On ne fait pas du neuf avec de l’ancien ! L’UMP, pas plus que le FN ou l’UDI ne peuvent être la réponse qu’attendent les millions de Français tournés vers l’avenir

L’organisation tant médiatique que scénique de la manifestation du 26 mai n’est pas sans laisser quelques inquiétudes quant au tropisme UMP de certains. Il serait si facile en effet de céder à la tentation de la grosse maison à l’architecture connue et forte d’une vieille tradition républicaine. La mise en scène quasi triomphale du défilé des élus ressemblait à une course aux stars. Combien en aurions-nous ? Qui serait là ? N’avions nous pourtant pas dit que ces manifs devaient leur succès à leur non politisation ? N’étions-nous pas fiers de n’avoir été récupérés par personne ? Les porte-paroles n’ont-ils pas eu de cesse de clamer que ce mouvement n’appartenait à personne ? Oui mais voilà… Unanimement cette foule prend conscience que pour un après durable et efficace, il faut une traduction politique du mouvement contestataire. Or si les cadres de La manif Pour Tous ont eu un talent indéniable pour mener à bien la contestation, force est de constater que quoi que l’on dise de ces « pourris », être politique ne s’improvise pas et n’est pas politique qui veut. Même si avec la substitution de Frigide Barjot par Ludovine de La Rochère nous pouvons constater un très net changement de ton et de forme, La Manif Pour Tous se trouve bien embêtée face à la question de la politisation. Et ce flottement plus que compréhensible permet de tout espérer. Deux questions antithétiques sont sur toutes les lèvres. Qui récupérera cet élan à son profit ? Comment transformer l’essai de ces succès ?

L’UMP ne cache pas ses convoitises et si, jusque-là, la foule comme les organisateurs sont restés très hermétiques à ses appels, les choses bougent très clairement depuis quelques jours. Et la Manif du 26 mai, par cette course aux élus, est assez symptomatique de ce changement. Aussi ne faudrait-il pas sous-estimer l’action de Guillaume Peltier qui tente avec une habileté certaine de récupérer cette manne qui fait rêver tant de politiciens. Il faut garder à l’esprit et être bien convaincu que les valeurs fondamentales que viennent défendre ces millions de Français (dans la rue ou de chez eux) ne sont pas, et loin s’en faut, celles de l’UMP, pas plus que celle du FN ou de l’UDI. Et ce pour deux raisons. D’une part, ces trois mouvements incarnent un système antidémocratique qui confisque la voix du peuple au profit de partis influencés par les lobbys et les medias (et réciproquement). D’autre part, la dignité humaine qui est le cœur même de notre combat n’est que partiellement défendue par eux  et souvent livrée en pâture à ces mêmes lobbys et medias, moyennant leur complaisance, leur influence ou leurs finances.

Les dissidences au sein de ces partis révèlent sans ambiguïté combien les valeurs fondamentales que nous défendons ne constituent pas un socle non négociable ni pour l’UMP, ni pour le FN, ni pour l’UDI. Par ailleurs, rejoindre l’UMP en rangs par 4 signerait ni plus ni moins que la fin de notre résistance. Nous serions pieds et poings liés par le système des investitures et la dynamique de groupe.

“Refuser la civilisation de mort qu’on nous impose en nous endormant chaudement ne se fera pas en gonflant les rangs de ceux-là même qui attisent le feu sous la marmite de la grenouille.”

La plus sure issue de cette manifestation (mais aussi la plus exigeante parce que précisément elle suppose qu’on ne lâche rien et donc qu’on ne confie pas à d’autres le soin de s’en occuper) repose dans ce sursaut même de la société civile, désormais obligée d’aller jusqu’au bout de sa démarche en tirant de son sein un personnel politique renouvelé et convaincu, capable de se faire entendre par-delà la logique des partis. Que chacun en soit bien conscient, il ne peut y avoir de succès véritable à cette révolution tranquille qu’en court-circuitant ces vieux mammouths institutionnels. Les rejoindre, tenter de négocier ou même de labelliser tel ou tel candidat est faire leur jeu, c’est-à-dire celui de structures anonymes, d’un rouleau compresseur. Quiconque s’aventurera dans ces fourches caudines prendra le risque de se fondre peu à peu dans le moule du parti.

Dire non à la loi Taubira et à son changement de civilisation, nous le voyons de plus en plus, c’est promouvoir un autre système fondé sur la responsabilité personnelle. Nous ne pouvons nous satisfaire du pis-aller UMP/FN/UDI. C’est à nous de nous prendre en main en faisant sauter ces cadres qui nous étouffent et nous briment. C’est à nous de donner le ton et la mesure en lieu et place des lobbys, des médias et de tous ces bobos trois fois pointés. Certes, ils sont violents, souvent menteurs et parfois méchants. Certes, cela signifie pour nous des heures difficiles et douloureuses. Mais que voulons-nous ? Être les sempiternels veaux des héritiers de de Gaulle, les éternels cons de Daladier ou ces géants de Vendée, ces héros des tranchées ?

Les sirènes d’une droite en mal d’adhérents ne doivent pas nous enivrer ! Refuser la civilisation de mort qu’on nous impose en nous endormant chaudement ne se fera pas en gonflant les rangs de ceux-là même qui attisent le feu sous la marmite de la grenouille.

C’est bien tout le système qu’il faut déjouer pour garantir la liberté, la démocratie et la véritable promotion de nos valeurs. Et pour cela il faut partir de l’intuition même de ce mouvement spontané de la France profonde. La société civile la plus ordinaire s’est insurgée contre ce monopole étouffant des apparatchiks de tous bords. C’est à elle de poursuivre sa mobilisation en occupant là où elle se trouve le terrain politique. C’est à elle de s’organiser pour conserver intact cet élan et ne pas le perdre dans de vieilles outres.

Rejoindre l’UMP, l’UDI ou le FN, serait un suicide pour notre mouvement.

Articles liés

146Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Charles , 28 mai 2013 @ 16 h 07 min

    Je pense que vous avez a la fois raison et tort.

    1.Vous avez raison de dire que tout ce qui est UMPS
    et leurs 4 partis bébés(les PB en 2 & 2) autour,il n’y a strictement rien a attendre.
    Bayrou,Bordoo,Bendit et Belanchon sont les supplétifs du systeme UMPS.
    Ils servent de boute en train sur les T 1 pour ensuite redevenir raisonnables aux T2.

    2.Néanmoins,pour le FN,il n’y aura pas de restauration Française sans lui.
    Son gisement electif 2014 se situe vers les 25%,pas plus et pas moins.
    Il est donc incontournable pour nous sauver.
    Cependant,il est piégé par une sorte de plafond de verre
    qui empeche Marine de depasser les 25 % au niveau national ,
    meme si elle peut atteindre des 40% aux T 1 de certaines circonscriptions.
    Il y a des fortes zones de trou d’air au niveau national pour le FN (zones a 8%)

    3.Conclusion
    Il faudra donc que ,en 2014, LMPT parvienne a se transformer
    en mouvement culturel électif de Résistance aux UMPS-PB (2&2).

    Donc en se positionnant sur un principe “culturel” transversal
    (ni gooche ni droaate) construit sur le noyau dur des catholiques de conviction.

    Un tel mouvement ayant un gisement en T1 autour de 10/15% ,
    ceci en siphonnant des voix sur tous les partis du systeme UMPS-PB.
    Ainsi aux T2,des alliances FN/LMPT obligeraient les restes de l’UMP
    et PB 2 (axe Bordoo-Bayrou) a rejoindre le nouveau tandem.

    Le HIC???
    LMPT n’a pas de chef d’orchestre pour amorcer cette reconversion
    de la dimension manifestations vers la dimension elections.
    Pour tout catholique,il ne reste plus qu’un moyen;Prier.

  • Christiane , 28 mai 2013 @ 16 h 08 min

    Je pense également que le FN est le seul parti qui n’a en aucun cas participé aux trahisons successives qui au cours de ces 40 dernières années ont liquéfié notre pays
    Contrairement aux médias qui ont toujours menti à ce sujet, pour plaire au pouvoir, les communes régies pa.

  • Banania , 28 mai 2013 @ 16 h 11 min

    Pour aller dans le sens de Cyril Brun, je propose aux commentateurs de ce forum, pour une fois, de ne pas débattre de la question “quel parti est le plus proche de nos idées ?” mais plutôt : “comment peser en dehors du vote pour tel ou tel parti ?” J’attends vos idées avec intérêt.

    Pour ma part, j’ai remarqué quelques initiatives sur NDF qui donnent une bonne voie :
    – la primaire UMP à Paris : quel que soit le résultat, il est très clair que la Manif pour tous a imposé son sujet aux candidats et met une très forte pression sur eux pour qu’ils se positionnent.
    – le site http://www.les7fondamentaux.fr
    que vous avez présenté ici : http://www.ndf.fr/les-grands-entretiens/21-05-2013/thibaut-de-gestas-avec-les-7-fondamentaux-nous-affirmons-avec-determination-les-fondements-de-notre-societe
    Si on est nombreux à adhérer, on pourra mettre la pression sur les élus non seulement à propos du mariage, mais sur d’autres thématiques qui nous tiennent à coeur. Petit à petit, ils devront adhérer à leur tour.

  • Electron Libre , 28 mai 2013 @ 16 h 11 min

    C’est évident que ce mouvement populaire ne dois pas être récupéré. Maintenant il doit imposer ses vues et se faire entendre. Que Flanby sache que son sectarisme idéologique le perdra.

    J’ai trouvé la tentative de récupération de Copélovici et de sa clique ignoble (heureusement ça n’a pas marché).
    Le FN est plutôt tiède ce qui m’étonne de sa part. Un changement de civilisation ce n’est pas rien ! Mais lui au moins n’a pas tenté de le récupérer. Donc il n y a rien à attendre de leur part.

    Un des moyens pour la MPT et ses sympathisants de peser dans la vie de la cité serait d’investir tout les rouages de la société. D’autant plus que ce mouvement a gagné en visibilité.
    Cela devra faire réfléchir la fausse droite et l’a forcer à se remettre en question. Pour l’instant elle est tiraillée et le malaise est visible.

  • Francois Desvignes , 28 mai 2013 @ 16 h 16 min

    Nous ne combattons pas les personnes

    Nous ne combattons pas les partis

    Nous combattons le régime, le pays légal: en bloc.

    Le pays légal c’est la république qu’ils ont fagocitée.

    Nous n’avons pas les mêmes dieux !

    Mais nous sommes le pays reel. La France.

    Nous sommes antérieurs et supérieurs à eux.

    Nous sommes éternels, ils sont provisoires.

    Nous ne mourrons jamais, ils sont déjà moribonds.

    Vous pouvez dire qu’ils “ont tout” : les pouvoirs, les moyens, les leviers, les medias.

    Nous leur répondons que nous “sommes tout” : la France.

    Il y a une différence entre “être” et “avoir”, et à choisir il vaut mieux être dans le camp de celui qui “est” que dans le camp de celui qui “a”.

    Aussi, dans ce combat inégal, ce sont eux qui n’ont aucune chance de nous vaincre : car aussi haut que leur orgueil les aurait hissés, aussi certainement le haut de leur pyramide ne peut exister qu’à la condition du bon vouloir de la base.

    La pyramide va se faire étêter par sa base .

    Elle le sait, pressent confusément sa fin prochaine

    Et tout ce qui est en dehors de cette évidence, ne relève que de la propagande ou de la chimère.

  • PG , 28 mai 2013 @ 16 h 17 min

    Beaucoup d’approximations et le mensonge favori des catholiques : moi monsieur, je ne mens jamais !

    Non, j’omets.
    Ce qui est omis, c’est lke fait que le FN ne représente pas et n’est pas lié à ce “système antidémocratique qui confisque la voix du peuple au profit de partis influencés par les lobbys et les medias (et réciproquement)”
    Dire cela occulter les faits. Pour deux raisons :
    1/ avec 18 % des voix le FN n’a que deux députés, brillants, efficaces et combatifs, sans groupe parlementaire et pourtant qui parviennent apr leur talent à se faire entendre : pourquoi ne sont-ils que deux ?
    Mensonge par omission. Pas très honnête le procédé.
    2/ le FN s’est prononcé depuis 2 ans contre le mariage gay et continue et étant le seul à vouloir abolir la loi. Lié à des lobbys, lesquels ?
    M. DELEVOYE UMP a refusé le référendum, et M. COPE l’abolition, M. GAUDIN a trafiqué le vote au Sénat.
    Quel est leur lobby commun si ce n’est celui de la franc n, qui ne leur laisse apparemment aucune latitude de jugement.
    Ou le lobby gay si présent parmi les Jeunes Populaires.
    NKM ou Franck RIESTER sont-ils FN ou UMP ?
    Il faut cesser ces fausses symétries et ces amalgames : ce sont des méthodes fallacieuses.

  • K. , 28 mai 2013 @ 16 h 19 min

    Le FN, seul parti trouvant grâce aux yeux de certains est un bel exemple d’acculturation à la V°, n’a rien d’enviable maintenant qu’il est plein de FM et de pédérastes, et ses visions d’un état massif au dessus duquel personne n’est – même pas Dieu – ne peut être acceptable dans une société qui réclame à corps et à cri la liberté, particulièrement celle de conscience.

    Quand aux autres, je n’en parle pas, ça n’a aucun intérêt.

Les commentaires sont clôturés.