Pourquoi le FN doit aider Sarkozy à défaire Hollande

Tribune libre

Une victoire de la gauche ne serait en rien positive pour le Front national, bien au contraire.

1. Des médias répandent partout l’idée que le Front national va faire la défaite de Nicolas Sarkozy car ce serait son intérêt. Cette affirmation reprise par de multiples relais de la gauche est motivée par le seul intérêt de la gauche. Anne Sinclair, par exemple, a clamé dès le soir du premier tour que Marine Le Pen ferait tout pour battre Nicolas Sarkozy car cela serait son intérêt. Il s’agit d’une tentative d’intoxication du Front national et de certains de ses électeurs : qui peut croire que tous ces gens de gauche ont l’intérêt du Front national à cœur ? C’est l’intérêt de la gauche qu’ils ont en tête et ils agissent et parlent en conséquence !

2. Le véritable intérêt du Front national est de conquérir l’électorat le plus proche du sien : celui de l’UMP. Marine Le Pen ne conquerra pas cet électorat en le décevant. Si le Front national apparaissait comme coresponsables de la victoire des socialo-communistes, une bonne partie de l’électorat de droite ne lui le pardonnerait pas et il ne pourrait jamais arriver au pouvoir, ni progresser, ni même conserver les 18% du premier tour de la présidentielle de 2012 (contrairement à ce que disent les médias, les gens qui votent pour le FN souhaitent qu’il arrive au pouvoir ; si le FN stagne, ils seront découragés et voteront moins pour ce parti).

3. En 1981, Jacques Chirac avait a fait élire François Mitterrand pour faire place nette à droite et reconfigurer celle-ci autour de lui et de son parti. Lamentable et minable manœuvre, accomplie sans égard pour l’intérêt national. Ceci a nui à Chirac et a fait que celui-ci a eu contre lui non seulement une bonne partie des électeurs du FN mais aussi de l’UDF qui ne lui ont jamais pardonné. Résultat : Jacques Chirac n’a jamais pu faire mieux que 20%, score ridicule. Sa stratégie stupide a rétréci son électorat et il n’a dû son élection qu’à un double miracle en 1995 (les socialistes étaient encore discrédités, deux ans après 1993, et Édouard Balladur carbonisé par deux ans de pouvoir) et 2002 (du fait de la qualification du précédent président du FN).

4. Si les partisans de Marine Le Pen veulent conquérir l’électorat de l’UMP, il ne doivent pas critiquer principalement les dirigeants de l’UMP mais prioritairement les socialistes. Si le FN souhaite affaiblir l’UMP, il faut démontrer à ses électeurs qu’il est sincèrement et radicalement plus antisocialiste que l’UMP. Il y a plusieurs années, Michèle Alliot-Marie a su prendre l’avantage sur ses concurrents pour la présidence du RPR avec une formule choc : elle avait dit que l’homme qu’elle détestait le plus au monde était Lionel Jospin. Les gens de droite se définissent plus par leur aversion pour la gauche que par adhésion à une idéologie particulière. Si le Front national veut conquérir les électeurs de l’UMP, il doit donner dans l’antisocialisme radical : des bataillons entiers d’électeurs basculeront.

Le FN ne doit pas faire pas élire Hollande car celui-ci imposera le droit de vote des étrangers qui tuera la France et qui empêchera défintivement le FN de prendre le pouvoir.

5. 5. Le FN ne doit pas faire pas élire Hollande car celui-ci imposera le droit de vote des étrangers qui mettra l’existence de la France en péril en enlevant aux Français la maîtrise de leur destin, qui ne doit appartenir qu’à eux. Ce droit de vote rendra beaucoup plus difficile la conquête du pouvoir par le FN. Surtout s’il étendu au niveau national. En Belgique, le Vlaams Belang est éloigné du pouvoir dans nombre de communes alors qu’il est beaucoup plus fort que le Front national à cause de ce droit de vote. Le droit de vote des étrangers aux élections locales puis nationales fera baisser le score de Marine Le Pen et de ses partisans, il réduira le financement public du FN. Avec Sarkozy, aucune chance qu’il ne passe ! Ceux qui souhaitent l’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir doivent souhaiter maintenir le pays dans le meilleur état possible, pour lui mais aussi afin que son mouvement ait le plus de ressources et de moyens possibles.

6. Il y aura plus d’immigration avec Hollande. Ce surplus n’amènera pas à une réaction salutaire d’autodéfense. Il faut étudier ce qui se passe en Île-de-France où le FN fait de mauvais scores : les Français de souche ne se droitisent pas, ils se boboïsent ! La victoire d’Hollande, ce sera plus d’immigration, les campagnes où le FN a du succès voteront moins pour ce parti quand ces nouveaux immigrés s’y installeront et quand le phénomène de la boboïsation des Français de souche s’y développera parallèlement. Un bobo peut toujours évoluer et perdre ses idées de gauche ; il y en a qui finiront par voter pour un mouvement identitaire et souverainiste, notamment parmi ceux qui ont des enfants. Ce phénomène des bobos droitiers existe déjà et les mouvements de droite nationale devraient s’y intéresser. Mais ce processus peut prendre des années avant d’être électoralement significatif et d’ici là, le basculement démographique pourra avoir eu lieu.

7. C’est un tort et une erreur de croire qu’on peut longtemps disjoindre la morale et son intérêt. En fait, en dépit des apparences souvent trompeuses, ils coïncident. L’intérêt du mouvement national n’est pas dissociable de celui du pays. C’est une erreur de croire qu’en provoquant le pire on peut accroître ses chances d’accéder au pouvoir. Le pire, c’est-à-dire la gauche, rendra impossible l’arrivée du FN au pouvoir avec le droit de vote des étrangers et avec le renforcement de son pouvoir culturel car le pouvoir culturel détermine le pouvoir politique. Le PS et l’UMP conduisent à la mort de la France mais dans les deux cas, le processus ne va pas à la même vitesse. Plus la situation sera dégradée, plus il sera difficile au FN d’accéder au pouvoir.

8. L’intérêt du FN est que l’UMP reste le plus longtemps au pouvoir pour ainsi il pourra récupérer le plus de déçus possible. Les Français ont la mémoire courte. Aussitôt que Sarkozy sera battu, les déçus du sarkozisme se précipiteront vers l’UMP car ce parti fera de l’antisocialisme leur cheval de bataille. Toute la pédagogie du FN ne pourra rien contre le fait que les gens seront pressés de se débarrasser des socialistes et que le moyen le plus efficace sera de se tourner vers le chef de l’opposition. Et le chef de l’opposition, c’est le chef du principal parti de l’opposition et ce ne sera pas le FN. Les gens pressés de se débarrasser du gouvernement socialiste se dirigeront vers le plus important parti de l’opposition au gouvernement.

9. Le FN n’a pas plus de chance d’avoir des députés en cas de victoire de la gauche qu’en cas de victoire de la droite. De toute, façon en 1988 et 1989, le FN avait pu avoir un député et cela n’avait servi à rien. Il ne faut pas repartir plus de vingt ans en arrière.

La lucidité implique de voir qu’en cas de défaite de Sarkozy, le FN ne serait pas le principal parti de l’opposition.

10. Il faut être courageux en politique : la lucidité nécessite du courage. Et la lucidité implique de voir qu’en cas de défaite de Sarkozy, le FN ne serait pas le principal parti de l’opposition. La manœuvre d’intoxication de la gauche qui veut persuader le FN de l’aider à gagner passe par la diffusion de la rumeur infondée selon laquelle l’UMP va exploser : c’est un mensonge, car personne n’est prêt à s’allier avec le FN et à subir la diabolisation par les médias de gauche qui s’en suivra parmi les dirigeants de ce parti. Celui qui est le moins hostile au FN est précisément Nicolas Sarkozy. Le détruire serait suicidaire à la fois du point de vue électoral et du point de vue de votre futur traitement par le pouvoir. Il vaut mieux Sarkozy que Chirac car Sarkozy n’est pas un idéologue mais un homme pragmatique qui, sous conditions, pourrait être utile FN. Si un chiraquien prenait le contrôle de l’UMP, il fera tout pour nuire au FN.

11. Donner une consigne de vote ou plus généralement une directive est idiot quand on sait qu’elle ne sera pas respectée. Appeler à voter blanc ou pour la gauche, ce qui est la même chose, est une mauvaise idée car une majorité des électeurs du FN ne suit pas les consignes. Il faut honorer ses électeurs et le meilleur moyen pour cela est de respecter leur liberté et non les considérer comme des militants disciplinés qu’ils ne sont pas. Donner une consigne dont on sait qu’elle ne sera pas respectée, c’est les encourager à désobéir, c’est favoriser l’indiscipline. En demandant l’abstention ou le vote blanc, le FN encouragerait ses électeurs à ne pas tenir compte de ses orientations car tous les sondages prouvent qu’ils n’en tiendront pas compte, il s’affaiblirait lui-même. Mieux vaut être prudent et ne pas donner de consigne. Rien n’oblige à en donner une.

12. Certes, il ne s’agit pas d’appeler à voter Sarkozy : d’abord car cela pourrait lui nuire en faisant fuir les modérés, ensuite parce qu’il serait humainement difficile d’aller jusque là, vu l’absence de réciprocité (même si bon nombre des électeurs du FN trouveraient cet appel à voter Sarkozy normal). Mais au moins, le FN ne doit appeler ni à l’abstention, ni au vote blanc : il décevrait ses électeurs, mais aussi ceux de l’UMP et il réduirait ainsi ses chances de conquérir cet électorat électorat. Le FN devrait donner des consignes de voter aux législatives sans donner de consigne pour les présidentielles. Il dervait passer à l’étape suivante. Plus il y a de tours, plus il y aura une déperdition de voix. L’intérêt du FN est de sauter le deuxième tour et de passer aux 3ème et 4ème tours, c’est-à-dire aux législatives. L’intérêt du FN et de la France serait que les élections présidentielles et législatives aient lieu en même temps, ne serait-ce que pour éviter les cohabitations qui ont fait tant de mal à l’autorité de l’État et à son prestige.

13. Appeler à voter Sarkozy explicitement serait difficile vu que des dirigeants de l’UMP ont parfois favorisé la gauche contre les candidats du FN. Mais il n’est pas nécessaire de répliquer à des turpitudes pas d’autres turpitudes et de s’abaisser au niveau de ses adversaires. On se grandit à se sacrifier et, de plus, le sacrifice peut être rédempteur. L’expression selon laquelle il ne faut pas être les harkis de la droite signifie-t-elle que les harkis auraient dû rejoindre le FLN ? Les électeurs de droite se souviendraient que le FN avez fait prévaloir l’intérêt du pays en éloignant la gauche, cela placerait le FN au-dessus des querelles dignes de la maternelle du type : “ce sont eux qui ont appelé à voter pour la gauche en premier”. Pour la Patrie, il faut parfois faire des sacrifices et oublier son ego. Cela est parfois récompensé par l’histoire. Mais comme appeler à voter Sarkozy pourrait lui poser des problèmes, le mieux serait de le faire élire discrètement sans que cela soit médiatisé en laissant les électeurs libres ce qu’ils sont de toute façon. Le FN peut, dès maintenant, se placer pour prendre la tête de l’opposition en tapant principalement sur Hollande pendant le discours du premier mai 2012. Alors, avec les nouveaux déçus du sarkozisme des cinq prochaines années qui seront forcément nombreux et qui seront reconnaissants envers le FN de ne pas avoir favorisé la gauche, les chances de dépasser le candidat de l’UMP en 2017 seraient grandes. Avec la gauche au pouvoir, les électeurs se précipiteront sur celui qui a le plus de chance de la battre aux élections suivantes, le chef du parti le plus fort et faute d’une explosion de l’UMP qui n’arrivera pas, le candidat du FN risquera alors d’avoir moins d’électeurs en 2017 qu’en 2012 (cf. le cas de Bayrou). L’intérêt national et celui du mouvement national doivent être et sont de toute façons liés, et l’un et l’autre ne vont pas dans le sens d’une victoire de la gauche.

14. Il ne faut jamais dire qu’il n’y a pas de différences entre la droite et la gauche, il y en a, et de non négligeables : le droit de vote des étrangers, le rejet de l’intergouvernemental en matière européenne, l’adoption par les couples homosexuels, la suppression des peines plancher, l’augmentation massive des impôts, l’explosion du logement dit social avec ses conséquences électorales, l’immigration maximale, la dépénalisation du cannabis, entre autres : tout cela n’a absolument rien de dérisoire ! Ces différences entre le droite et la gauche existent, elles ne sont pas infinitésimales. Il ne faut pas dire que Sarkozy, pour qui le FN est compatible avec la République, et Hollande qui le tolère, c’est la même chose : ce n’est objectivement pas le cas et beaucoup de gens le savent. Le dire ne peut que décevoir des électeurs potentiels.

15. Si le FN arrive au pouvoir, ce ne pourra être qu’après une phase de droitisation de la société qui marginalisera la gauche. La victoire de Hollande avec le cortège de décisions et de nominations désastreuses qu’elle va entraîner gauchisera et pourrira la société française et éloignera la perspective du redressement en la boboïsant de plus en plus.

Autres articles

30 Commentaires

  • Charles , 28 Avr 2012 à 21:29 @ 21 h 29 min

    Votre développement est bien trop long pour etre pertinent.

    1.Sarkozy battu le 6 Mai,les UMP présidentiables 2017 s’entretuent le 7 Mai.
    2.L’ UMP perdra alors l’essentiel de sa credibilité residuelle sur ses electeurs.
    3.Hollande élu devra encore gagner les legislatives en Juin.
    4.Au 2eme tour des legislatives les electeurs UMP devront choisir entre un FN et un PS
    sur une centaine de circonscriptions.
    5.Les electeurs UMP devront faire un choix des le 1er tour;
    Un UMP qui coule,ou un FN qui monte.
    6.Sarkozy réélu n’a aucune chance de retrouver une majorité legislative.
    7.L’UMP n’a eut de cesse que de qualifier de “Nazis” les electeurs de Marine.
    Ce n’etait pas tres intelligent.Il est trop tard pour changer.les electeurs de Marine sont revoltés.

  • Paul-Emic , 29 Avr 2012 à 8:14 @ 8 h 14 min

    Je l’avoue, ma décision définitive n’est pas encore prise.
    Les arguments d’Enguerran Marel se tiennent, en tous cas en valent bien d’autres.

    Le hic, c’est que l’on sait que Sarkozy promet tout et n’importe quoi en fonction des circonstances et de ses interlocuteurs. Par exemple en France il fait l’éloge du métissage et dit même qu’on l’imposera s’il le faut et quelques mois plus tard il va en Arabie Saoudite faire l’éloge de la culture préservée, des traditions et que sais-je encore. Deux lieux, deux auditoires différents et deux discours opposés.
    On ne peut donc pas se fonder sur un discours tenu à un moment donné. Il peut en changer demain et ne s’en privera pas.
    Il prend bien soin de ne pas coller aux propositions du FN même s’il en détourne quelques unes “mine de rien” et participe au concert d’ostracisation de sa présidente candidate aux présidentielles : la candidature et républicaine, pas la candidate. Clairement il ne donne aucun gage.

    En fait nous savons bien que notre ennemi c’est la gauche, la seule question est de savoir où elle commence ?

    Les grands patrons qui continuent de favoriser l’immigration même clandestine et qui soutiennent Sarkozy, du moins qui l’ont soutenu, sont-ils de droite parce que leur salaire comporte plusieurs zéros ou bien ne faut-il les juger qu’à leurs actes ?
    Un président qui communautarise une religion empêchant ainsi durablement l’intégration d’individus au profit d’une “intégration” communautaire est-il de droite ou de gauche ?

    Je pourrais faire la liste innombrable des griefs que l’on peut reprocher au Président Sarkozy, sans oublier la trahison de Lisbonne et dire que le seul argument valable que j’ai lu pour un vote en faveur de Sarkozy, c’est que la droite n’est peut-être pas encore prête à profiter de l’explosion de l’UMP. Il s’agirait de gagner du temps. C’est le seul argument valable sachant que pour le reste il nous trahira et nous mentira comme à l’accoutumée.

  • Frédérique , 29 Avr 2012 à 9:47 @ 9 h 47 min

    La lucidité serait de constater que l’immigration, la délinquance y compris en col blanc, ont été plus fortes sous Sarkozy que sous aucun gouvernement de gauche, qu’il est le seul président à avoir oser s’asseoir sur un référendum du peuple, bonjour la démocratie, que l’économie sous ses 5 ans s’est dégradée, et qu’il ne reste plus grand chose de la souveraineté du pays depuis son passage. Il a détrôné en matière de mensonges tous les présidents que nous avons eu, et s’il est réélu et ce pour la dernière fois possible, plus rien ne l’empéchera de recommencer, croire en lui encore une fois relève de la crédulité la plus totale. Et enfin, et ce n’est pas la moindre différence, que le FN n’a pas, mais alors pas du tout la même orientation politique pour la France que notre président, à savoir, l’Europe. Donc voter Sarkozy ou Hollande reviendrait à la même chose, ce n’est pas notre combat. Le 06 mai ABSTENTION!

  • zaz , 29 Avr 2012 à 9:52 @ 9 h 52 min

    Sacré Enguerran Marel, il me rapelle le serpent du Livre de la jungle: “aie confiance” !

    Pourquoi prendre des chemins de traverse pour arriver à l’objectif fixé ? Il suffit de s’allier au FN. Qu’il passe des accords, même discrets, avec Marine, et Marine nous donnera des consignes pour voter dimanche prochain. Tout le reste n’est que littérature.

  • Frédérique , 29 Avr 2012 à 9:54 @ 9 h 54 min

    (Désolée, je n’avais pas fini) Quant à la question de savoir si le moment de faire tomber l’UMP est le bon ou pas, il n’est pas calculable, personne ne connaissant l’avenir et les prochains événements qui surgiront. Ce que je sais, c’est que nous ne devons pas nous laisser entrainer dans une parodie de démocratie en allant voter même blanc lorsque seul le bipartisme est représenté, ce serait donner de la légalité à cette mascarade.

  • jean-luc , 29 Avr 2012 à 10:53 @ 10 h 53 min

    Ajoutons que l’élection de Hollande pourrait très bien provoquer, outre l’interdiction de tous les sites de ré-information (pour incitation à la haine raciale ou je ne sais qu’elle autre amalgame dont les SOS Racisme, MRAP, LDH et autres Amnesty International, qu’il ne faut pas oublier, vu sa récente sortie pro-communautariste islamiste -les autres étant, bien sûr, dangereux en novlangue), celle du Front National pour les mêmes raisons (afec les Efa Choli, Joseph Staline Pol Pot Mélenchon et compagnie faisant pression)

  • Yves Tarantik , 29 Avr 2012 à 11:13 @ 11 h 13 min

    Ça a l’air trop compliqué à comprendre par une grande partie des électeurs frontistes et de leurs dirigeants. Avec le vote étranger ces géniaux stratèges vont se mettre un oursin dans la culotte.

    Un bulletin de circonstance ce n’est pas vendre son âme au diable mais protéger ce qui peut l’être encore de l’avenir de la France en lui évitant de sombrer définitivement dans les funestes chimères socialo-marxistes !

    Qui a vraiment envie de voir M Aubry, Eva Joly ou Mélanchon au pouvoir ? Et d’entretenir un peu plus de ses impôts ces officines antiracistes au comportement anti-français !
    Sans compter ses dizaines d’imams qui appellent à voter Hollande. [Eux ils ne sont pas fous, ils voient bien où est l’intérêt de l’Islam !]

    Quant à l’alliance de Hollande avec les communistes en 2012, on se croirait revenu au fumeux programme commun de la gauche qui a envoyé la France au tapis pour une décennie !
    Bon courage à ceux qui voteront contre Sarkozy par haine de l’homme.
    Le plus sûr moyen de ruiner un pays est de confier les pouvoir à des démagogues.

    [Denys d’Hallicanasse]

Les commentaires sont fermés.