Théorie du genre à l’école : Vincent Peillon est une menteuse

Tandis que, selon la ministre des Droits de la femme Najat Vallaud Belkacem, “la théorie du genre n’existe pas », Vincent Peillon a osé déclarer ce mardi à l’Assemblée nationale que l’Éducation nationale “refuse totalement la théorie du genre”. Il l’a fait comme Cahuzac, “les yeux dans les yeux”. Mais s’il refuse la théorie du genre, c’est déjà qu’elle existe. Il va falloir qu’ils accordent leurs violons, au Gouvernement. Peillon s’en prend au passage à “l’extrême-droite négationniste” qu’il accuse de faire peur aux parents d’élèves. “Ce que nous faisons, ce n’est pas la théorie du genre, je la refuse”, continue le ministre de l’Éducation nationale, sans nous dire ce qu’est la théorie du genre et ce qu’elle n’est pas :

Mais, ainsi que le relève l’Observatoire de la théorie du genre,

on ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.

Dans la diffusion de cette « théorie », l’Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme :

- Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède.

- L’expérimentation, soutenue par Najat Vallaud Belkacem, de crèches neutres s’inspirant de la crèche Égalia à Stockolhm.

- La généralisation de l’éducation sexuelle à l’école pour tous les élèves à partir de 6 ans. Le ministère allant jusqu’à recommander la participation en classe d’intervenants issus d’associations clairement militantes.

- La promotion faite par Vincent Peillon, dans une circulaire adressée à l’ensemble des recteurs le 4 janvier dernier, de l’association « Ligne Azur » qui intervient auprès des enfants notamment sur la question de l’identité sexuelle et l’identité de genre en affirmant sur ses supports pédagogiques : «  que l’identité de genre c’est le sentiment d’être un homme ou une femme. Pour certains, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti ». Sic !

- La diffusion dans le cadre du programme « Ecole et cinéma » du film militant « Tomboy », où l’on invite des enfants de CE2, CM1, CM2 à s’identifier à une petite fille qui se fait passer pour un petit garçons.

- Les recommandations du principal syndicat d’enseignants du primaire d’utiliser en classe des livres “non-genrés” comme “Papa porte une robe”.

Autant dire que les parents ont raison de s’inquiéter de la propagande pro-théorie du genre de l’Éducation nationale et de participer à la Journée de retrait de l’école.

Lire aussi :
> Le stéréotype, une notion des idéologues du genre, par Alexis Aguettant

Articles liés

127Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • jejomau , 29 janvier 2014 @ 10 h 11 min

    D’après de L’Observatoire de la théorie du genre :

    “On ne peut que constater que Najat Vallaud Belkacem, ministre déléguée aux droits des femmes, Christiane Taubira, ministre de la justice et Vincent Peillon, ministre de l’Education nationale, ont commandé des études et des rapports à des « militants » qui s’inspirent des théoriciens les plus radicaux de la théorie du genre.

    Dans la diffusion de cette « théorie », l’Education nationale joue un rôle moteur avec plusieurs dispositifs, comme :

    •Le dispositif « ABCD égalité » qui de façon insidieuse s’inspire des théories de « l’éducation neutre » telle qu’elle se pratique en Suède.

    •L’expérimentation, soutenue par Najat Vallaud Belkacem, de crèches neutres s’inspirant de la crèche Egalia à Stockolhm.
    •La généralisation de l’éducation sexuelle à l’école pour tous les élèves à partir de 6 ans. Le ministère allant jusqu’à recommander la participation en classe d’intervenants issus d’associations clairement militantes.
    •La promotion faite par Vincent Peillon, dans une circulaire adressée à l’ensemble des recteurs le 4 janvier dernier, de l’association « Ligne Azur » qui intervient auprès des enfants notamment sur la question de l’identité sexuelle et l’identité de genre en affirmant sur ses supports pédagogiques : « que l’identité de genre c’est le sentiment d’être un homme ou une femme. Pour certains, le sexe biologique coïncide avec ce ressenti ». Sic !
    •La diffusion dans le cadre du programme « Ecole et cinéma » du film militant « TOMBOY », où l’on invite des enfants de CE2, CM1, CM2 à s’identifier à une petite fille qui se fait passer pour un petit garçons.
    •Les recommandations du principal syndicat d’enseignants du primaire d’utiliser en classe des livres “non-genrés” comme “Papa porte une robe”.

    Voilà quelques uns des motifs pour lesquels, les parents ont des raisons de s’inquiéter.

    Le ministère semble d’ailleurs loin d’être à l’aise sur cette question puisqu’il entretient le plus grand secret sur ces dispositifs. Il refuse, par exemple, de communiquer la liste des établissements expérimentant le programme « ABCD égalité » ; il exclut les parents des évaluations de ce dispositif et dans certaines académies, il interdit aux enseignants et aux directeurs d’établissement de répondre aux légitimes questions des parents, les renvoyant vers les inspecteurs académiques.”

    •Continuer de signer la pétition de l’Observatoire de la théorie du genre demandant la fin du programme ABCD de l’égalité ici :

    http://www.theoriedugenre.fr/?Rumeurs-sur-la-theorie-du-genre-a

    Et TOUS à Paris ou a Lyon avec le cardinal Barbarin le février : SUS à L’UMPS!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • hermeneias , 29 janvier 2014 @ 10 h 31 min

    J’espère qu’il n’y aura pas seulement les musulmans pour retirer les enfants des écoles pour certains cours …..Mais j’ai qqes inquiétudes !

    J’entends très peu de chose sur radio notre dame , notre “épiscopat” semble être d’une timidité suspecte et j’attends avec impatience d’entendre les leaders auto-proclamés et cornaqués de la prochaine èmepétée le 2/02 prochain

  • victor , 29 janvier 2014 @ 10 h 32 min

    Le socialisme déjà et toujours :
    http://www.youtube.com/watch?v=dZcfzRbLlDk

  • Ying et yang , 29 janvier 2014 @ 10 h 39 min

    Peillon, Belkacem, Taubira, Hollande, et toute la clique consentante.

    D’où ils sortent ces gens boursouflés par la haine et le satanisme ? ? ?
    Qui a pu engendré des fous pareils ?

  • Pierre , 29 janvier 2014 @ 10 h 44 min

    Cahuzac a bien déclaré (solennellement) qu’il n’avait pas de compte en Suisse…La mère Peillon peut donc mentir tout ce qu’il veut.

  • hermeneias , 29 janvier 2014 @ 10 h 45 min

    “Extrême droite négationniste”

    c’est tout ce qu’a à dire ce bouffon , faux intellectuel , ventriloque , oie gavée , pantin ridicule , faute d’arguments .
    Il mérite que quelques parents normalement constitué lui casse sa sale gueule

  • jejomau , 29 janvier 2014 @ 11 h 00 min

    57% des Français se déclarent aujourd’hui défavorables à l’enseignement de la « théorie du genre » dans les établissements scolaires.

    Pourquoi l’UMPS ne veut rien entendre avec leurs collabos (= les médias ) ???

    http://www.ifop.com/?option=com_publication&type=poll&id=2280

    GAGEONS que si ce sondage était fait maintenant : on aurait sûrement 99% des sondés qui diraient qu’ils seraient CONTRE…. Les 1% “pour” étant les journaleux des médias…..

Les commentaires sont clôturés.