RTL et la bête immonde

Tribune libre de Robert Ménard*

Ainsi donc, je serais d’extrême-droite. Je viens de l’apprendre en lisant un article de la bible de la bien-pensance, je veux parler bien sûr du magazine « culturel » Télérama, dans lequel le PDG de RTL, Christopher Baldelli, déclare :

RTL, complaisante avec l’extrême droite ? J’ai viré Robert Ménard bien avant qu’i>TELE ne s’y résolve.

Il en a mis du temps Monsieur Baldelli pour découvrir ma prétendue appartenance à cette mouvance qu’il s’emploie, on l’a compris, à combattre. Il m’a pourtant invité sur son antenne pendant presque deux ans dans l’émission animée par Christophe Hondelatte« On refait le monde ». Il n’avait pas alors d’états d’âme, me confiant même, en sus, le portrait, chaque samedi, de « L’incontournable » de la semaine. Je me souviens encore de ses félicitations quand, dans le grand studio de la station, il m’a remis le trophée de la « langue de vipère » de l’année, attribuée par les auditeurs. Il ne devait pas avoir eu le temps de m’écouter sur ses propres ondes… Ou alors s’était-il résigné – la mort dans l’âme, j’imagine – à me supporter, l’audimat étant au rendez-vous et le standard de RTL acquis à mes propos et à ceux que la bonne presse baptisait déjà « les nouveaux réacs » ?

Mais, me répondra-t-on, vous n’aviez pas encore écrit, avec Emmanuelle Duverger, votre pamphlet Vive Le Pen !

C’est vrai. Là encore, homme de radio fort occupé, Monsieur Baldelli ne doit pas avoir le loisir d’ouvrir un livre et, encore moins, de le parcourir, même si, en l’occurrence, il se réduit à une trentaine de pages. Dommage, il aurait pu lire, dès la première page, cette phrase qui l’aurait rassuré : « Il ne s’agit pas de défendre ici Le Pen, père ou fille, mais de dénoncer cette traque de tout ce qui est supposé exprimer sympathie ou même vague intérêt pour des idées, des analyses qu’il est si aisé de proscrire d’un retentissant “facho”. »

“Puisque le peuple vote contre RTL, il faut dissoudre le peuple.”

Allez, j’arrête. Quand on veut se débarrasser de son chien, on l’accuse de la rage. Que monsieur Baldelli n’aime pas ce que je pense, c’est son droit le plus strict. Qu’il invente des arguments, c’est déjà plus problématique. Mais qu’il fasse fuir ses auditeurs, c’est plus embêtant (et inquiétant pour ses actionnaires) : RTL ne vient-elle pas de perdre sa première place au profit de NRJ ?

Et que propose Monsieur Baldelli pour retrouver son leadership ? De supprimer, entre autres, la fameuse « langue de vipère ». On ne demandera donc plus son avis au public. Il faut dire que ce dernier est bien mal inspiré qui plébiscite inlassablement ces « fachos » que pourchasse notre cher PDG.

Monsieur Baldelli pourrait paraphraser Bertolt Brecht :

Puisque le peuple vote contre RTL, il faut dissoudre le peuple.

*Robert Ménard est journaliste et fondateur de l’association Reporters sans frontières.

> Son blog : robertmenard.fr

Articles liés

7Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • J'ai voté NICOLAS SARKOZY , 30 août 2012 @ 8 h 35 min

    RTL a quasiment viré Zemmour.

    boycotte de la 1er radio de France.

    Etre souverainiste est-ce être extrêmiste ?

  • bandit81 , 30 août 2012 @ 9 h 09 min

    Courage Robert, vous gênez, c’est bon signe..

  • erlannig56 , 30 août 2012 @ 10 h 03 min

    Continuez Robert .
    Le peuple finit toujours par avoir raison
    Il aime des hommes comme vous, comme Zemmour
    Continuez

  • Sentinelle , 30 août 2012 @ 10 h 04 min

    Qui n’a pas vu l’extrême virage à Gauche de RTL tout au long de la campagne présidentielle ?

  • PATUREAU , 30 août 2012 @ 10 h 41 min

    Pendant la guerre, il y avait un nom pour désigner les bien pensant du pouvoir, a vous de le remettre a la réalité qui commence a nous peser et a nous envahir , devront nous réécouter RADIO LONDRES << LES FRANCAIS PARLENT AUX FRANCAIS !!!

  • Frédérique , 30 août 2012 @ 11 h 11 min

    Et oui, un Français qui defend la souveraineté de son pays est un facho! J’en ai fait l’expérience depuis pas mal d’années déjà, alors je peux vous dire, comment ça se passe.
    La première fois que l’on vous met au rang des nazis, fachos et autres gros c.. de racistes, vous en restez :
    1°) interloqué, choqué, vous vous remettez en cause, “mais, mon dieu, aurais-je vécu depuis tant d’années avec cette haine de l’autre sans m’en apercevoir? Mais vous ne trouvez rien dans votre existence qui justifie cette agression à votre encontre.
    2°) Humilié, indigné devant tant d’injustice, c’est la colère qui vous submerge et vous ripostez, mais très vite vous vous rendez-compte que vos agresseurs ont tous les moyens de propagande à leurs bottes et ont même fait voter des lois pour vous museler, alors
    3°) résigné, vous attendez que le système s’écroule et selon vos moyens vous l’y aider. Vote aux extrêmes ou abstention, manifestations, pétitions, réunions… tout pour ne pas laisser retomber la pression.
    Si quelqu’un a de meilleures idées, je suis preneur.

  • Quéribus , 2 septembre 2012 @ 14 h 36 min

    Imaginez que la parole soit un jour libre, imaginez qu’ une certaine droite dite de conviction accède au pouvoir (seule ou avec alliance)… eh bien, tous ces censeurs qui courent après le politiquement correct et l’ audimat se rapprocheraient alors toute honte bue de cette nouvelle classe politique.

Les commentaires sont clôturés.