Nicolas Doze : « Le principe de précaution est un obstacle au progrès technique »

Alors que l’éolien et le photovoltaïque coûtent très cher au contribuable français en raison des subventions qui leur sont allouées, à quand l’exploitation du gaz de schiste ? s’interroge Nicolas Doze ce jeudi sur BFM TV. L’éditorialiste dénonce le principe de précaution érigé comme principe constitutionnel qui est bel et bien devenu « un principe de suspicion », une « prudence exagérée » qui conduit à l’immobilisme. « C’est une exception française et un obstacle au progrès technique » explique-t-il : « avec le principe de précaution, l’électricité n’aurait jamais vu le jour. À l’époque, en effet, on croyait que les champs électriques interfèrent avec les champs magnétiques ». Idem pour le téléphone fixe ou le cellulaire…

Articles liés

19Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • GERARD , 30 novembre 2012 @ 15 h 09 min

    Que se passe t il?Des interférences ? C.B. ne me paraît pas sur la bonne fréquence !!!

  • tintin , 30 novembre 2012 @ 19 h 05 min

    @MarcS :

    Arrogance scientiste.

    En 200 ans les sciences ont simplement augmenté par 6 la population mondiale !

    Une France à 15 millions d’habitants, comme il y a 200 ans, est le maximum que les sciences actuelles permettent de porter.

    Nous sommes maintenant sur terre, dépendant de modèles technologiques non pérennes, car nous avons des milliards d’Hommes qui ne sont nés que grâce à ces mêmes modèles technologiques.

    Mais si nous étions moins nombreux, si nous avions employé les sciences en conscience, pour mieux organiser nos sociétés et non pour accroitre notre population, nous n’aurions aucun problème.

    Donc maintenant, sauf rupture technologique, puisque nous arrivons au bout de l’exploitation de ces modèles technologiques non viable, le processus de sélection naturelle devrait s’occuper de réduire de lui même la population mondiale.

    La Suisse et la Chine sont les deux seuls pays au Monde qui on compris le problème.

    La Chine contrôle ses naissances et les écologistes tend libéraux que collectivistes, ainsi que l’UDC évoquent un plafonnement de la population totale du pays, en acceptant que les meilleurs immigrés.

  • tintin , 30 novembre 2012 @ 19 h 07 min

    @Jacques :

    Copernic aussi fut pris au second ou troisième degré.

  • Goupille , 30 novembre 2012 @ 19 h 59 min

    Il a raison, Monsieur Nicolas Doze : la France marche sur la tête et oscille en permanence entre abysses et cimes. Elle qui n’a pas été capable depuis trente ans d »appliquer les directives concernanr les épandages de nitrates sous forme d’effluents agricoles inscrit brutalement le « Principe de précaution » à la Constitution.

    Quel était le scandale de la semaine auquel il importait de répondre de toute urgence par un geste hors proportions ? Nul ne s’en souvient. Reste une illustration caractéristique du mandat Nicolas Sarkozy, et un principe qui handicape sans doute la recherche et l’industrie françaises face à celles de pays qui n’ont toujours pas ratifié le Protocole de Kyoto (pour mémoire : USA, Chine, Russie, Japon etc).

    Mis à part cela, le discours sur l’énergie est usé, biaisé, banal à pleurer, le même depuis quarante ans…
    Les gaz de schistes, outre pollutions d’exploitation, ce seront des émissions massives de CO2 lors de leur combustion.

    Mais il a raison, Monsieur Nicolas Doze : allons-y sans entrave, tous pays confondus, pour satisfaire des besoins en tocaille.
    Suicidons-nous gaiement. Au point ou nous en sommes, que cela se fasse au moins dans une orgie de consommation !

  • Lach-Comte , 30 novembre 2012 @ 23 h 49 min

    C’est Chirac, le roi fainéant – qui aurait mieux fait de le rester ce jour-là – qui a introduit le principe dit de précaution dans la Constitution, pas Sarkozy … il a fait pas de mal de conneries le petit Nicolas mais celle-ci ne lui appartient pas.

  • Lach-Comte , 30 novembre 2012 @ 23 h 51 min

    C’est aussi ridicule que mal écrit. Grotesque et pathétique à la fois

  • tintin , 1 décembre 2012 @ 7 h 58 min

    @Lache-Comte :

    Je ne sais pas à qui vous vous adressez, mais si c’est à moi, toutes les preuves sont des les sources communiquées.

    Si mon texte est mal écrit, cela n’a aucune importance, car vous devriez déjà me remercier d’écrire en français.

    Enfin, les neurones du cerveau humaine fonctionnent comme des accus, qui déchargent violemment leur électricité.

    Le cerveau humain fonctionne donc à 3.5MHZ.

    Les armes à l’étude ou déjà développées, consistent donc à injecter des milliers de nano-puces dans le cerveau, pour qu’elles captent les ondes radios qu’on dirige sur celui-ci…

    Vous pouvez mettre ces nano-puces dans des vaccins, des épandages aériens, dans le carburant des avions ou des voitures etc.

    Vous pouvez enfin coupler le tout avec des OGM militaires, car nous savons que les allèles des gènes deviennent actifs ou récessifs en fonction de l’environnement chimique de l’individu et de son vécu…

    Dans les écoles en France on enseigne encore que le patrimoine génétique n’est qu’héréditaire et fixe pour toute la vie, alors que nous savons qu’il évolue donc…

    Des OGM militaires, conçus pour activer ou désactiver des allèles précis du génome humain, sur des populations cibles, peuvent donc faciliter l’interaction avec les ondes radios ciblées sur l’individu et / ou les nano-puce implantées dans les neurones…

    Les armées des USA, de Russie et de Chine sont dessus, on en parle d’ailleurs de plus en plus publiquement aux USA, mais les européens n’ont toujours aucune connaissance de ces armes.

    Lorsqu’on parle de contrôle du cerveau, il ne s’agit pas de « téléguider » des humains, mais d’influencer et de travailler l’inconscient.

    98% de l’activité du cerveau est inconsciente, le cerveau est une éponge et toutes les études démontrent que l’Homme prend ses décisions malgré lui selon la volonté de son inconscient, raison pour laquelle il suffit de noyer l’inconscient d’images diverses, pour faire voter quelqu’un comme on veut, obtenir son consentement etc.

    Il y a donc plusieurs techniques cognitives, en bas de l’échelle nous avons les images subliminales à la TV et tout en haut des techniques il y a les armes à onde radio cognitives ou les OGM militaires…

Les commentaires sont clôturés.