Manif Pour Tous du 24 mars : Des Champs à l’Élysée

Tribune libre de Samuel Lafont*

Pour moi c’était les Champs ou rien. Je vous avouerai même que je n’ai pas vu l’avenue de la Grande Armée de toute la journée, et que je me suis rendu directement Place de l’Etoile avant de rejoindre les ChampsÉlysées. L’avenue de la Grande Armée sonnait comme un aveu de défaite, de soumission à ce gouvernement qui nous insulte depuis le début de la mobilisation. Hollande se moquait du million. Ne pourrait-il pas encaisser un million et demi, voire deux millions de manifestants ? Il fallait évoluer sur la forme, prendre en compte la réalité du combat politique, établir un rapport de forces.

“Dureté inhabituelle” des forces de l’ordre. Voilà ce qu’en dit Der Spiegel, magazine allemand de gauche. « Violence gratuite » des CRS, d’après ce partisan du « mariage » gay, descendu de son bureau pour prendre des photos une fois qu’il a assisté à la première charge de la police. Et gazé gratuitement comme tous les autres autour de lui. Élus, journalistes, personnes âgées, femmes, enfants, personne n’a pu y échapper : ce dimanche, c’était « gazage pour tous » !

Faut-il qu’il y ait des blessés graves ? Un mort ? Hollande et ses sbires ne nous écoutent pas, ils nous endorment. Ils s’imaginaient peut-être que ceux qui ont manifesté sur l’avenue de la Grande Armée n’auraient pas connaissance de la manifestation des Champs-Élysées, ou qu’ils considéreraient ceux-ci comme des membres de « groupuscules extrémistes » ; l’exécutif pensait certainement qu’ils ne nous rejoindraient pas sur les Champs-Élysées. Ce que Hollande n’a visiblement pas compris, c’est qu’il n’y avait qu’une seule et même manifestation, de la Grande Armée aux Champs-Élysées, qu’il n’y avait qu’une seule et même volonté : le retrait du projet de loi Taubira.

Devrons-nous supporter ce Président à l’impopularité record jusqu’au bout ?Au-delà du projet de loi Taubira, les Français prennent de plus en plus conscience que François Hollande est un mal pour la France. Afin de maintenir la pression, participons aux nouvelles actions qui sont organisées contre le prétendu « Mariage Pour Tous », comme ce Camping Pour Tous. Si nous ne pouvons changer de Président, nous devons au moins le forcer à changer de politique. Et de gouvernement. Après de telles mobilisations, la dissolution n’est pas loin. Ne lâchons rien !

*Samuel Lafont est conseiller National de l’UMP et ancien membre du Bureau national de l’UNI. Il a co-fondé l’agence de communication digitale e-fluence.fr.

Autres articles

71 Commentaires

  • jejomau , 28 Mar 2013 à 22:16 @ 22 h 16 min

    Vincent Peillon interviendra au séminaire de lancement de la concertation pour l’avenir de l’enseignement agricole (Conservatoire national des arts et métiers, Paris 3e) le Vendredi 29 mars à 9h30

    Puis, à samedi 30 mars 12h il sera à Rennes pour une table-ronde « Construire l’école de la confiance » aux côtés de L. Ferry, philosophe et ancien ministre de l’Education nationale, à l’occasion du 5e Forum organisé par le journal Libération (Théâtre national de Bretagne)

    Faites tourner….. !

  • jejomau , 28 Mar 2013 à 23:06 @ 23 h 06 min

    Et puis IL MENT sans cesse. Voilà ce que vient de déclarer Roger Karoutchi sur ce sujet sur Têtu:

    «On me dit que le président de la République veut faire des avancées sur la procréation médicalement assistée (PMA), on verra». (Roger Karoutchi)

    SuperLGBT dit donc une chose à la télé… et une autre aux LGBT…

    il faut retourner à Paris, c’est tout !

  • Tintin , 29 Mar 2013 à 6:06 @ 6 h 06 min

    Au passage, voici quelques chiffres fiables de mon cru :

    90% des 16 à 35 ans dans les zones sensibles possèdent une arme à feu.

    Un uzi avec silencieux et chargeur est vendu 2500 euros au cours actuel sur le marché noir francilien. On vous en propose sans que vous n’ayant rien à demander, un peu partout maintenant en Ile-de-France, la seule condition étant lorsque vous savez, que si vous dénoncez, vous êtes tué.

    Il y a des ateliers clandestins de fabrication d’armes, partout en Ile-de-France.

    Cela fait donc 1 million d’Hommes en arme au minimum, en Seine-Saint-Denis.

    Tous possèdent des métiers de façade, les gros barrons sont moniteur d’auto-école, ou manutentionnaire, ou commercial…

    En moyenne nous avons les revenus suivant :

    1000 à 2500 euros / mois pour le salaire dans la profession de façade.
    2500 euros / mois pour la drogue.
    2500 euros / mois pour le trafic d’armes.

    Ces chiffres sont issus de mes propres découvertes, d’un habitant de zone sensible…

    On comprend immédiatement pourquoi, Marianne est donc très très gentil avec cette pègre et que son rôle est donc de casser nos poussettes et “gazer” nos bébés.

    Le jour où les comptes en banque seront effacés… = scénario argentin = carnage dans le pays.

    Les citoyens et les sociétés n’auront plus d’argent, il restera cette pègre qui elle, déjà affranchie du système bancaire, continuera de fonctionner…

    Voilà pourquoi, puisque au vu des évènements nous ne sommes désormais plus légaliste, pacifistes et non violent mais plus légaliste, nous devons donc de nous mêmes comme en Suisse, fonder une armée de milices citoyennes.

    Notre nous aurons fondé cette armée pacifique, lorsque les mères de familles de la manifestation du 24 aurons pris une licence de tir, là, le régime nous prendra au sérieux, comme il prend au sérieux le 1 million d’Hommes armés en Seine-Saint-Denis.

  • Tintin , 29 Mar 2013 à 6:11 @ 6 h 11 min

    Ps :

    L’armée n’aurait aucun mal à régler le problème, si…

    Mais il reste donc le citoyen, pris en tenaille entre l’armée du régime (des “gazages” de bébés poussettes au génocide vendéen) et l’armée de la pègre.

    Voilà l’aboutissement de 200 ans de république, voilà, “le grand soir”…

    Alors ce régime sera remplacé courtoisement par le citoyen.

  • GV , 29 Mar 2013 à 7:28 @ 7 h 28 min

    Vous comprendrez plus tard, beaucoup plus tard, quand il sera trop tard sans doute

  • Goupille , 29 Mar 2013 à 7:56 @ 7 h 56 min

    Vous avez vu le parterre UMP à la manif ?
    Vous avez lu, avant, cet étalage de jusqu’au boutisme pour faire monter la pression ?
    Qui a intérêt à susciter des affrontements, pour que la France tranquille, qui n’aime pas la violence, se réfugie sous les ailes de l’UMP ?

    Ouvrez vos quinquets.
    Et vive l’UOIF, partenaire privilégié de Madame Barjot.

    Les deux se tiennent : cela s’appellle la France multiculturelle, en attente du chaos.
    Et de l’Ordo ab Chaos…

  • Goupille , 29 Mar 2013 à 8:01 @ 8 h 01 min

    Parfaitement d’accord, et vite : nous ne pouvons pas compter sur eux pour nous défendre.
    CQFD.

Les commentaires sont fermés.