Les bricoleurs

Depuis deux ans Monsieur Bricolage est en charge de la maison “France”, et les réparations ne sont toujours pas faites. Pire, ça se dégrade : les fuites des canalisations et les fissures des murs ne sont toujours pas colmatées, le plancher devient instable et la charpente du toit menace de s’effondrer. Pourtant, il a changé trois fois son équipe ; le casting a dû être mauvais, car en gardant beaucoup de nuls et en embauchant quelques branquignols, il n’a pas considérablement fait avancer le chantier. Peut-être aussi, que la boîte à outils n’a pas les bons instruments ?

On croit savoir qu’en fait, Monsieur Bricolage est le sous-traitant d’une holding, “l’Union Européenne”, aux pratiques inquiétantes et ayant des actionnaires pas très catholiques. On dit même que les patrons de cette usine à gaz spécialisée dans l’enfumage, auraient le projet, en arrière-pensée, de faire racheter la maison par un politicien au passé peu glorieux. Pour la détruire et la remplacer par une habitation à l’architecture en angles droits, sans style, uniforme, avec d’énormes baies vitrées ouvertes sur le monde pour les appels d’air. Le terrain sera nivelé au maximum pour pouvoir accueillir les très nombreux invités étrangers ou binationaux prévus pour de grandes festivités et d’importants rassemblements communautaires. Où tous les jeux seront permis : saccages, combats armés, incendies de voitures et de drapeaux français, insultes et coups fourrés… Ce sont, paraît-il des divertissements à la mode, très appréciées par la fine fleur des cités environnantes. Quelques nouveaux invités seront même logés gratuitement ou pour une somme modique, dans les communs, le temps qu’ils voudront. Avec en prime de l’argent de poche pour se la couler douce ou pour éventuellement acheter des barrettes de shit qu’ils revendront avec de gros bénéfices à tous les décérébrés des villes et des champs. Le projet est grandiose : réalisation d’une résidence internationale cinq étoiles, pour tous les paumés de la planète.

Le nouveau propriétaire pressenti par la firme pour reprendre la maison, fait tout, dit-on – ce n’est sans doute qu’une rumeur – pour que les travaux perdurent et obligent les occupants actuels à rétrocéder la demeure. Ceci expliquerait le peu d’enthousiasme du chef de chantier à procéder aux travaux, qui pourtant s’imposent. Évidemment, sachant qu’il de mèche avec son donneur d’ordre, on peut mieux comprendre. Quoi qu’il en soit les dettes s’empilent et sont aujourd’hui estimées à 2 000 milliards. C’est trop pour les actuels résidents qui ont déjà vendu, en vain, quelques parcelles de terrain, à des riches Qataris ou Chinois, on ne sait plus ; ce qui est sûr, c’est que cela ne couvre même pas les frais qui s’accumulent.

En attendant, il va falloir sérieusement penser à remplacer le chef de chantier, car on ne peut pas continuer comme ça. Et laisser la maison tombée en ruine. Que faire ? Au moment où devant tant de gabegies, la colère des occupants de la maison a atteint son paroxysme, difficile d’avoir la solution adéquate. Installer une gestion collégiale des travaux ou un syndic de liquidation ? Trouver un vrai chef, ayant la carrure, la volonté, la capacité pour poursuivre les travaux, mais surtout ayant assez de pugnacité pour contrer les desseins néfastes de l’entreprise “l’Union Européenne” ? Le dilemme reste entier et le temps passe…

Il faut absolument tout faire pour que les copropriétaires puissent rapidement trouver une solution et désigner le ou les remplaçants qui effectueront enfin soigneusement l’ouvrage et à moindre coût, car maintenant, la maison prend l’eau, la moisissure et la vermine s’installent à tous les étages.

Ça urge !

Autres articles

9 Commentaires

  • MCT. , 29 Août 2014 à 13:45 @ 13 h 45 min

    Excellent !

  • Charles , 29 Août 2014 à 14:10 @ 14 h 10 min

    Bien vu et bien dit.

    Suggestion: Il ne faut plus utiliser la sémantique de l’empire.
    Au contraire,il faut simplement la détourner pour montrer sa perversité.
    Langage critique et critique du langage.

    Quelques propositions:
    1.Ne plus dire “Union européenne” mais “Ounion Youropéhaine”.
    2.Ne plus dire la “Construction européenne” mais la “Konstraction Youropéhaine”
    3.Ne plus dire “l’Euro” mais le “Youro Rigide” ou “l’Ouro Rigide”, au choix.
    4.Ne plus dire la “chancelière Merkel” mais la “chancelière-cheftaine Merkel-Rommel”.
    5.Ne plus dire la “zone monétaire” mais la “zone d’occupation monétaire”.
    6.Ne plus dire “l’UMPS” mais “l’UMPSS”.
    7.Ne plus dire ‘ L’estreemedroaate” mais les “neonazis”,c’est plus clair pour les bullots.
    8.Ne dites plus “en France” ,mais “en France occupée” ou “en Fronce” (au choix).
    9.Il faut ajouter “de France” à FN (donc FNF)pour casser le signal phonétique “haine”.

    Les régionales auront lieu en décembre 2015, ultime manip de l’empire UMPSS.
    Si nous ne parvenons pas à virer les virus de l’UMPSS, alors,il faudra fuir la fronce.

    D’ici là,il faudrait une offre élective complémentaire au FN/RBM pour capter
    au T1 des régionales une partie des électeurs dégoûtés de l’empire UMPSS.
    puis faire la jonction au T2 avec le FN pour niquer l’ennemi UMPSS.

    Imaginons une formulation astucieuse qui capte 7 % en T1, puis qui s’ajoute en T2.

  • Gisèle , 29 Août 2014 à 16:36 @ 16 h 36 min

    Tant qu’li ne se servira que de la dernière lettre du dictionnaire ….
    zizis , zaffreux zozos , zamis , zomos , zéro , , zapper , zoomer ( sur l’inutile ) etc etc

  • Psyché , 29 Août 2014 à 22:06 @ 22 h 06 min

    A peine rendu public, le gouvernement Valls II fait-il la quasi unanimité contre lui.
    Le journal Le Parisien vient de faire connaître les résultats de son sondage exclusif.

    80 % des Français ne font pas confiance au nouveau gouvernement.
    Et 63 % souhaitent la dissolution de l’Assemblée nationale.

    http://medias-presse.info/63-des-francais-veulent-la-dissolution-de-lassemblee-nationale/14542

  • Charles , 30 Août 2014 à 9:27 @ 9 h 27 min

    Au Royaume Uni la pression augmente sur David Cameron
    pour renégocier la relation/soumission à Bruxelles(en fait Berlin).

    Un membre du gouvernement,Duncan Smith,eurosceptique sous contrôle,
    vient de prévenir Cameron que si rien ne bouge rapidement face a Berlixelles,
    il allait lui aussi passer de l’autre coté et quitter le gouvernement.

    Cameron va devoir se repositionner d’ici le congrès de octobre, ou avant.
    Avant,il va devoir gérer le référendum sur l’indépendance de l’Ecosse
    avec les derniers sondages donnant une répartition de 53/47 (53 pour le Non).

    Berlin/Berlixelles a donc 2 résistances à son empire (le 4 ème Reich):
    Un au RU et un en France. Comme en 14/18 et en 40/44.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2738199/Ill-fight-quit-EU-claw-powers-Brussels-says-Iain-Duncan-Smith.html

  • PANNY , 30 Août 2014 à 14:25 @ 14 h 25 min

    Imaginons, vous êtes acheteur d’un logement que vous rénovez par l’intermédiaire d’un entrepreneur. Ce dernier vient à faire défaut pour cause de force majeure.
    Vous vous adressez à un autre entrepreneur dont on vous a dit du bien. Ce dernier vous promet d’ailleurs monts et merveilles et vous propose l’Elysée pour le prix d’un modeste pavillon de banlieue.
    Or, quelle n’est pas votre surprise de constater que, non seulement il abat tout ce qui avait été fait par le précédent mais encore, il vous érige des murs en dépit du bon sens et qui menacent de vous emmurer.
    Après de nombreuses discussions et prise à témoin de vos voisins et amis tant français qu’étrangers, ledit ”entrepreneur” ne trouve rien de mieux à faire que de revoir sa position; entretemps, 24 longs mois se sont passés. Il vous demande donc de lui faire confiance (encore une fois) et se base, sans vergogne, sur les projets du premier entrepreneur. Petite précision : toute cette procession d’Echternach (un pas en avant, deux en arrière) est évidemment à vos frais. Pendant ce temps là, alors qu’il avait promis de se rendre sur votre chantier avec un véhicule approprié, il va grand train et vous apprenez même qu’il fait un détour pour quelques ébats extra-professionnels alors que c’est une de ses ex qui s’occupe de sa comptabilité et que vous attendez la poursuite des travaux.
    Voilà donc où vous en êtes : à devoir faire confiance à quelqu’un qui n’a RIEN réalisé, qui a TOUT promis, qui n’a RIEN tenu et, en sus, vous vous tapez la honte lorsque vous sortez de l’hexagone.
    En matière de construction, il est un dicton qui dit : C’est au pied du mur que l’on voit le maçon.
    Bonne rénovation.

  • PANNY , 30 Août 2014 à 15:07 @ 15 h 07 min

    En outre, le RU a l’insigne avantage de pouvoir disposer (le mot est explicite) de leur monnaie et de pouvoir infléchir le cours de celle-ci là ou d’autres sont pieds et poings liés.

Les commentaires sont fermés.