Et si on repensait au bagne de Guyane ?

Et si on repensait au bagne de Guyane ?

La tuerie de Trèbes, survenant après de multiples attentats islamistes, n’est que la suite logique dû au laxisme entretenu par tous les gouvernements depuis Giscard d’Estaing. L’islamisme a tué, l’islamisme tue, l’islamisme tuera. Et lorsque l’on se rappelle les terribles paroles de Fehrat Mehenni, président du Gouvernement Kabyle en exil, on peut se demander combien de fois nos présidents s’inclineront sur les cercueils de nos martyrs. « L’islamisme, c’est l’islam en mouvement. L’islam, c’est l’islamisme au repos ! ».

Le beau et émouvant discours d’Emmanuel Macron dans la cour des Invalides, devant le cercueil de cet héroïque colonel de la gendarmerie n’est, pour l’instant qu’un discours. Même si les éditorialistes de Bvoltaire l’ont applaudi ce ne sont que de belles paroles. Avec un oubli majeur, cependant : celui d’avoir évité de parler de sa Foi en Jésus-Christ, sans doute l’une des raisons de son sacrifice si l’on en croit son épouse.

Que dire aussi de ce ministre de l’Éducation Nationale encensé dans ces colonnes à de multiples reprises et qui n’aura pas eu le courage d’exiger, lors de cet hommage national, une minute de silence de la part de ses élèves. M. Blanquer aurait-il eu peur de déclencher dans certaines classes des appels au djihad comme le rappelait ici même Christine Célérié ?

Alors, nous devons poser la question à M. Macron. Que compte-il faire des quelque 20 000 radicalisés qui vivent sur notre territoire parmi lesquels, on compterait 4 000 fichés S dont il sait qu’ils peuvent intervenir, voiture, couteau, ou arme à feu à la main, à tout instant pour assassiner du fransaoui mécréant !

Dans La Dépêche du Midi, Frédéric Abela n’hésite pas à faire un dramatique calcul : « Sachant qu’il faudrait 20 fonctionnaires pour surveiller 24h/24 un fiché S jugé dangereux, l’équation vire au casse-tête infernal à l’échelle de l’Hexagone. Le nom de ces individus alimente le fameux fichier de signalement pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). Cet outil créé en 2015 sert de baromètre. 20 000 radicalisés en France sont inscrits sur ce fichier dont 4 000 considérés comme étant sur le haut du spectre ».

Il est évident que si l’état de droit interdit de prendre les mesures nécessaires, nous sommes perdus.

Et puis ce chiffre de 20 000 fichés S n’inclut pas tous ceux qui considèrent la charia comme devant être au dessus de nos lois. Un sondage datant de 2016 nous lance un cri d’alarme : 29% des musulmans de France pensent que la charia doit régler la vie de la République Française ! Sans être islamophobe, mais simplement réaliste, on peut et on doit se demander combien de jeunes, parmi ces 29%, sont prêts à passer à l’acte, sans avoir été au préalable fichés S.

Alors, plutôt que de construire 1 500 places de prison destinés aux prisonniers les plus radicalisés qui, eux, tant qu’ils sont derrière des barreaux, ne risquent pas de nous terroriser, construisons un camp derrière des barbelés au cœur de la forêt guyanaise, pour y enfermer ceux que la police a identifié comme potentiellement dangereux. A titre de précaution. Comme l’ont fait les Américains avec les Japonais vivant aux États-Unis au moment où le Japon est entré en guerre. Il y aura, bien sûr, des innocents, mais au moins, aurons-nous limité le risque d’attentats à répétition. Et dans un tout premier temps, ne laissons surtout pas entrer ceux qui ont choisi de combattre aux côtes des barbares de Daech comme l’a suggéré bêtement, et criminellement, le pauvre Castaner.

Nous sommes en guerre, et les dommages collatéraux font partie d’un état de guerre.

Floris de Bonneville

Autres articles

5 Commentaires

  • jejomau , 30 Mar 2018 à 6:50 @ 6 h 50 min

    Très sérieusement, si le bagne me semble encore une idée très lointaine à mettre en vigueur, il y a en revanche deux autres idées qui pourraient être décrétées immédiatement et ensuite mises en application.

    1) Construire ce qu’on appellerait des pénitenciers. Par exemple 2 ou 3 sur le territoire national. Ce serait des prisons dans lesquelles entreraient tous ceux qui sont condamnés pour terrorisme . Avec des peines lourdes.

    2) Remise en vigueur de “l’exil” . La République possède des cailloux isolés en pleine mer. On pourrait d’ailleurs y construire un pénitencier dessus si on veut. Les terroristes islamistes seraient envoyés là-bas et devraient mettre en valeur le caillou en question..

    Le principe, c’est de s’en débarrasser “physiquement”. Qu’on ne les voie plus . Et qu’ils payent de leur personne en travaillant la terre aride sur laquelle ils sont pour tenter seulement de se racheter si tant est….

  • Pierre 17 , 30 Mar 2018 à 11:42 @ 11 h 42 min

    Le Bagne ??? Il y a longtemps que nous aurions dû le garnir mais ne vidons pas nos prisons. Et puis un peu d’humanisme envers les terroristes leur permettra de continuer leur apostolat.

  • COUTAND , 30 Mar 2018 à 21:16 @ 21 h 16 min

    La première occupante pourrait être Taubira ?

  • JANCOURT , 1 Avr 2018 à 13:22 @ 13 h 22 min

    Avec belkacem qui voulait que nos enfants apprennent l’arabe en primaire; ce qui a été refusé par le Conseil d’État, cependant que le Coran était enseigné tout un trimestre en 5ème dans les collèges. Macron doit exclure d’accepter le retour de ces gens qui ont renié notre France en brûlant leurs papiers. Nous en avons trop que nous dont nous subvenons aux besoins primaires au détriment des retraités, de la restauration de notre patrimoine; qui part à vaux l’eau etc…
    Droits de l’homme ne servent que de camouflage à des politiques laxistes depuis 40 ans. ces gens s’en servent de bouclier en termes de sensiblerie contre nous. Assez de mièvreries, d’intoxications médiatiques et de diabolisation au “politiquement incorrect” sous peine de perdre la France, sa langue, sa culture, ses traditions Ô combien admirées pendant des siècles. Nous avons perdu même notre crédibilité…

  • Sonja , 2 Avr 2018 à 13:39 @ 13 h 39 min

    Y compris Belkacem qui voulait que nos enfants apprennent l’arabe en primaire alors qu’ils s’expriment si mal dans notre langue: vocabulaire nul, grammaire fantaisiste, sans culture de référence… ; ce qui a été refusé par le Conseil d’État, cependant que le Coran était enseigné tout un trimestre en 5ème dans les collèges. Macron doit exclure d’accepter le retour de ces gens qui ont renié notre France en brûlant leurs papiers. Nous en avons trop que nous subvenons aux besoins primaires au détriment des retraités, de la restauration de notre patrimoine; qui part à vaux l’eau etc…
    Droits de l’homme ne servent que de camouflage à des politiques laxistes depuis 40 ans. Ces gens s’en servent de bouclier en termes de sensiblerie contre nous. Assez de mièvreries, d’intoxications médiatiques et de diabolisation au “politiquement incorrect” sous peine de perdre la France, sa langue, sa culture, ses traditions Ô combien admirées pendant des siècles.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France