Stéphane Durbec annonce officiellement son départ du Front national

Ce mercredi matin, on sent de l’amertume dans la voix de Stéphane Durbec. La veille au soir sur Facebook, le conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur a rendu publique sa démission “du groupe Front National depuis le 19 mars 2012 ». Il explique aussi n’avoir pas apporté son parrainage à Marine le Pen, “n’étant plus adhérent du FN depuis le mois de février 2011 ». Stéphane Durbec est désormais “élu non inscrit, non apparenté”. Voilà qui explique peut-être une “cover” postée le 20 mars représentant un panneau qui dit : “Place aux nouveaux nègres” :

Le même jour, Stéphane Durbec postait un portrait du célèbre tirailleur sénégalais de Banania et commentait : “Ces 25 dernières années m’ont contraint à une vie austère, comparable à celle des Moines Soldats…” Il assurait dans la foulée : “Non, rien de rien, je ne regrette rien !” et postait une image de panneau disant “Place à la tâche”, commentant : “Après vingt-cinq ans de militantisme loyal et désintéressé, j’ai été surpris des propos…” tenus par un (célèbre) interlocuteur, à deux reprises par téléphone. Contacté par Nouvelles de France, Stéphane Durbec n’hésite pas à comparer la façon dont il a été traité à la manière avec laquelle le départ de Jean-Marie Le Chevallier, ancien maire de Toulon, fut considéré par le Front national…

Amoureux comme jamais de “la plus grande France”, résolument hostile à l’“islamophobie” de Marine Le Pen, l’élu explique sa démission par un “souci d’honnêteté”. Lui “n’a rien à voir avec la clique marseillaise du Front national” et souhaite axer son discours sur la défense des “valeurs”. Stéphane Durbec devrait nous en dire davantage dans les prochains jours…

En attendant, vous pouvez (re)lire :
> Stéphane Durbec : « être Français, ce n’est pas une couleur de peau mais une couleur de cœur »
> Stéphane Durbec, candidat libéral-conservateur à l’élection présidentielle de 2017 ?

Autres articles

9 Commentaires

  • Robert , 28 mars 2012 @ 12 h 54 min

    Il repart encore?
    On a du mal à s’y retrouver!

  • Eric Martin , 28 mars 2012 @ 13 h 30 min

    Pourquoi “encore” ?

  • sylvie , 28 mars 2012 @ 16 h 00 min

    C’est ce qui pouvait arriver de mieux au FN. Il a léché les bottes de JMLP pendant des années, copinant avec l’UMP, et menaçant de quitter le FN tous les mois. Le faisant parfois et revenant car personne ne voulait d’un boulet pareil ailleurs.
    Il est bête, intéressé et arrogant et s’est toujours servi de sa couleur de peau pour obtenir ce qu’il n’aurait jamais eu autrement.

  • Robert , 28 mars 2012 @ 17 h 34 min

    Eric,
    Stéphane Durbec a déjà quitté le FN avant d’y revenir.

  • Bernal , 28 mars 2012 @ 20 h 35 min

    Pour info : Jean-Marie Le Chevallier est condamné, le 19 janvier 2001, à un an de prison avec sursis et à 100 000 francs d’amende pour détournement de fonds publics et complicité d’abus de confiance, dans l’affaire de la Jeunesse toulonnaise, qui concernait la création d’un emploi fictif au sein d’une association para-municipale. Le 6 avril 2001, il est également condamné à un an de prison avec sursis, cinq ans d’inéligibilité et 30 000 francs d’amende, pour subornation de témoins, dans l’affaire Poulet-Dachary.

  • Désintéressé , 29 mars 2012 @ 12 h 56 min

    « Après vingt-cinq ans de militantisme loyal et désintéressé… »
    C’est à mourir de rire pour un type qui n’a cessé, comme dit plus haut, de quitter le FN ou de menacer de le faire depuis qu’il y est, et qui n’a JAMAIS reversé sa quote-part d’indemnités de conseiller régional au FN comme tous les autres élus, avec la bienveillance du clan Le Pen.

  • rocky , 29 mars 2012 @ 13 h 12 min

    Pourquoi ne pas démissionner de son mandat de conseiller régional acquis sur les listes du FN ?

    Entre l’honnêteté politique et les 2500 € d’indemnité d’élu régional Monsieur Durbec a fait son choix !

Les commentaires sont fermés.