Vous n’avez jamais entendu des «féministes» désireuses d’émasculer les hommes ? Moi oui.

Mais il ne faut pas le dire.

Encore une fois, l’intelligentsia qui fait la une des médias dits “de gauche” a déclenché une tempête dans un verre d’eau à cause de questions pas “féministement” correctes de la journaliste Clara Dupont-Monod. Oser demander à une féministe si, dans le cas de la parité, le biologique ne pourrait pas primer sur la compétence ou si certaines femmes ne rêvent pas d’émasculer les hommes c’est, au choix, pour Le Point, une interview “rétrograde”, “venue d’un autre temps” pour Rue 89, et “surréaliste” pour Les Inrocks. Et on ne dira rien du lynchage de Clara Dupont-Monod sur les réseaux sociaux ! “Festival de poncifs !”, “ignorance !”

On pourrait en rire. On ne le fera pas, parce que, non seulement la carrière d’une journaliste est en jeu, mais oui car telle est notre société, il est exigé de ceux qui font les grands messes médiatiques de ne pas prononcer un mot de travers ; mais, surtout, cela montre, une fois de plus, que nous vivons dans une société totalitaire qui impose, par la violence (fût-elle seulement verbale) et, encore plus grave, le chantage à l’emploi, une pensée “correcte”, une vision du monde “correcte”.

Nous sommes passés en 40 ans des cris d’orfraie poussés devant certaines phrases (sottement provocatrices pour certaines, impardonnables pour d’autres) de Jean-Marie Le Pen à l’interdiction absolue pour chacun de dire un mot de travers, fût-ce en privé, fût-ce par jeu de mots, par esprit de provocation ou par ironie, ou tout simplement parce qu’il y a une réalité à dire.
Avec l’esprit français c’est la liberté qu’on enterre.

On n’épiloguera pas sur le fond de l’affaire, mais pour une fois qu’une journaliste a l’esprit caustique et évoque les dérives du féminisme, on devrait rire de bon cœur et passer à autre chose, non ? Parce que, des dérives, il y en a eu et il y en a encore, comme dans tous les “ismes”, et ce que l’on entend dans la bouche de certaines qui vouent – mais oui, il y en a en 2013 – une haine pathologique aux hommes est mille fois pire que les petites provocations de Clara Dupont-Monod ! Même des petites choses sont capables de rendre certaines dames enragées, alors, imaginez le reste ! Il y a des conversations impossibles à tenir avec certaines. Par exemple quand il s’agit de défendre l’orthographe de “auteur”, “professeur” etc., que je persiste à utiliser pour le masculin ET le féminin (ô crime de lèse-féminisme) on croirait parfois que je tue leur père et mère…
Et Dieu qu’il est délicieux d’avoir de sacrées différences avec les hommes ! Ne les nions pas, savourons-les. Un petit coup de provocation pour la route ? Je ne vois pas pourquoi, si j’aime faire la cuisine et que l’homme de ma vie préfère réparer les voitures (ce n’est pas vrai, mais imaginons) je devrais m’obliger à mettre les mains dans le cambouis (beurk ! et mes douces mains ?) sous prétexte que des folles dingues ont considéré que j’aurais été conditionnée dans mon enfance et que c’est inacceptable…

Par ailleurs je n’ai pas peur ni honte de dire que je suis, en vraie républicaine détestant communautarisme et discrimination positive, une adversaire de la parité. Il a fallu se battre pour que les femmes aient le droit de faire de la politique, de se faire élire… Ensuite ce n’est plus du domaine de la loi, à chacune de faire ce qu’il faut pour être en position éligible, et s’il faut travailler 10 fois plus que les hommes en place, où est le problème ? C’est la vie, du début à la fin, et c’est comme ça qu’on forge des gens heureux et fiers d’eux. Il appartient à chacun de faire sa place et il est inadmissible qu’il obtienne quelque chose parce qu’il est femme, étranger, issu de quartiers défavorisés etc.

Mais tout cela va, forcément, contre le politiquement correct. C’est-à-dire contre la dictature de la pensée. La dictature tout court.

Combien de temps encore les Français vont-ils l’accepter ?

> Christine Tasin est professeur agrégé de lettres classiques et préside l’association Résistance républicaine.

Autres articles

45 Commentaires

  • Eric Martin , 28 Août 2013 à 11:11 @ 11 h 11 min

    Christine Tasin est arrivée à certaines conclusions qui sont les vôtres et/ou les miennes en passant par un chemin différent. Pourquoi ne pas vous/nous en réjouir ?

  • mariedefrance , 28 Août 2013 à 11:23 @ 11 h 23 min

    Il est vraiment dommage que cette personne dans le combat contre le grand remplacement ne soit pas dans la sincérité mais plutôt dans la manipulation toute républicaine des causes et de l’origine de nos malheurs. Serait-ce en raison d’une idéologie judéo maçonne, en raison de l’indépassable totalitarisme de 68 ?

    Merci !!
    cette unanimité soutenant C Tasin me fait frisonner.

    Mme Tasin -pour moi- n’est pas claire.
    son discours anti invasion me plait mais sa position soixante-huitarde me laisse encore très perplexe.

    Elle gagnerait sans doute à poser sa vision de la société française en dehors de son combat contre l’invasion et donc du Grand Remplacement pour lequel je soutiens son action.

    Mais je ne lui signe aucun blanc-seing.

  • mariedefrance , 28 Août 2013 à 11:25 @ 11 h 25 min

    E Martin, j’ai donné mes raisons.
    Je suis en accord avec pierre ghi.

  • François Desvignes , 28 Août 2013 à 11:33 @ 11 h 33 min

    D’un autre côté si les émotions et les débats de la républicanitude se limitent à ces querelles d’étiquette sur ce qu’aurait dû dire une journaliste,

    je suis rassuré sur l’avenir de la France : la république n’en a plus pour très longtemps.

    Je plaisante et je ne veux pas faire de peine à C.Tasin dont tout le monde ici connait le courage et apprécie l’intelligence.

    Nous savons tous qu’elle est sincèrement républicaine, logiquement athée, néanmoins hautement éthique.

    C’est une baptisée dans le sang : la république ne la mérite pas.Les clercs de France n’ont pas su la mériter.

    Ce que je vais donc dire maintenant, je vais le dire avec beaucoup de précaution et de respect sachant qu’elle nous lira jusqu’au dernier post :

    La république qu’elle appelle de ses voeux, sorte de Jérusalem terrestre, n’a jamais existé , n’existera jamais, ne peut pas exister : il est dans la nature et le patrioine génétique de la république d’inverser les valeurs.

    C’est un régime qui organise l’inversion, un peu à la manière dont le dénonçait Huxley, en mieux et plus intelligent.

    La république dans les faits,ne fait pas seulement le mal, elle l’organise.

    Elle ne fait pas que l’organiser , elle le camoufle.

    Elle n fait pas que le camoufler, elle vous enseigne à aimer l’inversion des valeurs.

    Elle ne fait pas que vous en persuader, elle vous y oblige par l’intérêt ou la contrainte.

    Elle ne fait pas que vous contraindre ou vous empêcher, de penser, de dire d’aimer.

    Elle vous en insinue le dégoût.

    Et lorsque vous remontez toutes la chaine de ses crimes, vous saisissez la finalité de sa stratégie : faire des hommes que nous sommes, ses choses adorantes.

    Nous devons cesser de penser
    Pour ne plus que l’adorer.
    Ou mourir.

    Et maintenant, je pense que tout le monde comprendra pourquoi la carrière si brillante de Dupont-Monod se conjuguera dorénavent même pas à l’imparfait mais au conditionnel antérieur.

    Il ne fallait pas penser
    Encore moins rire
    Il fallait adorer.

    Ou mourir

    ils ont tué Dupont-Monod parce qu’elle ne s’était pas agenouillée.

  • Charles , 28 Août 2013 à 13:36 @ 13 h 36 min

    Cette personne parmi nous n’est parfait.
    Je comprend bien que certaines d’entre elles
    soient irritantes et infondées.

    Pour autant,le fait que ce soit elle qui ose dénoncer
    les abus évident des postures féministes est un plus considérable.

    Le fait qu’elle contribue au contenu rédactionel de NDF
    est de nature à faire venir de nouveaux électeurs.

    Pour arréter le délire maçonnique de la république,
    il faudra prendre tous ceux qui ont compris ne fusse
    qu’une partie de la manipulation actuelle.
    Ne demandons pas la lune.

  • Charles , 28 Août 2013 à 13:44 @ 13 h 44 min

    La feinte de corps de cette manip de la parité a consisté
    à faire de la place artificiellement pour rendre éligible des femmes
    à la personnalité médiocre mais dociles et donc nanties
    de l’imprimatur de nos zelites invisibles.

    Il leur est simplement demandé de ne plus penser par elles memes
    mais de reproduire intégralement la doxa de l’empire maçonnique de Fronce.

    Ce qu’elles font de bon coeur et contre une bonne rémunération.
    Tous les médias mous du zyzteme leur sont ouverts.

    Ces femmes,le plus souvent hors couple & sans enfants
    sont donc contre les femmes qui sont en couple (H&F bien sur)
    et qui ont des enfants.

  • mariedefrance , 28 Août 2013 à 13:50 @ 13 h 50 min

    J’en conviens Charles et je vais même plus loin :
    aucun parti politique n’est parfait (voir ma contribution sur fil concernant le tweet Philipot)

    J’ai déjeuné avec CT.
    Il y a environ 3 ans.

    certains de ses points de vue ne me conviennent pas et c’est ainsi que je la suivrais pour le combat contre l’invasion mais c’est tout.

    Nobody is perfect !
    A chacun ses priorités et les égos ont encore de beaux jours devant eux.

Les commentaires sont fermés.