Alain Finkielkraut : «je n’ai pas envie de voir la France tourner d’elle-même la page de la France»

Invité samedi dans “On n’est pas couché” sur France 2 à l’occasion de la sortie de L’identité malheureuse, l’essayiste et professeur de philosophie Alain Finkielkraut déroule une analyse brillante sur la crise identitaire et de transmission que connaît la France du XXIe siècle. « Les adultes abandonnent les jeunes à eux-mêmes et s’extasient devant tous leurs engouements”, regrette-t-il, à contre courant de la démagogie et du jeunisme ambiants.

Alain Finkielkraut revient aussi sur l’affaire Leonarda et sur l’hypocrisie de la gauche et des immigrationnistes : « Nous aimons l’autre, mais surtout nous aimons notre amour de l’autre, nous nous aimons aimant l’autre. Quant à savoir qui est cet autre, dans quelle situation il vit, ça c’est pas la peine, c’est trop difficile, c’est trop ennuyeux.”

Enfin, il dédramatise la problématique de l’identité et pose la vraie question, celle de l’avenir de la France, en voie de devenir une entité indéterminée souhaitée par l’oligarchie mondialiste : « J’éprouve moi aussi cette inquiétude identitaire, je n’ai pas envie de voir la France tourner d’elle-même la page de la France pour se projeter vers une société post-nationale à laquelle je ne vois pas beaucoup de qualités.”

Avec L’identité malheureuse, Alain Finkielkraut “paye aussi (sa) dette à cette culture française”, lui qui “éprouve (envers elle) une très grande reconnaissance”.

Articles liés

53Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • ymrpp , 28 octobre 2013 @ 14 h 40 min

    Inutile; ils n’y comprendront rien; c’est trop élevé pour eux

    Et pourtant : qu’est ce que c’est bon d’écouter (ou lire) de tels vrais intéllectuels

  • xrayzoulou , 28 octobre 2013 @ 14 h 56 min

    Que celui qui n’a jamais péché, jette la première pierre. C’est ce qu’a dit Jésus aux pharisiens et autres individus qui voulaient dilapider une femme adultère. Q’u’on fait ces gens “biens pensants”, ils sont tous partis la laissant seule avec Jésus “personne ne t’as condamnée, moi non plus, vas et ne pèche plus”. Tout cela pour dire que le repentir existe même aujourd’hui. Il reconnait qu’il s’est trompé (d’autres l’ont fait avant lui ex : André Frossard qui était d’une famille très à gauche, il s’est converti).
    Pourquoi donc faire un procès d’intention à M. Finkelkraut : sommes-nous parfait ?

  • anne charlotte Lundi , 28 octobre 2013 @ 15 h 21 min

    Il est tout de même intéressant de noter toutes les réactions que soulèvent la publication de ce livre !!!

    Il est certain que la bonne conscience nous est interdite mais il y a des limites à la mauvaise conscience. Notre héritage, qui ne fait certes pas de nous des êtres supérieurs, mérite d’être préservé, entretenu et transmis aussi bien aux autochtones qu’aux nouveaux arrivants.
    Reste à savoir, dans un monde qui remplace l’art de lire par l’interconnexion permanente et qui proscrit l’élitisme culturel au nom de l’égalité, s’il est encore possible d’hériter et de transmettre.
    L’identité malheureuse : http://www.livresenfamille.fr/p9066-alain_finkielkraut_identite_malheureuse.html

  • lejournaldepersonne , 28 octobre 2013 @ 15 h 41 min

    Mon oncle charrie : Finkielkraut

    http://www.lejournaldepersonne.com/2013/10/mon-oncle-charrie-finkielkraut/

    j’ai vu, entendu, ce philosophe nous dire : que nous avons besoin de frontières, rien que pour avoir le pouvoir de s’enfuir. C’est profond… de toucher le fond tout en restant à la surface…
    Je vais vous la conter autrement, notre étrange identité: Depuis la nuit des temps, on n’a rien fait d’autre que chercher les traces de CE QUI NOUS MENACE… non, ça ne peut être Moi, c’est donc l’Autre. Lubie ou phobie universelle, atemporelle qui a toujours stigmatisé l’autre en tant qu’autre. Pas la peine de s’appeler Finkielkraut pour nous dire qu’il faut se ressembler pour se rassembler… que les mêmes gardent les mêmes pour que les autres s’en aillent ou s’encanaillent avec les autres…

    Oui, nous avons tous besoin de tuer l’AUTRE, besoin de le tuer rien que pour l’empêcher de nous tuer.
    Le pauvre chrétien était judéophobe avant de devenir islamophobe.
    Vous vous souvenez peut être de Grégoire de Nysse, à l’intention des juifs :
    “Meurtriers du seigneur, assassins… rebelles haineux envers Dieu… comparses du diable, race de vipères, calomniateurs, obscurcis du cerveau… maudits exécrables, ennemis de tout ce qui est beau”. Les juifs avaient aussi, avec leur Talmud, leur volonté d’en découdre… comment ils appelaient déjà les enfants de Jésus ? “Fils de Pantera” autrement dit fils de pute. Pantera désignait le soldat romain qui fit à Marie un enfant dans le dos de Dieu selon les dires des enfants de Moïse qui ont canonisé depuis Caïn : les vertus de l’altruicide.

    Moralité :
    L’hostilité de date pas d’hier, mais a toujours permis aux existants de priver le jour de son lendemain… Nous voulons “la rupture”. Nous l’avons toujours voulue. Nous l’aurons : Yashoua veut la peau de Yahouda et Yahouda veut la peau de Hamouda… Jérusalem sera la terre promise… aux fratricides.
    Le philosophe a raison: nous avons besoin de frontière rien que pour avoir le pouvoir de dire Adieu à ses propres frères.

  • François2 , 28 octobre 2013 @ 16 h 31 min

    S’il a compris, il devrait être plus clair et net.
    Les faits : nous sommes actuellement en cours de génocide de la France et de la civilisation française par substitution de population et de religion.
    Les mesures : elles sont connues depuis des dizaines d’années. En premier :
    – suppression des immigrés et de la notion d’immigration; Ce qui n’empêche pas dans des conditions très précises de REMPLACER LES IMMIGRES PAR DES EXPATRIES.
    – suppression des francisations. Avec en premier lieu la SUPPRESSION DU DROIT DU SOL.

  • Zinoviev , 28 octobre 2013 @ 19 h 21 min

    Taratata. Je connais le parcours de Finkielkraut par coeur, il nous a vendu l’immigration joyeuse dans les années 1980 et à mis plus de vingt ans à reconnaitre ses erreurs, maintenant qu’il voit que ça rapporte dans le contexte pré-inssurectionnel. Les français toujours trop dupes, vous vous en mordrez les doigts d’avoir soutenus des hystériques pareils, la haute culture francaise se passe de ce genre de woody allen et surtout je n’oublie pas que ce Monsieur a déclaré clairement hait la France !

  • lamer , 28 octobre 2013 @ 19 h 40 min

    Comme en Chine nous subissons la censure, aucune de ces vidéos n’est plus visible!

Les commentaires sont clôturés.