On achève bien les agriculteurs

Le Salon international de l’agriculture s’ouvre à la porte de Versailles à Paris. Cette édition sera une belle occasion de rencontrer nos agriculteurs et de voir leur savoir faire, la beauté de nos produits, et la passion de nos terroirs.

Mais cette fête ne doit pas faire oublier les difficultés de nos agriculteurs. Cette année a été particulièrement difficile. Les prix agricoles insuffisants, la crise du lait, du porc, l’endettement généralisé. Nos agriculteurs souffrent et pas que financièrement.

Nos agriculteurs souffrent physiquement. Ils meurent littéralement. Le taux de suicide atteint des records. Les cancers et les autres maladies graves explosent à cause de l’usage de pesticide. Ces nombreuses victimes des pesticides sont les grands oubliés. C’est l’un des aspects de la crise qui est passé sous silence.

Il y a une solution pourtant. Cette solution s’appelle l’agriculture biologique. A la pointe de la recherche agronomique, elle est respectueuse de la santé des hommes, de la qualité de l’eau, de la terre, de l’air, et de la biodiversité.

Elle attire de plus en plus d’agriculteurs, qui y voient une alternative raisonnable au règne du chimique, et des intrants hors de prix, qu’il faut répandre sans cesse sur une terre épuisée, en portant une combinaison étanche pour ne pas s’empoisonner…

C’est ainsi que le nombre d’exploitants ne cesse d’augmenter : il a quintuplé en 20 ans. Le chiffre d’affaire de la filière a triplé en 10 ans. Ce sont là des taux de croissance exceptionnels !

Malheureusement, de très nombreux agriculteurs, qui souhaitent s’y convertir, sont bloqués par de multiples obstacles financiers. Il faut les aider.
Ceux qui se méfient du bio et font croire que les agriculteurs sont contre, sont les lobbys liés à l’industrie chimique…Les agriculteurs par construction sont amis du naturel.

Il faut agir maintenant. Car si on s’émeut, et on a raison d’être ému, de voir la souffrance animale dans les abattoirs, on devrait être révolté par la crise sanitaire majeure qui touche nos campagnes.

Dès à présent il faut avoir l’ambition de devenir le premier pays agricole biologique du monde. Pour cela, il faut mettre en place des aides sérieuses aux agriculteurs pour les aider dans cette transition.

Autres articles

7 Commentaires

  • HuGo , 29 Fév 2016 à 22:57 @ 22 h 57 min

    …tout à fait..et la souffrance animale absolument pas défendue dans les abattoirs ‘hallal’ et qui même se multiplient scandaleusement !

  • alienor , 1 Mar 2016 à 8:42 @ 8 h 42 min

    et ça personne n’en parle, ni du halal, ni du casher, qui n’est aps mieux !
    Fillon l’avait, coutumes d’un autre âge 🙁

  • Gauvin , 1 Mar 2016 à 9:46 @ 9 h 46 min

    “La dékoulakisation (en russe : раскулачивание, raskulachivanie) est une campagne de répression en Union Soviétique, qui s’est dirigée pendant la dictature de Joseph Staline, de 1929 à 1933, contre les koulaks. Les emprisonnements, les confiscations, les exécutions et les déportations de masse ont caractérisé cette politique.

    La dékoulakisation a menacé la paysannerie par l’anéantissement physique, la déportation et la confiscation. C’est de cette manière qu’elle devait aider au succès de la collectivisation. Le résultat fut que la dékoulakisation et la collectivisation ont soumis toute la paysannerie au contrôle de l’État, et ont largement contribué à modifier le comportement social agricole traditionnel. En même temps, la dékoulakisation a posé les fondements pour une généralisation du système du goulag.”

    https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9koulakisation

  • penelope , 1 Mar 2016 à 10:32 @ 10 h 32 min

    ce qui est pire,ce sont les gens qui parlent sans se renseigner auparavant;ce matin encore un monsieur bien pensant prétendait que le lait vendu au détail était 80 centimes le pack;cela est faux et archi faux,il n’y a pas dans les grandes surfaces de prix de cet article inférieur à 1 où 1 euro 10 centimes;moi obligée à choisir la seule catégorie ue je supporte,me coûte entre 1,33 et 1,83 euros selon le super marché;il me semble qu’il n’est pas bon marché et me demande à qui profite cette différence qui se monte à environ 80 centimes;je crois qu’il y a trop d’intermédiaires et chacun prend son bénéfice et fait donc monter le prix.

  • Pierre , 2 Mar 2016 à 8:46 @ 8 h 46 min

    Frank Margain ?

    Dhimmi, idiot utile de la politique , conseiller municipal dans le 12ème arrondissement de Paris, Conseiller régional Île de France,

    Déclare notamment: “La France a le devoir d’accueillir la misère du monde ”

    Passe sont temps à participer à des émissions sur les radios identitaires d’immigrés “Radio soleil ” (qui se revendique comme la 1ère radio arabe de France), et radio AFRICA 1, la 1ère radio des BLACKS..
    .
    Que connaît donc Margain de l’agriculture pour la ramener ainsi ?

    Il est peut-être compétant pour nous parler des autobus de la RATP (et encore, j’ai plus que quelques doutes la dessus…), mais qu’il ne vienne donc pas la ramener au sujet de l’agriculture Biologique à laquelle il ne connaît strictement rien !!!
    (Encore un couillon qui s’imagine que l’on va pouvoir convertir toute la France à la permaculture et à la culture en buttes…)

    Oh, bien sûr, il nous a trouvé là, malheureusement, une photographie tristement percutante pour illustrer son article, mais sinon que propose t’il concrètement ?

    Le Bio, le Bio, le Bio…
    Non, le bio ne réglera pas tout, il ne réglera pas grand chose. Pas plus que les circuits courts, les AMAP, et toutes ces foutaises de bobos.
    Le Bio représente moins de 4% de la consommation alimentaire en France.
    Et sur ces 4%, plus de 50% sont des produits importés, produits secs (céréales, thé, café, chocolat, fruits secs, etc..), et fruits et jus de fruits (agrumes, bananes, mangues, coco, etc…)
    Donc des produits qui ne peuvent être produits en métropole.

    Et des produits chers, qui ne représentent qu’une toute petite partie du panier du consommateur.
    Les magasins Bio, les Biocoops et rayons Bio n’ont en fait que remplacer ce qu’étaient avant les “Félix Potin “.
    Et ils restent et resteront des produits chers, des produits de luxe pour la plupart des français.

    Augmenter la part du Bio dans la consommation, c’est diminuer la rentabilité de cette activité et diminuer progressivement les revenus de ces producteurs qui ne travaillent jamais que sur une niche de marché.
    Nous n’avons donc dans l’immédiat d’autres solutions que de fermer nos frontières à certains produits d’importation, et à lever d’urgence l’embargo avec la Russie.

    Et non pas de rester écouter des Oui-oui (bénis) totalement irresponsables.

  • Charles , 4 Mar 2016 à 9:19 @ 9 h 19 min

    Association L214 interdite de salon de l’agriculture.

    Elle a fait un énorme travail de synthèse sur la réalité de l’élevage
    de l’abattage,et de l’étiquetage.

    Seul bémol, l’association reste ambigue sur la fin de l’abattage rituel.

    Elle parle de “dialogue ” et d’ “évolution” pour mettre fin à l’abattage rituel en fronce.
    Selon elle, il faut éviter les “méchants ” raccourcis entre rituel et religion….
    On y arrivera donc par le dialogue avec les gentils djihadistes.
    Donc attention, pas d’amalgame.

    Elle cite 2 pays musulmans ou l’étourdissement est accepté
    en oubliant de dire que l’étourdissement n’y est pas pratiqué pour autant.

    Je n’ai rien vu sur les études démontrant les risques d’ empoisonnement
    liés aux déglutis des animaux martyrisés.

    Pour le gavage des oies et des canards, ils oublient de dire
    qu’il existe des filières traditionnelles & artisanales qui sont raisonnables
    et qui offrent un foi gras d’un bien meilleur gout que le foi gras industriel.

    Ces artisans veillent sur leurs animaux qu’ils soignent de A à Z.
    Donnant donnant: Logés nourris blanchis,soignés, mais tout a une fin.

    Ceci étant, nous mangeons trop de viande.
    Sur ce point,je les rejoins et moi même, je mange assez peu de viande.

    https://www.youtube.com/watch?v=JiDS6uZ1d5s

  • Charles , 4 Mar 2016 à 9:21 @ 9 h 21 min

    Site de l’association L214, très bien fait.

    http://www.l214.com/pourquoi-L214

Les commentaires sont fermés.