la maçonnerie est la religion d’État – comme elle l’est de fait – pourquoi ne le dit-elle pas clairement ? Pourquoi ces mensonges et ces faux fuyants ?

Maintenant que la lutte a pris un caractère vital, osons viser la tête du Système !

Osons dire publiquement, y compris dans nos rues et dans le débat politique, qu’une société ne peut exister sans une valeur suprême, et que seul Dieu est digne d’être cette valeur suprême.

Osons invoquer le Nom et la Loi de Dieu. Osons nous y référer publiquement, sans nous laisser intimider.

Osons rappeler que l’existence Dieu n’est pas une opinion privée ou un sentiment facultatif. C’est un fait objectif et démontrable. (Les preuves de l’existence de Dieu avancées par Thomas d’Aquin et bien d’autre penseurs n’ont jamais été efficacement réfutées. La démonstration de l’existence d’une Première cause incausée, notamment, garde toute sa valeur, ainsi que la démonstration de Dieu par l’ordre du monde.)

Pour vaincre le Système, ayons le courage de l’attaquer non seulement dans ses conséquences, mais dans ses principes. Osons lui opposer le Principe suprême : Dieu.

Cette montée au principe nous mettra en position de force.

Et l’on peut penser, de plus, que Dieu nous bénira.

Et le Système s’écroulera…

Autres articles

185 Commentaires

  • Gérard Couvert , 28 Jan 2014 à 14:12 @ 14 h 12 min

    Avec de pareilles conneries le “système” à encore de beaux jours devant lui et nous un bien sombre avenir.

  • HuGo , 28 Jan 2014 à 14:14 @ 14 h 14 min

    je vous rejoins absolument Pierre…c’est l’Evangile de la foi, qu’expérimente aujourd’hui leur vie quotidienne et parfois dans leur chair 150 millions de chrétiens de par le monde….ne doutons pas que notre pusallinité ocidentale (j’en fais, hélàs, partie) nous ajoutera bientôt à leur nombre sur Terre !

  • scaletrans , 28 Jan 2014 à 14:18 @ 14 h 18 min

    Bel article, avec du souffle nourri par une pensée droite et ordonnée.
    Et l’état d’esprit accommodant des “chrétiens de la décadence” n’est pas nouveau, cf. cette diatribe de Jaurès au début du siècle dernier:

    « Nos adversaires nous ont-ils répondu ? Ont-ils opposé doctrine à doctrine, idéal à idéal ? Ont-ils eu le courage de dresser contre la pensée de la Révolution l’entière pensée catholique qui revendique pour Dieu, pour le Dieu de la révélation chrétienne, le droit non seulement d’inspirer et de guider la société spirituelle, mais de façonner la société civile ? Non, ils se sont dérobés ; ils ont chicané sur des détails d’organisation. Ils n’ont pas affirmé nettement le principe même qui est comme l’âme de l’Eglise. »

  • jejomau , 28 Jan 2014 à 14:20 @ 14 h 20 min

    L’auteur de cet article dit quelque chose de vrai : il ne faut pas avoir peur – DANS LES MEDIAS – de prononcer le nom de “Dieu”, de “meurtre” (quand il s’agit d’avortement), de dire qu’il existe des lois “divines”, qu’il existe un “ordre naturel”, etc…, etc….

    Il ne faut pas hésiter à répéter ces mots plusieurs fois sur les plateaux de TV ou dans les radios.

    iL NE FAUT PLUS AVOIR PEUR !

    IL faut rentrer dans le lard des médias. Il faut proclamer notre existence ! Il faut dire combien nous sommes fiers d’être ce que nous sommes.

    A contrario, regardez les émissions qui font les buzz : les émissions de Zemmour qui dit ce qui en est sur toutes sortes de sujets, la récente position de de Mr le Méné sur l’avortement qui a fait un tel buzz…. qu’il a été ré-invité sur la chaîne parlementaire pour s’exprimer encore !

    Allons-y ! SUS AUX LGBT !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Et soutenez là :

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/soutenez-b%C3%A9atrice-bourges.html

  • Gisèle , 28 Jan 2014 à 15:14 @ 15 h 14 min

    Je viens de zapper sur la 3 . Je n’entends que des gu…..lements ! C’est cela GOUVERNER la France ??
    Comment vous étonnez vous après …………….?
    J’éteins ….. Ahhh !!! le calme !!!!!

  • Gisèle , 28 Jan 2014 à 15:18 @ 15 h 18 min

    Ils sont comparables aux babouins du Cap !!
    Un reportage sur la cinq nous en montre les similitudes de comportement !

  • La Mésange , 28 Jan 2014 à 15:28 @ 15 h 28 min

    OUAAAAHHHH ! ca fait plaisir : Pierre, si vous étiez en face de moi, je vous embrasserais sur les deux joues !
    Votre article remonte le moral, ça fait tellement de bien de se sentir un peu moins seul, pour une fois.

    Les Parisiens sont moins isolés (je pense à mes amis qui suivent “civitas” par exemple, et se serrent les coudes entre catholiques) mais ici au fond de l’Auvergne, c’est la désolation : on peut passer des jours sans avoir personne avec qui partager le genre de choses que vous exposez dans cet article…

    alors merci de tout mon coeur pour cette bouffée d’oxygène permise par internet, et que Notre-Seigneur vous bénisse ! Vive le Christ Roi ! 🙂 🙂 🙂

Les commentaires sont fermés.