Une bougie déséquilibrée incendie l’église de Baillet-en-France

Une bougie déséquilibrée incendie l’église de Baillet-en-France

Nous y sommes habitués, nous les Français, au déséquilibre, ou plus exactement aux déséquilibrés qui, curieusement, dès qu’ils franchissent les frontières sont identifiés comme étant des islamistes radicalisés devenus terroristes.

Mais chez nous, en France, non. Nos médias sont trop heureux d’entrer dans le jeu du pouvoir dont ils font d’ailleurs désormais partie. Une voiture percute deux abribus : c’est un déséquilibré. Un véhicule se lance contre une pizzeria, c’est un suicidaire. A Paris, c’est un déséquilibré qui défenestre sa voisine juive. Dans le Loiret, c’est un autre déséquilibre qui attaque des policiers avant d’être abattu.

Ces attaques que Le Monde adjective de low-cost sont de plus en plus fréquentes. Mais, sauf exceptions, quand c’est par trop visible et évident comme ce fut le cas avec le camion « fou » de Nice ou l’attentat des Champs-Élysées, la justice se met au service du Ministre de l’Intérieur qui refuse d’attribuer ces assassinats à qui de droit. Ce qui, on l’a vu récemment sur le plateau mielleux de BFM TV, a fait fuir Alain Marsaud, qui connaît son sujet mieux que tout autre puisqu’il fut magistrat anti-terrorisme.

Et cette semaine, dans la nuit de dimanche à lundi, sans que personne ne s’en émeuve, en dehors de la rare presse régionale et des réseaux sociaux devenus décidément une extraordinaire source d’information, ce n’est pas une voiture-bélier qui a détruit partiellement l’église Notre-Dame de France à Baillet-en-France, dans le Val d’Oise. C’est une bougie. Une bougie déséquilibrée. Merci de ne pas rire, car c’est exactement ce qu’a conclu Le Parisien et La Gazette sur recommandation policière qui très vite, sans vraiment donner aux enquêteurs le temps de conclure, que c’est « selon les premières constatations, l’origine du sinistre serait accidentelle. Le feu serait parti depuis un bac de bougies qui se trouvait à l’extérieur du lieu de culte. » Et en effet le auvent et toute sa charpente ont était carbonisée, mais les flamme n’ont pas eu le temps de lécher la statue géante de la Vierge qui de ses sept mètres cinquante installé sur un piédestal de 25 mètres domine le paysage.

Cette statue monumentale avait fait parler d’elle : elle fut érigée grâce à la souscription de 25 000 fidèles et à l’acharnement d’Edmond Fricoteaux qui avait retrouvé la foi à son retour de Rome. Le vœu du Cardinal Verdier, archevêque de Paris,devint réalité. Il voulait « que la statue lumineuse, de « Notre-Dame de France », qui a si magnifiquement couronné le Pavillon Pontifical devenu Pavillon Marial, à l’Exposition Universelles de paris, en 1937, ne disparaisse pas, mais qu’elle soit érigée sur une colline proche de Paris… pour faire pendant au Sacré-Cœur de Montmartre ! ».

Il aura donc fallu qu’une malheureuse bougie, bizarrement laissée à l’extérieur, sous le auvent en bois, se déséquilibre pour tenter de mettre fin à cette miraculeuse Vierge Marie.

Mais si désormais tout est déséquilibre, qu’allons nous devenir ? Comment lutter contre ces déséquilibrés non identifiés ?

Floris de Bonneville

Autres articles

4 Commentaires

  • C.B. , 28 Août 2017 à 10:58 @ 10 h 58 min

    “le auvent en bois”
    À deux reprises dans le billet ci-dessus.
    Ou bien c’est une citation (merci alors de mettre des guillemets, et si possible d’indiquer la source), ou bien c’est une coquille, qu’il serait agréable de voir corrigée au plus vite en “l’auvent en bois”.
    Merci par avance pour votre contribution à la sauvegarde de la langue française: cela aussi est important.

  • Régis , 28 Août 2017 à 21:47 @ 21 h 47 min

    France : Terre d’asile psychiatrique .

  • Claude Armand Dubois , 29 Août 2017 à 9:44 @ 9 h 44 min

    Tous ceux qui fréquentent les églises savent que les bougies sont p^lacées à l’intérieur de l’église avec le tronc idoine pour recevoir les offrandes; sauf à Lourdes où les buissons de cierges illuminent l’esplanade et la grotte. Mais placer des bougies sous le porche, sous l’auvent de l’église on n’a jamais vu! Comme la plupart des journalistes et ceux qui les lisent n’ont pas mis les pieds dans une église depuis leur baptême (soyons charitables) ils ne peuvent voir l’arnaque.

  • Tite , 29 Août 2017 à 13:53 @ 13 h 53 min

    ND de France n’a pas été installée à Baillet par hasard.
    Elle coupe ” l’Axe Majeur ” (maçonnique) qui va de Cergy à Paris. Axe voulu par Mitterrand, faisant partie de son Grand Œuvre (pyramide du Louvre, Grande Arche,…).
    Mais la Sainte Vierge écrasant le Démon sous son talon, ça ne dit plus grand chose à beaucoup de monde… Hélas !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen