Syrie, Irak : que fait la France ?

Paris, Istanbul, Suruç, Tunis, Port El-Kantaoui, Ankara, Beyrouth, Bamako, Saint-Denis, Ouagadougou, Grand-Bassam, Bruxelles : depuis un an, une douzaine d’attaques terroristes islamistes de grande ampleur ont causé la mort de près de 500 personnes en Europe, en Afrique, en Asie Mineure et au Moyen-Orient, la France payant le plus lourd tribut avec près d’un tiers des victimes.

Daesh vient tuer dans nos rues nos femmes et nos enfants.

Que fait la France ?

Que fait la France, lorsqu’elle arme, contre Bachar el-Assad, les rebelles syriens affiliés à Al-Qaida comme le Front al-Nosra, ou qui dépendent plus ou moins secrètement de la nébuleuse djihadiste comme l’Ahrar al-Cham ?

Que fait la France quand elle continue à faire une priorité diplomatique de combattre ou de ne pas associer à la coalition les vrais ennemis de Daech ?

Que fait la France, quand sa priorité reste de défaire le Président syrien, dont je ne conteste pas le statut de dictateur au jeu trouble et aux mains tachées du sang d’au moins 250 000 de ses compatriotes, mais engagé dans une lutte implacable contre l’EIIL ?

Que fait la France quand elle apporte son soutien aux Etats-Unis qui ont renoncé à interrompre l’avancée des colonnes de Daesh dans le désert syrien en direction de Palmyre tombée en mai 2015 ?

Que fait la France quand, au lieu de revoir ses alliances avec le Qatar et l’Arabie Saoudite, aux régimes non moins contestables qu’en Syrie et financeurs invétérés du terrorisme, elle décore à l’Elysée un prince saoudien ?

Que fait la France pour lutter contre le chaos migratoire à laquelle la troïka la livre et qui facilite l’entrée des terroristes ?

Que fait la France qui, trop endettée, semble avoir besoin d’être en perpétuel état d’urgence pour tenter, vaille que vaille, d’assurer la sécurité des Français ?

Qu’a fait la France pour aider l’unité afghane des Pasdaran iraniens, les combattants kurdes, les avions russes, le Hezbollah et l’armée gouvernementale syrienne à reprendre Palmyre, sans ses trésors archéologiques, et donc pour repousser Daesh à la frontière irakienne ?

Que fait la France, fille aînée de l’Eglise et éducatrice des peuples, pour reprendre Mossoul vidée de ses Chrétiens ?

Que fait la France pour défaire Daesh ?

Daesh est notre ennemi.

Est-il vraiment celui de la France ?

> Florent Ly-Machabert est directeur de mémoire et chargé de cours à l’EDHEC et à l’Univ. Paris I Panthéon Sorbonne et professeur de sciences économiques et sociales. Auteur de plusieurs ouvrages aux Ed. Lettres du Monde et Ubifrance, il est également consultant indépendant auprès de collectivités publiques (il a créé le cabinet Samarie & Cie), expert des nouveaux modèles de croissance et de développement économique. Le site de l’auteur.

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Annie , 29 mars 2016 @ 22 h 35 min

    Ras et non pas râle

  • Stephan_Toulousain , 29 mars 2016 @ 23 h 16 min

    Que fait la France ?
    Elle arme les terroristes en Syrie comme elle l’a fait en Libye.
    Elle s’est completement grillée au niveau diplomatique puisque jusqu’ à présent , tout se passe entre US et Russie.
    Quant aux 250 000 morts, il n’y a que la propagande qui les attribue à Assad, et pour la propagande, se défendre est un crime, mais mener une guerre coloniale , une action de bienveillance.

    L’occident est habitué à mener des guerres coloniales meurtrieres, la seule différence, c’est l’utilisation de mercenaires et de fêlés d’Allah pour la mener pour leur compte.

  • rovigo , 30 mars 2016 @ 7 h 59 min

    La Russie vient de prouver avec la reprise de Palmyre que les Etats-Unis, censés avoir beaucoup plus de moyens, auraient pu empêcher sa chute. Pourquoi ne l’ont-ils pas fait? Parce qu’il aurait fallu s’entendre avec le régime syrien? Qu’a fait la France de son rôle passé dans cette région? Le Royaume-Uni est au même régime!
    Les régimes français récents soumis aux USA, soumission qui vaut bien celle de Hoellebecque! ont sacrifié nos alliés traditionnels comme la Serbie

  • Fred80 , 30 mars 2016 @ 9 h 02 min

    Cher monsieur Ly-Mchabert,

    Depuis quelques décennies, la France, graduellement c’est fait volée son identité. Aujourd’hui mue pas une force invisible doublement millénaire elle se réveille. Il ne peut en être autrement quoiqu’ en pense l’élite mondialiste de pensée anglo-saxonne.
    Le terrorisme peint aux couleurs du Proche-Orient en est leur oeuvre, mais j’ai bon espoir de voir un retournement de l’Islam contre les “Manipulateurs” qui sévissent partout actuellement.
    Pour en revenir à notre pays la France, elle réapprend chaque que jour un peu plus de ses actuels “dirigeants politiques” soumis au pouvoir de l’Argent “de l’ombre”.
    Avez-vous remarqué (non pas comme ils aimeraient nous le faire croire que les français se désintéressent de tout sauf de leur petit bien être) mais au contraire mais se réapproprient en réécoutant, en relissant le discours “officiel” de son Histoire. Que voulez-vous c’est une loi naturelle. Le monde ne pourrait être sans cela. À chaque chose il y a “son” anti-chose.
    Il est certain, cela ne se fera pas paisiblement…

  • JBB , 30 mars 2016 @ 10 h 17 min

    Comme toujours nos énarques regardent passer les trains .
    Ils ne l’ont pas vu venir celle là .
    Le locataire de l’Elysée si prompt à se mettre en avant pour un destin électoraliste ne sait plus comment faire pour suivre le chemin tracé par Merkel l’encenseuse et ne pas se mettre son parti à dos.
    Après lui nous allons encore galèret .Tel est le destin des français qui ne pourrons pas encore virer cette classe politique de bons à rien !

  • Jacques , 30 mars 2016 @ 10 h 33 min

    En attribuant, comme l’exige le politiquement correct, tous les morts de la guerre en Syrie à la responsabilité du seul Bachar el Assad, votre article perd beaucoup de sa crédibilité.

  • delaye , 31 mars 2016 @ 23 h 29 min

    La vermine qui gouverne la France ne parle que du vivre-ensemble et il n’y a rien à en attendre. Elle protège la pourriture islamique et trouve de la place en prison pour les patriotes.

Les commentaires sont clôturés.