Serge Larivée : pas vraiment un ami du catholicisme et des valeurs traditionnelles

Celui qui fait parler de lui en publiant un article dénonçant “les côtés ténébreux de Mère Teresa » dans le numéro de mars de la revue Studies in Religion n’est pas croyant : « Je crois qu’il faudrait qu’on fiche la paix aux enfants avec la croyance. Il faut instruire les enfants du fait qu’il y a des gens qui croient en Dieu, et qu’il y a plusieurs dieux. Il ne devrait pas avoir d’enseignement sur la question avant l’adolescence », déclarait Serge Larivée en décembre 2009. Dans un entretien accordé à Quartier Libre, le professeur à l’école de psychoéducation de l’Université de Montréal juge que “les religions sont l’une des plus grandes escroqueries que l’univers ait générées” et compare la croyance en Dieu à celle au Père Noël. “Pro-choix”, il reproche à Mère Teresa son opposition au divorce et à l’avortement. Enfin, il ne s’est jamais rendu sur le terrain, basant son enquête sur 500 ouvrages (dont, sans doute, celui édité par Golias, un petit média très à gauche et hostile à l’Église). Un lecteur de Première (qui relaye complaisamment cette polémique), volontaire à Calcutta auprès des Missionnaires de la Charité, commente :  “Ces chercheurs et ces commentateurs, on les attend toujours à Calcutta : qu’ils prennent un tablier et viennent travailler au mouroir avant d’accuser sans rien savoir !”

Articles liés

21Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 28 février 2013 @ 13 h 02 min

    Et la poutre dans son oeil ??? Son miroir est cassé ???

  • hector galb. , 28 février 2013 @ 13 h 08 min

    c’est une nouvelle fois “l’Université” Vs le pays réel et la vraie vie

  • Léon , 28 février 2013 @ 13 h 26 min

    Marcher sur lui doit sans doute porter bonheur…

  • Robert , 28 février 2013 @ 14 h 02 min

    Probablement encore un débauché voire pire qui s’en prend à la seule institution qui gène ses vices.

  • C.B. , 28 février 2013 @ 14 h 09 min

    “Il faut instruire les enfants du fait qu’il y a des gens qui croient en Dieu, et qu’il y a plusieurs dieux.”
    Un peu plus loin dans l’article
    “compare la croyance en Dieu à celle au Père Noël”
    Alors là, je plussoie très fort: vivement qu’on INTERDISE dans les écoles tout démarchage publicitaire en faveur de ce personnage fictif: dès la maternelle, “Il faut instruire les enfants du fait qu’il y a des enfant qui croient au Père Noël, et que le Père Noël n’existe pas.”
    J’avais (il y a des décennies) fait scandale dans la Grande Section de maternelle où j’étais scolarisée en refusant de faire un dessin pour le Père Noël et en affirmant très calmement que le Père Noël n’existait pas, que c’était un conte à dormir debout. Ma mère s’était fait “remonter les bretelles” par l’institutrice, parce que j’avais détruit la belle image que tous mes condisciples gobaient tranquillement.
    Mes enfants ont évidemment toujours su que le Père Noël n’existe pas (et que, quand on en voit un dans les parages d’un magasin, c’est bien rare s’il n’y en a pas un deuxième exemplaire à quelques pas de distance)…
    Concernant ce prétendu chercheur, qui, avec ses deux collègues, semble en mal de buzz et d’argent, on aimerait en savoir plus sur la méthodologie:
    -combien d’ouvrages ont été publiés sur cette femme prix Nobel de la Paix (15 femmes sur un peu plus de cent prix Nobel de la Paix)? Je me refuse à croire que, dans l’ensemble du monde, il n’y en ait eu que cinq cents
    -critères de sélection des cinq cents ouvrages consultés (ceux qui sont disponibles à sa bibliothèque universitaire? ceux qui sont écrits en français? ceux qui ont été écrits par des collaborateurs -même peu de temps- de ce lauréat du prix?)

  • VALEO , 28 février 2013 @ 15 h 29 min

    Ah, voilà pas l’éternel débat !

    Cher monsieur Larivée, rien que le fait de parler ainsi de Dieu prouve son existence…

    Bon, si par hasard, M. Larivée lisait ces quelques lignes, merci de répondre aux 5 questions suivantes :

    1/ Si Dieu n’existe pas, comment expliquer que des hommes, autrement plus érudits que lui (théologiens juif, orthodoxe, protestant, catholique), se “cassent” la tête sur le sujet depuis 2 000 ans ?

    2/ Si Dieu n’existe pas, comment expliquer l’engouement de nos pères, depuis des milliers d’années, à lui consacrer des temples et pour certains à y vouer leur vie ?

    3/ Si Dieu n’existe pas, comment expliquer qu’une gamine de 16 ans, nommée Jehanne, réussit, là où de nombreux hommes en armes ont échoués durant des décennies ?

    4/ Si Dieu n’existe pas, comment expliquer les constantes universelles dont l’exactitude nécessaire à la création de la vie ne peut être mathématiquement le fait du hasard ?

    5/ si Dieu n’existe pas, comment expliquer les passions qu’il déchaîne ?

    M. Larivée fait partie de ces athées, persuadés d’être investis d’une mission (divine :o) ) pour apprendre la vérité aux autres, alors qu’eux-mêmes sont dans le mensonge !

    Paix à son âme lors du jugement dernier !

  • diego , 28 février 2013 @ 16 h 45 min

    « les religions sont l’une des plus grandes escroqueries que l’univers ait générées » L”escroquerie c’est lui, c’est pas les religions. Ce doit être un grand démocrate à la sauce 3 points pépère.

Les commentaires sont clôturés.